Noyarey, Dent du Loup, Engenières

(partie moyenne de la rive gauche de la trouée de l'Isère)

La localité de Noyarey est située en bordure même de la plaine alluviale qui occupe la trouée de l'Isère, au débouché d'un vallon dont le fond suit sensiblement la limite entre les calcaires du Jurassique terminal (Tithonique) et les alternances marno-calcaires de la base du Crétacé. On est là dans le flanc oriental de l'anticlinal de Sornin, que la trouée de l'Isère tranche ici très en biseau, de sorte qu'il occupe une longue partie du flanc de la vallée.

image sensible au survol et au clic

Le rebord septentrional du Vercors, au dessus de Noyarey vu du nord-est, depuis les Bannettes

Le versant sud-ouest de la vallée de l'Isère coupe en un long biseau le flanc oriental et la voûte, très large, de l'anticlinal de Sornin (fl.N = flexure de Noyarey, raccordant la voûte et le flanc oriental du pli). Cette coupe naturelle est donc très oblique à l'axe des plis : il en résulte en particulier que le dessin de la voûte de l'anticlinal de Sornin est fortement allongé horizontalement)
On voit assez bien que les plis plus occidentaux du Vercors n'atteignent pas la vallée de l'Isère car ils butent, bien avant, contre le chevauchement de Voreppe, qui les tranche en biais.

Coupe de la rive gauche de l'Isère entre Noyarey et Veurey

cV = chevauchement de Voreppe ; cS = chevauchement de Sautaret ; aSo = anticlinal de Sornin ; flN = flexure de Noyarey (raccord entre le fond du synclinal de Sassenage et son flanc ouest); flE = flexure des Engenières (raccord entre la voûte de l'anticlinal de Sornin et son flanc est).


Entre Noyarey et le hameau de Saint-Jean la plaine alluviale s'appuie sur le revers oriental d'une échine fortement boisée qui s'avance vers la plaine de l'Isère et qui est constituée par une alternances de marnes, de calcaires argileux et de calcaires bioclastiques. Il s'en détache trois éperons rocheux, chacun armé par des faisceaux de bancs plus calcaires (plus résistants).

Les termes de cette succession peuvent être analysés comparativement avec la succession correspondante observable au Fontanil, sur la rive opposée de la vallée. Sur cette base ils ont été répartis entre les différents "membres" des deux formations du Chevalon et du Fontanil.
Dans l'ensemble cette succession des couches du Berriasien - Valanginien montre un accroissement du taux de matériel bioclastique en montant dans la succession, mais dans le détail cette évolution se fait de façon oscillatoire.


figure agrandissable
Analyse détaillée de la succession stratigraphique des abords sud de Noyarey
(extrait de la publication n° 091, présentation retouchée)
Les faciès sont d'autant plus marneux que leur figuré est plus sombre et, inversement, d'autant plus calcaires et riches en matériel bioclastique que leur figuré est plus clair.
Les couches du Berriasien - Valanginien se répartissent en deux grandes formations* subdivisées au total en 8 membres* (numéros), eux mêmes comportant plusieurs niveaux (lettres minuscules). Les dénominations sont tirées les unes des environs de Noyarey, les autres des environs du Fontanil, sur l'autre rive de l'Isère.
Sur la carte géologique au 1.50.000°, feuille Grenoble, 2° édition, la partie supérieure de la formation du Chevallon (membres Peuil + Oullières) est représentée sous la notation n2F , et les trois membres inférieurs de la formation du Fontanil (Valetière + Cuchet + Rivoire) sont regroupés sous la notation n2R .


Les pentes boisées qui s'élèvent, depuis la plaine alluviale, au sud de Noyarey sont dominées par la falaise urgonienne du rebord du plateau de Sornin. Celle-ci s'abaisse du côté sud jusqu'au niveau de l'Isère en dessinant une double inflexion. Ce dessin correspond au raccord entre la très large voûte l'anticlinal de Sornin et le fond, presque plat, du synclinal de Villard-de-Lans. Ce raccord se fait donc par l'intermédiaire d'un panneau à fort pendage encadré par deux flexures monoclinales*, celle des Engenières et celle de Noyarey. C'est là un caractère qui définit les plis "coffrés*".

image sensible au survol et au clic

Le flanc oriental de l'anticlinal de Sornin au niveau de la cluse de l'Isère, vu du N-NE, depuis la plaine alluviale, près du hameau de la Vanne (Noyarey)

f.E et f.N désignent respectivement les plans axiaux des flexures des Engenières et de Noyarey. La voûte de l'anticlinal de Sornin se situe à peu près à la limite du cliché, du côté droit.
Le cliché date d'une époque (1968) où les carrières de Pra Paris n'avaient pas encore entaillé à l'air libre les basses pentes de Engenières (à l'extrême gauche du cliché).

Au nord de Noyarey et du vallon de l'Eyrard les lacets de la route d'Ezy s'élèvent sur la pentes méridionales de la Cuche. Ils recoupent d'abord le Berriasien inférieur puis le Tithonique supérieur, dotés d'un fort pendage vers l'est cela correspond au fait que l'on se trouve là au maximum d'infléchissement des couches entre les deux flexures. Puis la route traverse à flanc de pente vers l'ouest les bancs du sommet du Tithonique supérieur : le pendage vers l'est y devient bien moindre car on se trouve alors au dessus de la flexure de Noyarey. Une cassure secondaire orientée N-S abaisse le Berriasien inférieur lorsque l'on atteint le village de Trucherelle.


Carte géologique très simplifiée de l'extrémité septentrionale du Vercors.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

légende des couleurs


 


vues d'ensemble sur la rive gauche de l'Isère
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Grenoble

Montaud

Ezy, Cuche

(Voreppe)
La Buffe LOCALITÉS VOISINES (Le Fontanil)

L'Achard d'Autrans

Sornin

Sassenage
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 30/07/16