Rochilles, Roche Château

vallons et ravins des sources de la Clarée

L'extrémité septentrionale de la vallée de la Clarée est fermée, en amont du refuge des Drayères (où elle recoit en rive gauche le vallon des Muandes), par la crête SW-NE qui court depuis le col des Rochilles jusqu'au sommet de Roche Château. Le versant méridional de cette crête est constitué du côté ouest par le vallon des lacs des Rochilles et, du côté oriental, par les ravins des Rochilles, de Baume Noire et du Lau, qui sont orientés sensiblement dans l'axe du cours de la Clarée en aval du refuge des Drayères.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité nord-occidentale de la vallée de la Clarée (vallon des Rochilles), vue d'avion, de l'est, depuis l'aplomb du vallon des Muandes.
a.D = accident des Drayères
Ps = Permien supérieur ("formation de Rochachille") ; Pi = Permien inférieur ("formation de Baume Noire)"; hm.sg = Houiller moyen schisto-gréseux ("formation du Chardonnet").

Les lacs des Rochilles s'alignent sur une dépression E-W, très clairement calibrée par l'érosion glaciaire, qui est transversale aux principales structures tectoniques de ce secteur et qui ne correspond à aucun accident tectonique (il faut donc rechercher ailleurs l'origine de cette entaille). En particulier le synclinal des Cerces se poursuit de part et d'autre du Lac du Grand Ban, sans décalage perceptible, obliquement par rapport à l'allongement du lac mais en conformité avec la direction SE-NW de son axe.

Par contre ce pli est tranché, plus à l'ouest, par une cassure N-S, à rejet cartographique dextre, qui tranche les couches de calcaires triasiques du Pic de l'Aigle qui appartiennent au flanc ouest du pli, et les font réapparaître au sud-ouest du col des Rochilles. C'est ce décrochement du col des Rochilles qui semble avoir déterminé ainsi l'emplacement précis du col, ouvert dans les argilites à petits bancs dolomitiques du Carnien (voir la page "Sétaz").


image sensible au survol et au clic

La partie occidentale du vallon des lacs des Rochilles vue du sud, depuis les pentes septentrionales du col des Cerces (état en juillet 1983 : le lac du Grand Ban est souvent plus ou moins vide plus tard dans la saison).
s.C = synclinal des Cerces ; d.R = décrochement dextre du col des Rochilles.

La crête, presque N-S, de l'Aiguille Noire est constituée par l'épaisse barre de quartzites du flanc oriental du synclinal des Cerces, encore fortement redressé ; son prolongement sud-oriental, bien que largement raboté par l'érosion glaciaire forme néanmoins un verrou qui ferme le sillon des lacs du côté oriental. À l'est de cette crête on rentre dans le large domaine anticlinorial de la haute Clarée, où la succession des couches est dans l'ensemble à l'endroit, avec des pendages modérés vers l'ouest.


La dépression des lacs des Rochilles vue du sud, depuis l'échine septentrionale de la pointe des Banchets (au nord-est du col des Cerces).

À l'est du col de l'Aiguille Noire la crête occidentale de Roche Château donne une coupe remarquable : en effet elle montre, entre houiller et Permo-Werfénien (quartzites et Verrucano), une succession de couches qui sont en général absentes ailleurs (du fait d'une érosion anté-werfénienne qui les a enlevées) et qui sont séparées de ces dernières par une importante discordance "cartographique" (c'est-à-dire visible à l'échelle de la carte géologique).


Le cours tout-à-fait supérieur de la Clarée vu du SE depuis les pentes de rive gauche au nord des chalets de Ricou (cliché original obligeamment communiqué par M. C. Mansiot)
Ps = Permien supérieur ("formation de Rochachille") ; Pi = Permien inférieur ("formation de Baume Noire") : c'est un petit repli anticlinal, à axe très plongeant vers le sud, qui fait réapparaître cette formation dans le col et le vallon supérieur à l'ouest de Rochachille.

On y voit se succéder, de haut en bas, deux formations distinctes, d'ailleurs séparées par une discordance angulaire de plus de 20° :
- la formation de Rochachille, essentiellement constituée de conglomérats et de pélites "versicolores" (violettes à pourprées), attribuée au Permien supérieur ("Néopermien") ;
- la formation de Baume Noire, formée surtout de pélites grises ou noires avec des intercalations de lits dolomitiques te de sills volcaniques, rapportée au Permien inférieur ("Éopermien").

Du côté oriental ces couches permiennes butent contre les pélites et grès du houiller moyen (formation du Chardonnet) par un accident oblique à toutes ces couches, l'accident des Drayères.

La signification de cet accident est plutôt énigmatique : on tend à le considérer comme une paléofaille d'âge paléozoïque car il est cacheté, en rive droite de la Clarée par les couches de base de la succession mésozoïque (laquelle semble d'ailleurs présenter une lacune locale des quartzites werféniens au point même où se fait ce cachetage).


 

image sensible au survol et au clic

Le fond de la vallée de la Clarée, vu du sud depuis les pentes du Lac des Béraudes (lieudit l'Infernet).
Ps = Permien supérieur ("formation de Rochachille") ; Pi = Permien inférieur ("formation de Baume Noire)"; hs.cg = Houiller supérieur ("Stéphano-Permien") ; hm.sg = Houiller moyen schisto-gréseux ("formation du Chardonnet").
ac.D = accident des Drayères (il s'efface vers le sud, sans franchir la barre de quartzites visibles dans les pentes de premier plan).


image sensible au survol et au clic

Le vallon du Lau et la crête sud-occidentale de Roche Château vus du sud, depuis le vallon des Muandes (au nord du lac Long).
Ps = Permien supérieur ("formation de Rochachille") ; Pi = Permien inférieur ("formation de Baume Noire" : détails au cliché suivant) ; hs.cg = Houiller supérieur ("Stéphano-Permien") ; hm.sg = Houiller moyen schisto-gréseux ("formation du Chardonnet").
ac.D = accident des Drayères


image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de la crête occidentale de Roche Château (vallon du Lau), vu du sud, depuis le vallon des Muandes (au nord du lac Long).
hs.cg = Houiller supérieur ("Stéphano-Permien") ; Pi = Permien inférieur ("formation de Baume Noire"), comportant de bas en haut : Pi.sn = schistes pélitiques noirs ; Pi.cg = conglomérats ; Pi.sv = schistes pélitiques versicolores.
D = surface de discordance stratigraphique "intraformationnelle", à la base des conglomérats ; ac.D = accident des Drayères

 



 Carte géologique simplifiée des montagnes aux alentours du col du Galibier
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
catalogue des cartes locales de la section Briançonnais


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles La Grave et Névache (en préparation).
aperçu général sur la stratigraphie du Briançonnais
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais

(Valloirette R.G.)

(chaînon de la Sétaz)

(Haute Neuvache)
(Les Mottets)

LOCALITÉS VOISINES

Muandes

Ponsonnière col

Cerces

Gardioles ; Le Vallon
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 28/01/20