(page d'accueil de cette section du site)

Basse Maurienne et basse Tarentaise
(montagnes au sud-ouest d'une ligne Modane - Moutiers)

Présentation générale

Rive gauche Aperçus plus détaillés sur les divers massifs de la Maurienne Rive droite  

 Aperçus thématiques
   Liste alphabétique des pages
de la section
 Accès géographique :


Les Aiguilles d'Arves (versant occidental) vues du sud-ouest, d'avion, l'hiver
Ces trois sommets sont emblématiques des montagnes de la rive gauche de la Maurienne et se voient presque de tous points des versants de cette vallée.
Ils sont sculptés dans une énorme dalle de conglomérats nummulitiques massifs, qui repose transgressivement sur le Jurassique supérieur de la zone ultradauphinoise (pentes couvertes de neige sur ce cliché).


La Maurienne correspond aux montagnes des deux rives de la vallée de l'Arc, Mais on a exclu de cette section du site la Haute Maurienne, qui correspond à la partie NE - SW du cours de la rivière, située en amont de Modane. Celle-ci se rattache en effet, géologiquement et géographiquement, à la Vanoise, comme les montagnes situées au nord de la crête de partage des eaux Arc - Isère.
De même les montagnes de rive gauche du cours inférieur de l'Arc (entre Sainte-Marie de Cuines et le confluent Arc - Isère), qui appartiennent à l'extrémité nord du Massif d'Allevard, sont rattachées à la section Belledonne du site, pour des motifs de parenté géologique.

Par contre on a adjoint à cette section les montagnes de rive gauche de la Basse Tarentaise (en aval de Moûtiers) car elles sont géographiquement très bien séparées de celles du Beaufortain (qui forment l'autre rive). On y a également inclus celles des montagnes "des Trois vallées" qui sont drainées par le Doron de Belleville. En effet ce secteur est le prolongement géologique de la Maurienne entre Modane et Saint-Michel et différe beaucoup sous cet angle du véritable massif de la Vanoise (auquel on tend à le rattacher pour son exploitation touristique).

Il convient de rendre ici un hommage appuyé à Reynold BARBIER pour le travail qu'il a effectué dans cette région pendant les années difficiles de 1938 à 1947, au cours desquelles la guerre et ses suites perturbèrent grandement le déroulement de son activité de chercheur.
Par la qualité et la précision de son exploration du terrain, basé pour la première fois sur des levers au 1/20.000°, ce travail fut à l'époque un véritable modèle pour tous les géologues alpins. Le résultat le plus spectaculaire en fut la carte au 1/50.000° publiée dans sa thèse (voir BARBIER 1948) dont la fiabilité est telle qu'elle a été reprise presque identiquement lors de la parution, 40 ou 50 ans après, des feuilles régulières du B.R.G.M.
Les pages de ce site empruntent beaucoup aux résultats de ces recherches même si la manière d'en coordonner les résultats a évidemment subi depuis un certain nombre de retouches.


FIN DE LA PAGE D'ACCUEIL "
MAURIENNE":
retour au début de la page
Aller à la page d'accueil du site

Dernières retouches apportées à cette page le 24/10/14