Curtille, Mont Landard, Lucey

l'extrémité septentrionale du chaînon du Mont du Chat, en rive gauche du Rhône

Au nord de la Montagne de la Charvaz le chaînon du Mont du Chat se poursuit jusqu'à la cluse que le Rhône a ouverte pour le traverser, entre Chanaz (en rive gauche) et Culoz (en rive droite). Mais ses reliefs y sont très atténués tant en pentes qu'en altitudes. La structure y est "monoclinale", constituée par une simple succession de couches en ordre normal : elle va du Jurassique moyen, avec les calcaires du Bajocien qui dominent la plaine du Rhône de Lucey à Chanaz, jusqu'à l'Urgonien qui forme la pente qui plonge dans le lac du Bourget au sud de Conjux.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon du Mont du Chat, vue du nord depuis le Belvédère de Fenestraz, au Grand Colombier.
ØmC = chevauchement du Mont du Chat ; f.P= faille de Portou ; f.Q = faille de Quinfieux = prolongement septentrional du chevauchement du Mont du Chat ; a.L = anticlinorum de Lierre : au niveau de Chanaz il n'y a guère que son flanc oriental qui soit respecté par l'érosion qui a creusé la vallée du Rhône : son flanc occidental est seulement représenté par la butte du Mollard de Lavours ; en arrière-plan l'ensemble de cet anticlinorum disparaît sous le chevauchement du chevauchement du Mont du Chat.


Toutes ces couches pendent plus ou moins fortement vers l'est et représentent le flanc oriental de l'anticlinorium de Lierre, avec lequel l'anticlinal du Chat se confond vers le nord. Mais la charnière et le flanc ouest de ce pli sont ici invisibles, car ils ont été déblayés par l'érosion qui a créé, à l'ouest du cours du Rhône, la large dépression alluviale lacustre du Marais de Lavours (voir la page "Lavours") .

 Toutefois c'est sans doute un fragment de ce flanc ouest du pli que représente le pointement de Jurassique supérieur de Lavours. En effet ce dernier, isolé dans une situation adéquate à l'ouest de Chanaz, dans la plaine alluviale en rive droite du Rhône montre des couches sont disposées en sens opposé (polarité base à l'est) (voir la page "Lavours") .

Mais cet affleurement se place clairement vers le sud dans le prolongement de la bande de Jurassique supérieur de Béon, appartenant au flanc NE du synclinal d'Artemare, qui est chevauchée par le Jurassique moyen du pied ouest du Grand Colombier, lui-même homologue très vraisemblable de celui de Chanaz. Cela indique que le prolongement vers le sud du chevauchement du Grand Colombier doit se prolonger entre Lavours et Chanaz, puis rejoindre Lucey en suivant le tracé du cours ancien du Rhône.

Au delà cette cassure majeure doit donc se poursuivre, en perdant de son rejet, par la faille d'Étain (voir la page "Lierre") jusqu'à se perdre, à l'ouest du Mont du Chat, dans le synclinal de Novalaise (voir la page "Mont du Chat"). Ce pli majeur trouve donc, quant à lui, son prolongement septentrional (au NW du fort rétrécissement de Massignieu - Cressins) dans le synclinal d'Artemare, aussi large mais dépourvu de tout cœur miocène visible car les couches crétacées de son fond ont été portées à une altitude plus importante du fait de la surrection générale liée à l'entrée dans le Jura.

Cette structure s'exprime dans le relief par un système de cuestas* parallèles, émoussées et boisées, dont la principale, plus saillante et moins ébréchée, est celle du Mont Landard qui est interrompue du côté sud par le vallonnement qui descend depuis Saint-Pierre-de-Curtille vers Lucey. Elle est armée par le Kimméridgien supérieur récifal et son versant occidental, accidenté par la combe de l'Argovien, domine le lit du Rhône par une ligne continue d'abrupts déterminés par la cuesta secondaire du Dogger (Bajocien-Bathonien). Du côté opposé par rapport au lit du Rhône affleurent directement les molasses miocènes de Massignieu de Rives, de sorte que de Chanaz à Lucey le pied de cette cuesta suit vraisemblablement le tracé de la faille d'Étain, qui coupe en biais le flanc opposé (absent ici) de l'anticlinorium de Lierre (voir la page "Lierre" et la planche de coupes ci-après)

image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Mont Landard et l'extrémité septentrionale de la Charvaz, vus de l'ouest depuis le village de Sillin.
Dans cette perspective, orthogonale à la direction des couches, les cuestas successives du Bathonien et du Kimméridgien tendent à se confondre car la crête de la première masque largement la combe du Callovo-Oxfordien qui les sépare.
ØmC = chevauchement du Mont du Chat..


Ces cuestas sont séparées par des combes monoclinales de prairies et de cultures dont les principales sont celle de l'Argovien qui court de Chanaz à Vettrier et celle de l'Hauterivien qui se suit de Sindon à Quinfieux.

La retombée orientale de l'anticlinal du Chat est finalement constituée là par la cuesta de Semela constituée par une dalle urgonienne qui plonge sous les eaux du Lac du Bourget à Conjux : non seulement elle y est débarassée de sa couverture molassique (qui affleure plus au sud en bas de pentes, en déterminant l'alignement de replats qui court de Hautecombe à Saint-Gilles) mais elle est de plus en plus fortement amincie en direction du nord par l'effet de l'érosion (en grande partie glaciaire) qui a creusé la cuvette du Lac du Bourget. Les affleurements urgoniens les plus septentrionaux, déjà biseautés en sifflet vers le nord par le rabotage dû à l'érosion glaciaire, se terminent brutalement à Portout en butant contre une faille oblique à rejet dextre.

  Il est à noter que cette faille de Portout ne montre pas de prolongement du côté ouest de la combe hauterivienne de Curtille de sorte que son rejet doit s'amortir, sans doute en palier comme on le verra plus loin, dans les couches de ce niveau relativement marneux.

mage sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon du Mont du Chat et du Lac du Bourget, vue du sud-est depuis le Belvédère de la Chambotte.
s.B? = hypothétique repli occidental du synclinal du Lac du Bourget ; a.Ch? = hypothétique repli anticlinal de Châtillon ; f.P = faille transversale (décrochement ?) de Portout.


Une complication est cependant introduite à Quinfieux, à l'est de Saint-Pierre de Curtille, par le fait que la combe de l'Hauterivien s'y partage en deux par suite de la naissance d'une faille. Cette faille de Quinfieux, sub-verticale et orientée N20, présente un rejet vertical qui s'accroît du nord vers le sud : par ce surhaussement progressif des couches de sa lèvre sud-orientale elle crée une nouvelle cuesta qui s'élève jusqu'au sommet du Turrioz, où elle se transforme en un crêt doté d'une falaise de Kimméridgien regardant vers l'ouest : c'est ce crêt qui culmine à la montagne de la Charvaz où il se rattache à la lèvre supérieure du chevauchement du Mont du Chat (voir la page "Charvaz").

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon du Mont du Chat et le Jura méridional, vus du sud (dans l'enfilade des structures) depuis le chef-lieu d'Ontex.
f.Q = faille de Quinfieux = prolongement du chevauchement du Mont du Chat ; f.P = faille de Portout.
La ligne de tireté lâche montre comment se connectent sans doute ces deux cassures, l'une comme l'autre dextres et presque N-S, à la faveur d'un palier* de glissement couches sur couches au sein des niveaux plus marneux de l'Hauterivien.


La cuesta intermédiaire, valanginienne, dont le revers oriental porte le village de Saint-Pierre-de-Curtille, se termine quant à elle vers le sud en butant contre par la faille de Quinfieux qui la tranche en biseau.

En fait cette faille de Quinfieux représente l'ultime prolongement septentrional du chevauchement du Mont du Chat car elle se connecte avec lui au pied des escarpements NW du Turrioz. Mais elle s'en distingue par son pendage sub-vertical et par son orientation, qui passe là de N150 à N20. Cette situation correspond assez clairement à une transformation du chevauchement en un coulissement dextre, selon le schéma de déplacement "en bord de tiroir" et confère à la faille de Quinfieux le rôle de "rampe latérale" par rapport au chevauchement.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale de la montagne de la Charvaz, vue du nord depuis le château de Pombeau, immédiatement à l'ouest de Saint-Pierre de Curtille (Le Mollard).
f.Q = faille de Quinfieux : le vallon de Curtille en donne coupe naturelle oblique qui montre que le rejet vertical de cet accident s'accroît d'est (à gauche) en ouest (à droite). ØmC = chevauchement du Mont du Chat : En arrière-plan du Turrioz on perd de vue son tracé car celui-ci se courbe à flanc de montagne et s'y oriente selon la direction du regard.


 La faille de Quinfieux s'amortit donc en atteignant, à la localité éponyme, les niveaux de l'Hauterivien. Cette situation est finalement symétrique de celle réalistée plus au nord par la faille de Portout, qui ne ne montre pas de prolongement du côté sud-ouest de la combe hauterivienne de Curtille. Il est en fait vraisemblable que ces deux cassures se connectent, au sein de cette combe par le jeu de glissements couches sur couches le long d'un palier* localisé le long de ses niveaux marneux.

Coupes sériées de l'extrémité septentrionale du chaînon du Mont du Chat
au nord du col du Chat (d'après P. GIDON "Géologie Chambérienne" , 1963 ; présentation retouchée).


f.E = faille d'Étain ; ØMC = chevauchement du Mont du Chat (en coupe 2 l'ondulation dessinée à l'est de Curtille est purement interprétative et correspond en fait à la dénivellation introuduite par parle jeu de la faille de Quinfieux)

N.B. : Seules les trois coupes supérieures concernent cette page.

figure plus grande
(pour plus de commentaires sur le chevauchement du Mont du Chat, voir la page "Dent du Chat")



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Chambéry et Rumilly
.
Carte géologique très simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

Lavours, Cressin

Chautagne, Culoz

Mt Clergeon
Belley

LOCALITÉS VOISINES

Lac du Bourget

Yenne

La Charvaz

Aix les Bains
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Avant-Pays

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 12/06/17