Vallon et Col de la Charmette


Le col de la Charmette est situé au point le plus haut du long val jurassien ouvert dans le synclinal de Proveysieux par les deux ruisseaux de Tenaison (celui qui coule vers le nord depuis le col et celui qui coule vers le sud).


Au col de La Charmette : vue vers le nord
Le soubassement de molasse miocène n'affleure pas au col même, garni d'éboulis anciens, mais il est visible en bord de route quelques centaines de mètres au nord comme au sud.
L'oratoire, de style chartreux typique, est en blocs d'urgonien.


Toutefois le remplissage molassique du synclinal y est réduit aux 50 à 100 m inférieurs de la formation, alors qu'à Proveysieux il est beaucoup plus épais : ceci résulte du fait que l'on n'est ici que dans le synclinal de Tenaison, qui est un repli occidental du grand synclinal de Proveysieux. En outre du côté nord du col le torrent septentrional de Tenaison entaille assez vite les couches plus anciennes, sénoniennes puis urgoniennes, alors que la thalweg du torrent méridional reste sur toute sa longueur dans la molasse. Cette différence vient de ce que le plongement axial, vers le sud, du synclinal est plus fort que la pente du torrent méridional de Tenaison.


Coupe montrant le cadre structural du col de la Charmette
extrait de la planche de coupes légende des couleurs et des figurés ;

Au nord du col la route qui descend en direction de la vallée du Guiers Mort (désormais interdite à la circulation des voitures) montre les affleurements du flanc ouest du synclinal de Proveysieux. Ils sont d'abord formés de molasse miocène ; puis la route tourne à gauche en tranchant les couches de base de cette formation et entaille, au sortir d'un tournant creux, un bel affleurement de sables rouges indurés.


Les affleurements éocènes du versant nord du col de la Charmette
les couches de calcaires à silex sénoniens visibles en arrière-plan sont tranchées perpendiculairement à leur litage (s0) par la bord nord de la poche de sables rouges.


Il s'agit du contenu d'une poche karstique ouverte à l'Éocène dans les calcaires à silex du Sénonien (100 m plus bas la route recoupe ces couches qui représentent sa paroi septentrionale). Elle s'est alors remplie de dépôts continentaux décalcifiés et rubéfiés par le chaud climat de l'époque.

 Des sables analogues furent exploités sur le versant sud du col, en rive droite du vallon de Tenaison, aux anciennes carrières de Grandchamp et du Crozet (chemin d'accès s'embranchant 1,5 km en amont de Pomaray, au revers est des Rochers de Chalves). On y voit encore quelques affleurements de sables mais l'énorme cavité d'exploitation (100 m de diamètre et 50 m de profondeur) est envahie par la végétation.

Au col même le bedrock est par contre masqué par un nappage d'éboulis grossiers qui représente le débordement le plus occidental de la nappe d'éboulis anciens qui garnit les pentes inférieures du Charmant Som.

 Toutefois en gagnant, un peu plus au NW, le Chalet de la Charmette, on peut y observer la succession des couches sénoniennes du flanc ouest du synclinal de Proveysieux, sur quelques centaines de mètres le long du début du chemin menant au col de la Grande Vache. Du côté opposé, oriental, le chemin forestier du vallon de l'Oursière a été élargi, ce qui a mis à nu des sables éocènes qui reposent sur les bancs sénoniens du flanc oriental du synclinal.

Ces éboulis dissimulent le passage, entre le col et le chalet, du décrochement dextre de l'Oursière, qui décale l'axe du synclinal de Proveysieux de près de 200 m dans le sens dextre.

Cela s'exprime toutefois par le fait que les premières couches de molasse rencontrées au sud du col pendent vers l'ouest, tandis qu'elles pendent au contraire vers l'est sur le versant nord du col.


coupe des abords ouest du col de la Charmette

L'accès routier au col par le sud (par la D.105) est désormais le seul autorisé. Sa partie aval, depuis Saint-Égrève jusqu'au village de Pomaray, est décrite à la page Saint-Égrève. En amont de Pomaray le large val de Proveysieux fait place à l'étroit vallon de La Charmette : ce rétrécissement est dû à la subdivision du grand synclinal de Proveysieux en un synclinal oriental, de Girieux et un synclinal occidental, de Tenaison, qui sont séparés par le repli anticlinal du Rachais.

Carte géologique du secteur de la Pinéa

Les dépôts quaternaires sont supposés enlevés

version plus grande
version très grande

carte géologique du secteur situé immédiatement plus au nord (environs du Charmant Som).

C'est dans les molasses miocènes du coeur du synclinal de Tenaison, réduites maintenant à une bande étroite dont le flanc oriental est très redresssé, que s'inscrit, de Pomaray jusqu'au col de la Charmette, le thalweg du ruisseau de Tenaison. Si les affleurements sont interrompus ou médiocres en amont du pont du Gua jusqu'au delà de Pomaray ils sont par contre presque continus en amont jusqu'au col.

Trois kilomètres au nord de Pomaray, aux abords du point coté 992 des pentes du Bois Chourot (c'est-à-dire un peu moins de 4 km sous le col) la route est surplombée par un abrupt formé par des petits bancs molassiques qui montrent un pendage très fort vers l'ouest (ils appartiennent toujours au flanc est du synclinal). Il s'agit plus précisément des calcaires gréseux assez durs qui appartiennent à la partie inférieure de la formation (étage « Burdigalien* »).

Ces affleurements présentent une assez forte schistosité, à pendage est (presque orthogonale aux couches), dont les plans de clivage sont espacés d'une dizaine de centimètres, comme les strates, ce qui peut aisément conduire à prendre cette schistosité pour la stratification. Le pendage de cette schistosité témoigne du déversement vers l'ouest du plan axial du synclinal. La schistosité est du type "espacé" (microlithons* épais de 10 cm en moyenne) et sa présence est sans doute due à la proximité de la charnière synclinale, laquelle est comme on le sait l'un des secteurs où la compression est la plus intense dans un pli.

image sensible au survol et au clic

L'un des affleurement de molasse dans l'entaille de la route de la Charmette, vu du sud (d'aval vers l'amont).
s0 = surfaces de stratification ; s1 = surfaces de schistosité.
Ici l'un des bancs montre un phénomène de réfraction de la schistosité qui indique clairement que l'on est ici dans le flanc droit d'un synclinal (= du flanc ouest d'un anticlinal) déversé vers la gauche (vers l'ouest), dont la charnière doit se trouver du côté gauche de cet affleurement (voir schéma ci-après, orienté en sens inverse de cette vue).


 On observe, par ailleurs, ces mêmes couches de calcaires burdigaliens en rive ouest du vallon de Tenaison (face au point coté 992 de la route), le long du chemin qui monte aux anciennes carrières du Crozet (où a été exploitée une poche karstique de sables et argiles réfractaires, analogue en plus grand à celle du versant nord du col de la Charmette). Ils sont là dans une situation symétrique, vis à vis de ceux de la route, par rapport au plan axial du synclinal de Proveysieux (cf schéma ci-après).

image sensible au survol et au clic

Le versant ouest du vallon de Tenaison, entaillé par le chemin du Crozet, vu du nord (de l'amont vers l'aval = en sens inverse du cliché précédent)
Affleurement montrant les clivages qui affectent les calcaires burdigaliens : noter la torsion sigmoïde des surfaces de schistosité (conformément aux schémas classiques...). Les rapports schistosité - couches indiquent sans ambiguité que la charnière du synclinal se trouve du côté gauche de cet affleurement.



Schéma illustrant les rapports entre les deux affleurements représentés ci-dessus.
Les schistosités symétriques et leurs réfractions sont cohérentes avec un plan axial du synclinal de Proveysieux incliné d'environ 70° vers l'est ( = pli modérément déversé vers l'ouest).


En amont du point coté 992 la route suit pratiquement l'azimut de ces couches et ne montre donc, pendant près de deux kilomètres, que des bancs similaires, toujours très calcaires (où la schistosité et la stratification sont plus ou moins discernables selon les points).

 On atteint ainsi un passage en entaille en amont duquel un pont fait quitter la branche la plus orientale du vallon : le pendage de la stratification ( de l'ordre de 60° vers l'ouest) y est bien visible grâce à la présence de petits lits marneux (qui sont d'ailleurs porteurs de traces variées, dues aux mouvements de l'eau lors de leur dépôt).

Au delà du pont et dans les deux lacets qui font suite en rive ouest du thalweg principal, la route coupe transversalement des couches miocènes, formées de molasse plus argilo-sableuse et de bancs de conglomérats, qui appartiennent toujours au flanc est du synclinal, mais sont d'un niveau stratigraphique plus élevé. Dans le dernier kilomètre avant l'arrivée au col la route suit de nouveau l'orientation des bancs de molasse (toujours inclinés vers l'ouest), tandis que l'on voit à travers le sous-bois, les dalles du Sénonien sous-jacent affleurer en rive opposée du thalweg.


Sur ses deux versants le col de la Charmette est le point de départ d'excursions pédestres (voir la carte des itinéraires) :

A l'est du col partent deux pistes d'exploitation forestière : celle qui part vers le nord permet de monter au Charmant Som par le vallon de l'Oursière et l'arête nord (Chamechine). Celle qui s'élève directement vers l'est permet de gagner les chalets du Charmant Som en rejoignant le crête de la montagne à l'épaule du Fournel. Celle qui longe l'orée des bois en direction du NE permet de gagner le sommet du Charmant Som en faisant une boucle par son versant nord-occidental (vallon de l'Oursière et Chamechine).


A l'ouest du col une route en cul de sac gagne la clairière du chalet du col (ancien hôtel du Touring-Club, parking aménagé pour une vingtaine de voitures). Il en part un chemin forestier qui mène à la Grande Sure par son versant est.


Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Grenoble

Chorolant Charmille

Curière Agneaux

Chamechine
Vache - Génieux

LOCALITÉS VOISINES
Charmant Som W

Rochers de Chalves

Pinéa ouest

Canaple
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/05/16