Mont Lachat de Châtillon

extrémité sud de la klippe des Annes

Le Mont Lachat de Châtillon (2050 m.) est un splendide belvédère, d'accès très aisé (mais malheureusement détérioré par les installations du domaine skiable). Il se situe au sud-ouest de la crête de l'Almet et constitue l'extrémité méridionale de la klippe des Annes, que l'érosion a découpée dans la nappe des Préalpes médianes.
Il est formé à son sommet par un chapeau de calcaires carixiens (le niveau le plus dur de la série liasique des médianes) qui est conservé au coeur d'une cuvette synclinale très ouverte. Cette cuvette résulte de l'entrecroisement d'un synclinal d'axe pratiquement W-E, transporté par le charriage, avec le synclinal tardif, NE-SW, de Serraval.

Du côté ouest, cette montagne se fait remarquer par la présence de la cime secondaire de la Floria (1793 m.) qui est sensiblement de même constitution que le sommet 2050 mais située 250 m en contrebas. Le fait qu'elle en soit en outre séparée par une combe en croissant de lune indique que cette butte est un paquet tassé qui s'est arraché du Mont Lachat : il a glissé sur le Tertiaire autochtone, certainement à la faveur de la déformabilité des niveaux argileux et gypsifères du Trias de la base de la nappe.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord du Mont Lachat de Châtillon vu d'avion, de l'ouest
ØM = surface de chevauchement des Préalpes médianes, au bord oriental de la klippe des Annes (en grande partie masquée par les premiers plans).
La butte de La Floria est un splendide exemple de paquet tassé*, ceinturé à l'amont par sa crevasse de détachement, en croissant de lune, comblée d'éboulis.
En arrière du chaînon de la Pointe Percée des Aravis le fond de tableau est formé par la chaîne du Mont-Blanc.


Du côté est, le Trias de base de la nappe des médianes affleure de façon bien visible (repérable à ses teintes pourpres) à la base des petites falaises de l'Hettangien. Il repose sur une formation nummulitique, riche en olistolites de blocs de diverses natures, qui représente la fin de la succession tertiaire, sans doute déposée juste avant l'arrivée de la nappe des Préalpes.

image sensible au survol et au clic

Mont Lachat de Châtillon vu du SE, d'avion
f.C = faille de la Colombière ; f.A = faille d'Auferrand ; ØM = surface de chevauchement de la nappe des Médianes.
Les zones semées de "v" (Roc des Arces, notamment) correspondent à des paquets tassés*


Du côté sud-ouest les affleurements de matériel liasique de la klippe se prolongent assez loin dans les basses pentes, en contrebas des alignements d'affleurements triasiques : ils forment le chaos de blocs du Roc des Arces, où l'on a aucune peine à reconnaître un autre paquet glissé, ici en voie de dislocation.

image sensible au survol et au clic

Détail du versant sud du Mont Lachat vu du sud, d'avion
ØM = surface de chevauchement de la nappe des Médianes. Noter les affleurements d'argilites rouges et blanches du Trias qui soulignent la base de la klippe des médianes et les paquets tassés* sur le versant (buttes de La Floria et du Roc des Arces)

 



Coupe très schématique de la dépression structurale de Thônes à la latitude du Grand Bornand

Carte géologique très simplifiée du bassin supérieur du Borne
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074



carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Annecy-Bonneville et Cluses

Jallouvre

col de la Colombière

Annes
Grand Bornand LOCALITÉS VOISINES Pointe Percée

La Clusaz

Paccaly

Montfleuri
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Bornes

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 11/03/17