Pointe Percée des Aravis

la partie septentrionale du chaînon des Aravis proprement dit

La Pointe Percée (2750 m.) est le sommet emblématique du chaînon des Aravis proprement dit. Elle doit son nom à ce que l'Urgonien du sommet est effectivement percé d'une ouverture qui traverse son arête nord d'est en ouest. La pyramide sommitale doit la hauteur de ses abrupts au fort pendage des couches et au fait que la dalle urgonienne y est surhaussée, par rapport aux dalles de son versant ouest, par une faille NE-SW, la faille de la Pointe Percée.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de la Pointe Percée , vu d'avion, du S-SW, depuis l'aplomb du Mont Charvet (cliché original obligeamment communiqué par M. Roland MAUREL)
f.pP = faille de la Pointe Percée : sous cet angle sa surface de cassure est pratiquement vue d'enfilade (un petit décalage perspectif est introduit cependan( par la traversée du vallon des Verts , entre la Pointe de ce nom et la Pointe Percée


Cette cassure pourrait être prise pour une faille inverse (compressive) car sa lèvre supérieure (sud-orientale) est remontée par rapport à sa lèvre inférieure (nord-occidentale). En fait la surface de cassure est presque verticale et l'angle, ouvert et proche de 60°, qu'elle fait avec les couches ne s'accorde pas avec cette interprétation : ces traits géométriques suggèrent fortement qu'il s'agit d'une ancienne faille extensive ("normale") qui a été basculée lors du plissement avec les couches qu'elle affecte. Cette interprétation est confirmée par les données fournies, plus au nord, par l'entaille de la vallée de l'Arve sous la Pointe d'Areu.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la Pointe Percée vu du sud, depuis Croise Baulet.
Cette vue donne un bon aperçu de la succession et des épaisseurs des divers niveaux stratigraphiques, sachant que la dénivellation entre le sommet de la Pointe Percée et la base de la barre tithonique (masquée derrière l'antécime herbeuse) est de 800 m.
La faille de la Pointe Percée (f.PP) , subverticale, traverse, en arrière de la crête, le vallon qui descend du col des Verts (selle de la crête herbeuse, devant la Pointe Percée), entre la Pointe Percée et la Pointe des Verts. En arrière de la Pointe Percée elle s'engage ensuite dans le vallon entre col de Doran et Pointe d'Areu (voir les autres clichés).
N.B. : L'arête de la Besse est un premier plan (extrémité nord de la crête de la Mias) qui cache le prolongement de la faille de la Pointe Percée vers la gauche, à flanc de versant, au pied des falaises : plus à gauche le tracé de la cassure franchit de nouveau la crête immédiatement au sud du Mont Charvet pour passer définitivement sur le versant ouest (voir page Montfleury).



Coupe composite du versant oriental des Aravis selon la transversale de la Pointe Percée
complétée interprétativement jusqu'à la vallée de l'Arve
ØCB = chevauchement de Croise Baulet ; ØM = chevauchement de La Miaz ; ØA = chevauchement d'Areu ; ØMa = chevauchement de Magland. s.A = synclinal d'Arpenaz ; a.A = anticlinal d'Arpenaz.
Failles extensives anciennes : f.G = faille de la Grangeat ; f.pP = faille de la Pointe Percée : l'emplacement où cette faille se prolongeait sous le chevauchement n'est pas indiqué : sa surface de cassure devait limiter du côté gauche, l'escarpement tithonique inférieur des Quatre Têtes et être tordue plus bas, au sein des Terres Noires, par les plis de ce versant.

Le pendage vers l'ouest des couches y est responsable d'une frappante dissymétrie : alors que les hauts abrupts de son versant oriental dévoilent largement le soubassement de cet Urgonien, son versant occidental reste, jusque très bas, formé de couches urgoniennes, décapées en dalles ciselées de lapiaz.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la Pointe Percée vu d'avion, du sud-ouest.
f.G = faille de la Grangeat ; f.PP = faille de la Pointe Percée
L'Urgonien est décapé en une immense dalle structurale ciselée en lapiaz, où le site du refuge Gramusset apparaît comme une oasis. Il se situe sur une dépression karstique* qui a été comblée par les éboulis de calcaires argileux descendus du col des Verts (entre Pointe Percée et Pointe des Verts).
L'Urgonien de la pyramide terminale de la Pointe Percée est surhaussé par la faille de la Pointe Percée. Cette faille, presque parallèle à la crête de la montagne, la recoupe cependant en plusieurs points (notamment au nord de la Pointe Percée et au sud de la Pointe des Verts) en raison des indentations et sinuosités que dessine le tracé de cette crête.


Cette dalle est tranchée du côté nord-ouest par la grande faille "faille de la Grangeat" contre laquelle se rebroussent à la verticale les couches du Nummulitique et du Sénonien, ce dernier réduit à des lambeaux plaqués contre le miroir de faille.

Le nom de la faille de la Grangeat est tiré de celui de la localité où passe cette cassure, dans la coupe de l'Arve.
Le rebroussement des couches nummulitiques contre la faille de la Grangeat est sans doute originellement un crochon* de faille extensive. Mais il a été ultérieurement accentué par les compressions horizontales associées au fonctionnement du chevauchement d'Areu.
Concernant les rapports de cette faille avec les autres structures du chaînon voir la page "Pointe d'Areu".

image sensible au survol et au clic

Les abrupts occidentaux du sommet de la Pointe Percée, vus de l'ouest, depuis le Mont Lachat de Châtillon.
f.PP = faille de la Pointe Percée.


Une seconde faille, parallèle et de même sens de rejet, la faille de la Pointe Percée, traverse cette dalle plus à l'est, juste sous le sommet. Son rejet, de moindre ampleur, surhausse l'Urgonien du sommet et l'Hauterivien de son soubassement (qui affleure ainsi au col des Verts), par rapport à la dalle structurale de son versant nord-ouest (qu'il domine ainsi très nettement).

La première au moins de ces deux failles (celle d'Areu) a joué pendant le Nummulitique. Elle a été ensuite tranchée et déplacée vers l'ouest, avec la dalle urgonienne qu'elle affecte, par le chevauchement d'Areu (d'âge post-Nummulitique) qui est visible dans le versant sud-est de la montagne (grâce à la profondeur plus grande atteinte par l'érosion sur ce versant).

Le socle oriental de la Pointe Percée est en outre affecté par le chevauchement d'Areu, qui redouble le Tithonique à l'aplomb est du sommet.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la Pointe Percée vu d'avion, de l'est.
ØA = chevauchement d'Areu : il occasionne un redoublement de la barre Tithonique. Cet accident est vu pratiquement dans le plan de la cassure. Son compartiment supérieur s'est déplacé vers l'arrière (vers l'intérieur de la montagne) par rapport au compartiment inférieur.
f.pP = faille de la Pointe Percée. Elle passe en arrière-plan de la pyramide sommitale de la Pointe Percée car le plan de cette cassure est à la fois fortement incliné vers l'est (subvertical) et orienté presque parallèlement à la crête de la montagne.


Le nom de Quatre Têtes désigne un sommet secondaire qui est situé sur le revers oriental de la chaîne des Aravis (versant du bassin de l'Arve) : il forme, en contrebas de la Pointe Percée, une sorte de verrue greffée sur ce versant qui, ailleurs, ne comporte guère de ressauts.

image sensible au survol et au clic

La montagne des Quatre-Têtes
vue du sud-est, depuis la Tête Noire (Cordon)
Le terme de "Tith. inf." désigne l'ensemble inférieur de la barre tithonique (= Kimméridgien - Séquanien).
ØA = chevauchement d'Areu (voir la coupe A : c'est la cassure plate supérieure du soubassement de la Pointe Percée)
Ce versant de la montagne porte les stigmates, aisément reconnaissables, d'un important éboulement, d'ancienneté vraisemblablement historique.

 

Voir à la page Pointe d'Areu, les photos du versant nord-oriental de la Pointe Percée
Vue d'ensemble sur le chaînon des Aravis septentrionaux

Carte géologique très simplifiée de l'extrémité septentrionale du chaînon des Aravis
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Cluses

Les Annes

Pointe d'Areu

(Platé)
Mt Lachat de Chatillon LOCALITÉS VOISINES (Sallanches, Arve)

Charvet, Mont Fleuri

Croise Baulet

(Megève)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Bornes

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 19/03/17