GEOL-ALP :
À propos de ce site ...
 

Quelques commentaires sur le contenu du site et son évolution, par son auteur :

Le site GEOL-ALP se veut avant tout un atlas d'images. Il ne vise en aucune manière à présenter une théorie explicative des Alpes.
Son but est de permettre au visiteur de se faire une idée de la manière dont sont constituées les Alpes françaises et non de lui dire comment elles se sont formées (ce que, d'ailleurs, personne à ce jour ne peut se targuer de savoir vraiment).
Ambitieux par l'espace qu'il cherche à embrasser, ce site reste donc modeste quant à la nature de ce qu'il veut transmettre, qui est simplement l'image de la nature, telle que l'interprète l'oeil du géologue.

L'organisation du site est basée sur la géographie, ce qui a conduit à le subdiviser en 19 "sections" qui sont autant de régions naturelles. La "navigation" s'y pratique fondamentalement en passant d'une localité à sa voisine, comme dans un guide touristique.

Les pages ainsi consacrées aux diverses localités présentent essentiellement des photos de paysages, qui sont commentées à l'aide de surcharges et par un bref texte d'accompagnement. En outre, pour permettre de confronter le paysage interprété avec ce que révèle l'examen de la nature, dans sa nudité plus ou moins éloquente, la photo à l'état brut est, le plus souvent, proposée en supplément. Des schémas et des extraits de carte sont également adjoints pour compléter la représentation dans les différentes directions de l'espace.
Tous ces documents sont fournis dans le but de répondre à cette question, toute naturelle, que se pose tout homme curieux, devant un paysage :
"Comment est donc constitué le substrat rocheux du paysage que j'ai sous les yeux ?" ou, autrement dit, "Quelle organisation géologique se cache sous les divers traits du relief et de la végétation ?"

Sans doute l'examen de ces images et la lecture de leurs commentaires posera-t-elle diverses questions à ceux qui ne sont encore que peu initiés à la géologie (ou dont les connaissances scolaires se sont effacées de la mémoire). C'est pourquoi il a paru nécessaire d'ajouter dans le site des aperçus généraux et des aides en ligne qui soient susceptibles de répondre à des interrogations tant sur la géologie générale que sur la structure des Alpes et de leurs divers massifs. Les nombreux symboles et abréviations qui sont nécessairement utilisés font également l'objet de listes qui sont également accessibles en ligne à tous moments.


Comment a été conçu ce site :

L'auteur du site, Maurice GIDON s'est intéressé tout spécialement, dès son adolescence puis pendant sa carrière universitaire, à la géologie du massif de la Chartreuse, qui continue à être l'un de ses terrains d'excursion fréquemment visités (il a notamment fait la cartographie géologique complète de ce massif). Cela l'a amené à se rendre compte que ce massif de la Chartreuse, par sa situation aux portes des villes universitaires de Grenoble et de Chambéry, ainsi que par la variété de beaux exemples naturels qu'il offre, pouvait servir à une introduction par l'image à la géologie de terrain en montagne.
L'idée d'entreprendre un tel ouvrage lui est venue en pensant qu'il prolongerait d'une autre manière l'activité pédagogique dans la nature qui a longtemps été la sienne (bien qu'il ait été conscient que sa familiarité avec le sujet à traiter pouvait représenter un handicap pour savoir en dégager une vue suffisamment simple et accessible). Il lui est apparu que cela lui permettrait de réaliser un rêve formé de longue date, qui était d'essayer de suivre, à sa manière et dans le contexte actuel, les traces pédagogiques de ses maîtres Maurice Gignoux et Léon Moret. En effet leur ouvrage "Géologie dauphinoise" a donné, depuis sa parution en 1944, le goût de la géologie montagnarde à des générations d'amateurs et de futurs professionnels et il reste, encore de nos jours, très consulté, de sorte que l'on ne cesse de déplorer le vieillissement de son contenu scientifique.

Le développement de la communication par Internet lui a suggéré de tenter, à titre d'expérience, l'utilisation de ce moyen pour réaliser ce projet, d'autant que, pour ce que l'on pouvait en voir sur le WEB, il semblait encore revêtir un caractère relativement original et ne guère entrer en concurrence avec d'autres analogues. De fil en aiguille, l'auteur a ensuite été amené à étendre sa tentative d'atlas géologique, de proche en proche à partir de la base de départ cartusienne qui avait été la sienne, à d'autres massifs des Alpes françaises. Dans ce travail il a été porté par l'espoir que les illustrations présentées donneront envie à une large variété de public (local ou étranger à la région alpine) d'en découvrir plus sur la géologie des Alpes ....

L'évolution du site, de sa mise en chantier à son état actuel :

Entamée en décembre 1997 la gestation de ce site s'est poursuivie pendant 6 mois, avant que l'auteur se convainque qu'il pouvait passer à l'étape de sa mise en place sur le WEB (ce qui a eu lieu le 05.07.98).
Au début consacré au seul massif de la Chartreuse, le site a élargi son champ géographique, par tache d'huile, à divers autres massifs. Ceci s'est fait au gré des humeurs de son auteur, en commençant par la présentation de documents plus ou moins bruts (photos ou textes déjà existants) et en se poursuivant par leur intégration dans un tout mieux coordonné.
L'élaboration du site s'est poursuivie par tâtonnements, ce qui a entraîné une évolution permanente et des retouches successives qui nuisent beaucoup à l'homogénéité du produit final (mais c'est l'avantage d'un site WEB sur un ouvrage imprimé, de pouvoir évoluer ...). On trouvera le témoignage de cette évolution tatonnante dans la disparité de présentation des pages : leur homogénéisation se poursuit par petites étapes car le nombre de pages anciennes à mettre au format de présentation le plus récemment adopté est encore de plusieurs centaines
L'auteur ne se cache pas les défauts, de tous ordres, qui sont inhérents à cette manière de procéder, mais il a appris qu'il valait mieux avoir fait quelque chose de criticable que rien du tout...

Comment a évolué le contenu scientifique du site

Au départ, ce site a été conçu comme une simple présentation de clichés du massif de la Chartreuse, commentés de façon à à guider les naturalistes amateurs vers une meilleure compréhension géologique des paysages de ce massif. L'auteur s'est vite rendu compte que cette approche devait être complétée de plusieurs façons :

- en fournissant un cadre de référence dans lequel les paysages de Chartreuse qui y sont présentés prennent leur place. Ainsi ont été créées les quelques pages présentant dans son ensemble le cadre géologique cartusien ;

- en permettant aux personnes n'ayant qu'une formation géologique modeste d'avoir accès aux principaux concepts de base de cette discipline qui sont utilisés communément dans le site pour l'interprétation des paysages : les principaux de ces concepts ont donc été définis dans les pages générales consacrées à la Chartreuse.
Mais, avec l'extension du champ couvert au delà de celui de ce massif, il est apparu nécessaire de permettre l'accès aisé à ces explications depuis toutes les pages du site : cela a entraîné l'introduction du glossaire alphabétique, chaque terme de celui-ci renvoyant à un article explicatif plus ou moins bref, analogue à ceux d'une encyclopédie (toutefois ce glossaire ne vise pas à remplacer les traités de géologie générale et il reste aussi focalisé que possible sur la seule géologie des Alpes françaises occidentales).

- en examinant aussi, selon un plan géographique et quasi touristique, les autres massifs des Alpes françaises. Beaucoup d'entre eux en effet n'ont guère fait l'objet de monographies et ne sont étudiés dans les ouvrages de vulgarisation qu'en fonction de la manière dont ils sont concernés par les thèmes d'organisation géologique des Alpes. Les plus proches sont présentés par comparaison avec la Chartreuse (qui sert d'exemple de référence). Ce travail, de longue haleine, avance à petits pas !

Quant au niveau de détail dans lequel rentrer, dans cette présentation de faits géologiques alpins, l'auteur s'est entêté à essayer d'appliquer un principe pédagogique qu'il avait de longue date adopté. Il consiste à considérer que l'on peut aller loin dans l'analyse interprétative à condition de le faire à partir de données visibles et convaincantes (et non en appliquant des schémas théoriques, dont la nécessité n'est pas imposée par l'observation présentée). Cela conduit à ne pas masquer, par un excès de simplification, la complexité réelle des paysages géologiques présentés mais, aussi , en contrepartie, à ne pas s'attarder sur les complexités de structure ou d'évolution dont l'effet n'est guère observable.

Par ailleurs l'auteur n'a pas su (ni voulu) mettre sous le boisseau sa manière personnelle de voir les choses : ce site ne veut pas imiter les traités et manuels ni les articles spécialisés visant à présenter objectivement et de façon équilibrée toutes les données d'un thème donné, avec des références bibliographiques aussi complètes que possible.
Au contraire il est l'expression du regard d'une personne bien définie, avec ses marottes et ses optiques scientifiques personnelles et il fait délibérément la part belle à ses propres articles et recherches. S'il néglige bien souvent les recherches des autres auteurs (surtout celles dont les conclusions ne vont pas dans son propre sens ...) c'est sans intention de fausser le jeu, mais parce que la vie qui lui reste est trop courte pour la consacrer à parler à la place des autres (et puis, comme tout un chacun, il ne connait qu'une vérité, la sienne). Mais il souhaite que ceux qui ne sont pas d'accord exposent, eux aussi, leur point de vue et il s'engage à placer un lien sur leurs pages s'ils les lui signalent.
Pour cette faute avouée aucun pardon n'est donc demandé !

Dans cette optique ont été introduits un certain nombre de développements qui correspondent franchement à des vues personnelles de l'auteur : ce sont des données inédites et/ou des interprétations qui ne sont pas partagées par divers autres chercheurs ou même qui sont encore restées inédites à ce jour.
Afin que le lecteur sache bien que ces développements ne correspondent pas à des vues classiques, et qu'il puisse, le cas échéant, les confronter à ce qu'il est susceptible de lire par ailleurs sur le sujet, une présentation particulière, attirant l'attention (italiques ou texte en couleur, sur fond spécial filigrané), a généralement été adoptée pour les paragraphes concernés.

Il va de soi que que ces vues sont présentées ici dans l'espoir qu'elles soient adoptées et/ou servent de base pour d'éventuels lecteurs appartenant au monde des chercheurs. Mais cela ne m'empèche pas d'avoir la faiblesse (bien humaine) d'escompter que l'on veuille bien ne pas oublier en ce cas de m'en attribuer la paternité ...

Enfin, sur la plan de la présentation des pages, je suis parti du principe que ce site avait pour objectif de diffuser des connaissances en les rendant aisément accessibles. C'est la raison principale pour laquelle beaucoup des effets de présentation chatoyants, si prisés dans la plupart des sites mais source d'ennuis à l'affichage (notamment de lenteur), ont été évités. J'y ai privilégié l'information sur la présentation, en recherchant la clarté plutôt que la joliesse.

À propos de l'éventualité de la réalisation d'un ouvrage imprimé qui soit l'équivalent du site :

Une telle éventualité m'est venue à l'esprit et m'a été suggérée à de multiples reprises par des visiteurs du site. Je n'ai pas retenu ce projet pour de multiples raisons.
La première est qu'un tel ouvrage aurait actuellement autour de 3000 pages imprimées et comporterait quelques 3000 photos et schémas : je doute de la possibilité de trouver un éditeur intéressé ; quant au prix auquel il faudrait le commercialiser, il atteindrait un montant redhibitoire.
La seconde, mais la meilleure, est que l'impression d'un ouvrage sur papier suppose un travail fini, corrigé et mis en page de façon réfléchie. Aucune de ces caractéristiques n'est présente dans ce site, qui est fondamentalement, imparfait, inachevé et en perpétuelle réfection (ce qui lui permet - du moins je l'espère - d'effacer progressivement un certain nombre de ses défauts !).
La troisième est que certaines caractéristiques propres à l'édition sur internet sont tout de même précieuses et inégalables : je pense surtout aux liens hypertexte dont aucun équivalent n'est concevable sur un ouvrage imprimé. La gratuité pour le lecteur (mais non pour le webmestre) est sans doute aussi un avantage non négligeable !
La quatrième raison, qui, à elle seule, serait suffisante est que la réalisation et la réfection continue du site me demande déjà un lourd travail qui occupe largement mon temps. On comprendra que je n'envisage pas d'entreprendre en outre d'autres travaux de bureau (notamment de conception et de mise en page) ni de me livrer aux activités multiples que requiert la préparation et la publication d'un ouvrage en librairie.

Je demande donc aux visiteurs qui me font l'honneur de s'intéresser à Geol-Alp de m'excuser de les décevoir en ne leur permettant pas d'acquérir une "version papier" : je ne peux que leur suggèrer de se faire eux-même l'ouvrage équivalent, à l'aide d'une imprimante (mais il leur faudra peut-être mettre à jour les pages qui auront été modifiées ultérieurement ...!)


Autres considérations sur les motivations de l'auteur du site

Après la libération des contraintes professionnelles apportée par la retraite j'espérais continuer dans la voie de la recherche de terrain. Mais diverses dégradations de mes moyens physiques m'ont vite contraint à réduire cette activité puis à la laisser complètement aux nouvelles générations. Cela m'a amené et à me consacrer de plus en plus à transmettre aux autres ce que mes investigations antérieures m'avaient appris.

Ce site est l'expression principale de ce changement d'activité : j'y ai vu un moyen de contrecarrer partiellement, tant que j'en ai encore la capacité, l'inéluctable effacement de ma mémoire et de la capacité d'utiliser les documents que j'ai accumulés. Je me suis senti heureux de pouvoir faire profiter d'autres que moi de ma collection de photos et des commentaires qu'elles me suggérent. Ce faisant j'ai pensé pouvoir intéresser un public - qui s'est révélé beaucoup plus large que je n'aurais pu l'imaginer - en lui présentant, en images, les Alpes françaises telles qu'on peut les voir avec l'oeil d'un géologue.

Pour mener ce travail je suis évidemment parti des secteurs que je connaissais le mieux, pour les avoir tout spécialement explorés (notamment à l'occasion de levers de cartes géologiques). Progressivement j'ai étendu le domaine géographique ainsi couvert, en privilégiant d'abord des secteurs des Alpes françaises qui me paraissaient relativement déshérités sous l'angle de la description de leur géologie. C'est pourquoi j'ai d'abord délaissé ceux qui sont le plus parcourus par les touristes et (surtout) qui sont déjà décrits sous l'angle géologique dans des ouvrages imprimés à destination du grand public : Mont-Blanc, Vanoise, Queyras et abords de Briançon ou même massif des Écrins.
J'ai pensé être plus utile en m'intéressant d'abord aux massifs moins courus et moins "médiatisés" que ceux là (bien qu'ils soient, de ce fait, moins susceptibles d'attirer des visiteurs sur mon site ...). L'avancée de mon travail fait que je peux maintenant aborder à leur tour ces hauts lieux alpins : je ne pense pas que mes pages fassent doublon avec ce que l'on trouve dans les ouvrages existants car il me semble que mon approche conduit à les voir avec un regard sensiblement différent de celui qui est porté dans ces livres.

Puis-je avouer que, depuis 1997, date à laquelle j'ai commencé à développer ce site, un peu de lassitude et d'essoufflement est apparu progressivement. Mais les nombreux encouragements que j'ai reçu depuis cette date, de la part des visiteurs qui ont apprécié le contenu du site Geol-Alp, me sont un soutien très efficace pour persévérer dans la tâche qui consiste à l'améliorer et à le développer. Merci donc, sincèrement, à ceux qui ont pris la peine de m'écrire !


Gestion informatique du site

À ses débuts l'augmentation du volume informatique du site a rapidement posé problème, d'une part pour assurer son hébergement sur le WEB et d'autre part pour la gestion des mises à jour : celle-ci présente des difficultés de plus en plus grandes en raison de la fragmentation du site sur plusieurs serveurs. Le temps passé et la vigilance nécessaire pour cettt maintenance sur le WEB sont très loin d'être négligeables.

Depuis la date du 1° juin 2000 et surtout du 1° septembre 2000 les difficultés d'hébergement se sont nettement atténuées, d'une part parce que les fournisseurs d'accès ont, en général, augmenté très substantiellement la place offerte sur leurs disques durs, d'autre part par l'acquisition d'un nom de domaine et l'accès à la gestion de ce domaine sur un serveur non commercial. Depuis novembre 2003 le site est hébergé (à titre oréreux) par la société AMEN (voir inscription légale en pied de la page d'accueil).

L'avenir du site semble a donc été débarrassé des incertitudes liées au fonctionnement des serveurs utilisés, et n'a alors plus dépendu que de la capacité de l'auteur lui-même à assurer le développement et la gestion du site sous sa forme présente ou sous une autre. Toutefois alors que l'on pouvait accéder au site par deux adresses (existence d'un site miroir) l'une d'elles a disparu en juillet 2002 par cessation d'activité du provider. A cette date certaines portions du site sont encore disponibles sur d'autres providers mais elles sont difficiles à gérer par l'auteur en ce qui concerne les liens entre elles (car sur aucune de ces adresses le volume total disponible ne permet d'héberger plus d'un quart du site). C'est pourquoi la mise à jour des évolutions récentes y a été abandonnée au cours de l'année 2004.

Plus récemment l'Université scientifique et médicale de Grenoble ("Université Joseph Fourier") m'a offert l'hébergement du contenu du site sur son serveur. Le site-miroir ainsi réalisé est accessible à l'adresse < http://www.geol-alp.obs.ujf-grenoble.fr/ >, mais pour des raisons de difficultés pratiques sa mise à jour a cessé d'être assurée à partir d' avril 2010 et cette adresse pointe désormais sur "geol-alp".

En avril 2015 l'université Inter-Ages du Dauphiné (UIAD) a ouvert, au sein de son site une nouvelle subdivision dont l'adresse est <http://geol-alp.uiad.fr> (on peut également y accéder par l'adresse "geol-alpes").
Elle est gérée par cette association, de sorte que l'on peut espérer que ce site pourra survivre après que mon décès m'empèche de maintenir geol-alp en activité sur le WEB. Outre son contenu quasi identique à celui de geol-alp, j'y ai placé, à l'usage des membres de cette association une rubrique de documents divers (pdf de publications, cartes, diaporamas de conférences, fascicules de livrets guides d'excursions, descriptions d'excursions en Chartreuse, etc...).

Pour l'instant je continue à corriger, compléter et enrichir geol-alp (et son frère jumeau geol-alpes). Je compte persister à le faire tant que j'en aurai le souffle moral et la possibilité matérielle, mais il est clair que le terme ultime de cette entreprise est une perspective de moins en moins lointaine .....

 

 



autres informations :
Remerciements ...

 Navigation

 Figures et photos

 écrire à l'auteur

évolution du site

Liens vers d'autres sites

à propos de l'accès au site


FIN DE LA PAGE : retour au début de la page
Aller à la page d'accueil du site

Dernières retouches apportées à cette page le 30/07/16