Roches cristallines et volcaniques des
Massifs cristallins externes des Alpes françaises


On trouvera dans cette page des clichés d'échantillons et/ou d'affleurements des roches du socle cristallin des massifs cristallins externes des Alpes

cliquer sur les imagettes pour voir les clichés à leur taille normale

Granite du Pelvoux (vallon de Laurichard, massif du Combeynot)

granite vert et rose : ces teintes sont dues à une altération métamorphique de ses minéraux : biotites chloritisées (vert) et orthoses séricitisées (rose).


 

Gneiss clairs ("leucocrates"), leptynitiques

complexe plutono-volcanique de Belledonne, abords septentrionaux du refuge du Taillefer (pentes au sud du Grand Galbert)


Gneiss clairs ("leucocrates"), à petits yeux de feldspath

complexe paléo-volcanique des gneiss du massif du Combeynot (NE du massif du Pelvoux), environs du lac de Laurichard.
La composition et la texture (alignements de granules feldspathiques centimétriques) de la roche suggérent qu'elle résulte du métamorphisme d'anciennes rhyolites.


 Gneiss biotitiques à foliation plissotée
environs du lac de Rabuons, près de Saint-Étienne de Tinée (massif de l'Argentera-Mercantour)


Gneiss fortement amphiboliques à lits leptynitiques minces
pentes du Lac de la Croix, altitude 2550 en contrebas sud du Bec d'Arguille.

La foliation* métamorphique des gneiss est apparemment régulière et parallèle. Mais un examen attentif révéle la présence de plis à flancs parallèles, dont on a souligné les charnières (il s'agit de plis de type semblable* typiques d'une déformation "chaude", synmétamorphe).  


amphibolites claires
sur le sentier du lac de Charlet (Tabor de la Matheysine)

Noter combien la foliation métamorphique s1 est peu marquée (la roche est presque massive) 


amphibolites sombres
Soubassement du Vieux Chaillol, la Motte en Champsaur, sur le sentier entre Molines et la cabane de Landonnière à une altitude d'environ 1500 mètres
(cliché original obligeamment communiqué par Mr. Rodolphe PAPET, garde moniteur au parc national des Ecrins)
On distingue trois lits superposés, tordus par un plissement très peu serré.


Gabbro à grain moyen
aux abords de la crête des Oreilles du Loup (chaînon du Tabor).

Sur une dalle rocheuse, patinée et couverte de lichens, on a déposé des échantillons cassés de frais.


 Gabbro à gros grain
crête des Oreilles du Loup (chaînon du Tabor)

vue rapprochée montrant l'engrenage des cristaux sombres de pyroxène et blancs de feldspath


Un affleurement de leptynite
rive septentrionale de ravin descendant du lac Blanc, à l'Alpe d'Huez

la teinte gris clair ou blanche de la roche est localement masquée que par les tâches jaunes des lichens silicicoles et par un enduit rouille d'origine superficielle, infiltré le long des fissures.


Un affleurement de micaschistes chloriteux du Carbonifère ancien de Belledonne.
(dalles du versant oriental du col des Balmettes, à l'ouest de Saint-Colomban des Villards)
On voit bien que les surfaces de schistosité (inclinées à 70°) portent une très nette linéation d'étirement, légèrement inclinée vers l'observateur. 

Un affleurement de micaschistes graphiteux du Carbonifère ancien de Belledonne
dans les pentes orientales du col des Balmettes (ouest de Saint-Colomban des Villards)
On note le grain fin et homogène de la roche et son très fin feuilletage schisteux (millimétrique). 

Un affleurement de conglomérats de la formation du Taillefer (Carbonifère ancien de Belledonne).
aux abords du chalet du Sabot (versant NW des Grandes Rousses)
Les galets décimétriques (surtout feldpathiques) sont allongés selon la direction d'étirement indiquée par la canne (cliché original obligeamment communiqué par Mme E. Tissot )

Un affleurement de cipolins
dans les amphibolites du revers oriental du massif du Taillefer
à Rochetaillée (à proximité de la bifurcation des routes D.526 et N.91, 10 km au nord de Bourg-d'Oisans).
Ce lit de cipolin, d'épaisseur métrique, est interstratifié de petits bancs amphibolitiques épais de quelques centimètres. 


  Gneiss amphiboliques injectés de filons d'origine granitique
vallon du Lac de l'Ane, altitude 2550 en contrebas est du lac de l'Agnelin.

La foliation* métamorphique des gneiss (soulignée par les minces lits leptynitiques) est violemment plissée par des plis de type semblable* typiques d'une déformation "chaude", synmétamorphe. Ultérieurement des fissures de la roche ont été injectées par des montées de magma granitique qui se sont figées en filons d'aplite*.


un aspect particulier des orthophyres du Houiller
dans les Grandes Rousses, sur la crête de Sarenne, près du col de Pié Froid
Dans ce cas particulier il s'agit d'anciens produits d'un volcanisme explosif (tufs), produit par des laves acides, peu fluides. Cela se reconnaît à leur texture détritique, qui est celle des "tufs".
L'échantillon de gauche a l'aspect d'un grès grossier, celui de droite d'un conglomérat dont les éléments sont de morceaux de laves (projetés par les explosions). 

 

page en projet d'enrichissement !



Clichés de Roches sédimentaires de la couverture des massifs cristallins externes
Glossaire des roches cristallines
FIN DE LA PAGE :
retour au début de la page
aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/06/16