FIGURES ET PHOTOS


à la date du 31.12.2006 le site "pesait" plus de 450 Mo et comportait plus de 1600 pages et plus de 8000 illustrations.
Ces dernières étaient constituées par
- plus de 5600 clichés photographiques (représentant plus de 4000 sujets différents, qui sont le plus souvent [pour plus de 3000 d'entre eux] représentés en deux versions, l'une muette et l'autre commentée)
- plus de 2400 schémas , cartes et dessins de paysages, en noir ou en couleurs.

l'augmentation de taille de très nombreux clichés, entreprise en 2008, a porté le "poids" du site à plus de 800 Mo (ce qui a un coût d'hébergement non négligeable !...)


Taille et affichage des images :

Pour imprimer une image dont la taille excède celle de la fenêtre de votre ordinateur
(c'est le cas pour de nombreux schémas dans leur version "plus grande")
copiez l'image en question dans votre ordinateur (menu ad hoc du logiciel de navigation) et rouvrez-la dans un logiciel graphique approprié (le plus performant étant, bien sûr, PHOTOSHOP).
réglez alors les paramètres d'impression à votre guise, pour obtenir la taille souhaitée, et lancez l'impression.

À la date actuelle (mai 2009) le site a été l'objet d'une réfection générale en ce qui concerne l'affichage des images que contiennent ses pages : deux présentations, impliquant deux manières de faire pour le visiteur, cohabitent encore, malgré tout, la présentation ancienne étant représentée de façon très fortement minoritaire.

1/ Présentation "nouvelle"

Depuis la fin 2009 les clichés commentés sont présentés, dans la plupart des cas, sous leur taille maximale disponible (qui varie de 600 à 800 pixels de long, en règle générale).

Cette modification de la taille des images a été jugée possible et d'actualité, en raison de deux facteurs :
- la durée de chargement des images est maintenant beaucoup moins longue, pour la plupart des internautes, car ceux-ci sont de plus en plus majoritairement équipés en ADSL Haut Débit ;
- la taille en pixels de la surface des écrans est désormais très communément égale ou supérieure à 1024 pixels de long (quelle que soit la taille en cm de leur surface) ...

En outre les commentaires géologiques présents sur les clichés s'effacent automatiquement lorsque le curseur de la souris passe sur l'image. Ce geste de l'internaute déclanche en fait le chargement de l'image non commentée, ce qui nécessite un délai, peu perceptible en liaison ADSL Haut Débit (mais nettement plus long en bas débit ...).
Cette fonction n'est malheureusement pas disponible avec certains navigateurs, notamment sur les tablettes et smartphones. Pour y pallier il suffit désormais (depuis fin mars 2011) de faire un clic sur le cliché : cela détermine l'ouverture, dans la fenêtre en cours, de l'image sous sa version vierge de commentaires. Il convient alors de revenir à la page qui contient cette image en utilisant le bouton "page précédente".
Les clichés concernés (en fait la grande majorité, désormais) sont repérables par la présence, en chapeau, de la mention
"image sensible au survol et au clic".

Dans des cas particuliers seulement (clichés panoramiques trop longs, images de trop grande taille) la présentation ancienne (voir ci-après) est conservée et permet un affichage dans une nouvelle page de l'image en question.

Le résultat de cette modification (qui a demandé un travail long et péniblement répétitif) m'a paru entièrement positif pour le confort de visite et pour la lisibilité des images : j'espère que les internautes qui connaissaient le site antérieurement l'ont apprécié comme tel !

 

2 / Présentation "ancienne"

Lors de la création du site on avait choisi, pour l'affichage des figures et de la plupart des photos, une taille assez réduite pour que ces images soient entièrement visibles sur les petits écrans (la largeur horizontale des images variant en général entre 450 et 560 pixels).
Beaucoup d'images étaient cependant de taille plus grande, notamment les photos muettes (en moyenne 650 à 750 pixels de large). Mais elles n'étaient disponibles qu'en en demandant le chargement, ce qui est signalé par un texte explicite.

Cétait notamment le cas dans certaines pages qui étaient particulièrement riches en images, où étaient proposées des photos qui n'étaient pas chargées à l'ouverture de la page (afin de permettre un parcours plus rapide du site, en accélérant l'ouverture des pages en question). Ces images sont signalées de deux façons différentes selon le cas :

- Dans certains cas on trouvera une imagette de la photo (large d'environ 100 pixels), sur laquelle il faut cliquer.
- Dans d'autres cas le titre et la légende de l'image sont seulement accompagnés d'une petite boule rouge, encadrée de bleu (ou non, selon les navigateurs), sur laquelle il faut cliquer.

Dans ces pages de présentation ancienne le choix est offert d'afficher les schémas ou les photos muettes qui peuvent être chargés à la demande, soit dans la fenêtre de la page visitée soit dans une nouvelle fenêtre (ceci étant indiqué par une mention ad hoc dans la légende)..

- L'affichage dans une nouvelle fenêtre a pour but de permettre au visiteur de visionner le paysage sans être géné par les commentaires portés sur la photo. Pour les schémas il permet de les avoir sous les yeux en même temps que leur légende dans la page, et aussi de pouvoir se déplaçer dans le texte de la page (ou d'aller dans une autre page) en les conservant sous les yeux.
Ce mode est spécialement intéressant si l'on dispose d'un écran assez spacieux. Il astreint le visiteur à penser à refermer les multiples fenêtres ouvertes au cours de la navigation. Lorsque son emploi est programmé il est de plus en plus souvent indiqué dans la légende de la figure que c'est ce mode d'affichage qui sera utilisé.

- L'affichage dans la même fenêtre est une procédure plus simple à certains égards. Mais ce mode a l'inconvénient de ne pas permettre l'examen simultané du document et de la page qui y fait référence (ce qui n'est de toutes façons possible que si l'on dispose d'un écran suffisamment grand...).
Après examen il suffit ici d'utiliser le bouton "page précédente" pour revenir à la page à partir de laquelle on a chargé la figure.

NB. il convient de ne pas confondre ces deux modes afin de ne pas fermer intempestivement la fenêtre de son navigateur alors que l'on veut seulement fermer celle de l'image que l'on a fini de consulter !.

Les dessins au trait sont souvent de taille supérieure à 800 pixels de large (pour éviter une trop grande perte d'information par rapport à leurs originaux) et, par conséquent, mis en page en format réduit, pour ne pas déborder de l'écran. Mais l'image à sa pleine taille reste alors accessible sur demande : il est donc vivement conseillé de demander cet affichage "agrandi" pour en faire un examen satisfaisant.
Deux cas peuvent se présenter, qui correspondent à des mentions différentes en légende des schémas :

- Si la figure est qualifiée d' "agrandissable" elle s'affichera très vite à sa pleine taille car elle est déjà chargée lorsque vous avez ouvert la page correspondante (mais elle est affichée à taille réduite) ; ce mode d'affichage, très employé les premières années de confection du site, donne désormais un résultat médiocre avec la plupart des navigateurs (qui n'affichent plus les nuances en niveaux de gris). C'est pourquoi il est progressivement remplacé, désormais, par le mode suivant :
- S'il est dit qu'une "version plus grande" est disponible, cela veut dire que vous devez charger une autre image, identique sauf en ce qui concerne sa taille. L'affichage de cette autre image demandera donc le temps nécessaire pour qu'elle se charge (il peut être assez long, pour certaines "grosses" images).

Si vous trouvez que l'image qu'affiche votre navigateur est confuse et peu lisible
cela provient de ce qu'il s'agit d'un schéma qui est affiché à une taille réduite (sa légende porte alors la mention "image agrandissable")
Vous devriez en obtenir une lecture claire et nette en demandant son affichage agrandi (qui est alors instantané) ou en faisant effectuer l'impression de la page qui la contient, par votre navigateur.
(c'est du moins ce qui résulte des essais faits sous Internet Explorer 5)


"Habillage" des photos (écritures et symboles) :

Les clichés photos portent, en règle très générale, des commentaires en surimpression.
Les noms de lieux sont systématiquement en italiques (sauf très rares exceptions). Les traits verticaux indiquent la position du lieu, alors que les fléches indiquent la direction dans laquelle se trouve un lieu masqué.
Les abréviations géologiques sont en caractères normaux (droits) (sauf très rares exceptions).
Elles sont, pour la plupart, répertoriées dans une liste qui est accessible en permanence via la barre de boutons (bouton ).

Les principaux symboles graphiques utilisés sur les photos sont figurés ci-après :


Les tirets très espacés sont utilisés pour des contours qui sont masqués passagèrement derrière des reliefs de premier plan

N.B. : il s'est avéré que certains navigateurs n'affichent pas correctement, dans le texte de légende de la figure, le symbole "phi minuscule" "" et qu'ils l'y remplacent par la lettre " j ". Désormais, dans les nouvelles figures, l'emploi de ce "phi minuscule" est abandonné et son remplacement par Ø est effectué dans la plupart des figures où il était utilisé ; pour les cas restants (qui m'auraient échapppé) le lecteur est prié de faire la conversion mentale voulue.


Copyright :

L'usage et l'honnèteté élémentaire veulent en outre que, en cas d'utilisation des données exposées dans ce site, soit mentionnée la référence de leur source.

N.B. Le logo de copyright ci-dessus (ou parfois la simple mention "cliché M.GIDON") est très généralement apposé sur les clichés, ceci pour deux raisons :
- d'une part pour en rappeler l'origine aux visiteurs qui voudraient les copier pour leur usage personnel et leur éviter ainsi des recherches ultérieures, s'ils en oublient la source ;
- d'autre part à cause du fait que tous les clichés du site ont été retouchés et préparés avec des moyens informatiques par les soins de l'auteur du site : cela représente un travail non négligeable (souvent de plusieurs heures par cliché), dont le but a été d'obtenir une qualité supérieure à celle des clichés tout venant, qu'ils soient issus de scan ou de photoscopes numériques et, souvent, d'y mettre en valeur les parties intéressantes de l'image, aux dépens du reste.


Crédits photos et autres illustrations :

Toutes les figures, en couleur ou au trait, sont de l'auteur, sauf mention spéciale (cas relativement exceptionnel).

Toutes les photos présentées dans ce site, sauf rares exceptions (de l'ordre de 100)**, sont également des clichés de l'auteur.

**je remercie les personnes qui m'ont gracieusement et spontanément communiqué des clichés (que j'ai ensuite travaillés pour les adapter à leur emploi dans ce site).
Il s'agit, à ce jour (30.10.2011) et dans l'ordre alphabétique des patronymes, de MM. :
Jean Claude Bouillin, Adrien Cabel, Michel Caplain, Jacques Debelmas, Thierry Dumont, Jacques Durand, Bernard Genre, Pierre Gidon, Serge Gidon, Claude Kerckhove, Alexandre Lami, Marcel Lemoine, Claude Mauguier, Matthieu Petetin, Christian Salsa.
Je veux en outre signaler l'importance des contributions de MM. Thierry Dumont et Bernard Genre, ce dernier s'étant même déplacé spécialement pour prendre des clichés à mon intention !.
A cette liste s'ajouteraient diverses personnes qui m'ont communiqué, plus occasionnellement, un ou deux clichés : ils sont cités en bonne et due forme à l'emplacement de ces clichés.
Je remercie également les différentes personnes qui ont accepté de me piloter à bord des avions de l'Aéro-Club du Dauphiné, depuis l'aérodrome du Versoud (au nord de Grenoble). Mon très estimé collègue Claude Kerckhove, mérite d'être distingué dans ces remerciements car c'est lui qui m'a permis, de prendre les premiers des clichés aériens utilisés dans ce site (ceux, en grand nombre, antérieurs à 1998). M. Guy Gistau-Baguer s'est offert à me piloter à plusieurs reprises entre 2004 et 2008 et plus récemment, depuis 2010, j'ai bénéficié du pilotage de M. René Clément, Paul Bramousse et Christian Triolaire. Que tous recoivent l'expression de ma gratitude pour s'être rendus disponibles et pour avoir su se plier de bonne grâce à mes fantaisies d'itinéraire et à mes demandes multiples en vue de placer leur appareil dans les positions favorables à la prise de mes clichés.



N.B. : Les personnes qui auraient la curiosité de connaître la date de prise de vue des clichés peuvent l'obtenir en lisant le nom de ces derniers. Ce nom débute par un nombre de 6 chiffres : les deux premiers sont ceux de l'année (67 = 1967 ; 02 = 2002), les deux suivants ceux du mois (09 = septembre) et les deux derniers ceux du jour de prise de vue.



autres informations :

 à propos de l'accès au site

 navigation dans le site

 écrire à l'auteur

évolution du site

Liens vers d'autres sites

 commentaires sur le site, par son auteur


FIN DE LA PAGE : retour au début de la page
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 15/04/13