Les alpages du Charmant Som
pentes méridionales du sommet, aux abords des chalets du Charmant Som

La voûte anticlinale du mont jurassien* qui forme le sommet du Charmant Som (voir page Charmant Som) plonge vers le sud de sorte que la carapace urgonienne tend à s'y enfoncer sous les terrains argilo-calcaires, plus tendres, du Crétacé supérieur. Ces derniers y sont le support du développement de beaux alpages, que crèvent de ci de là des petits avens (de diamètre décamétrique) qui correspondent aux entrées supérieures de gouffres développés dans l’Urgonien sous-jacent et qui sont obturés par des blocs éboulés.
Les chalets d'alpage ("haberts") du Charmant Som, vus du SW (bosse cotée 1722).
La crête que rejoint le sentier d'accès au sommet correspond à la voûte du repli anticlinal du Charmant Som. Il s'abaisse très visiblement vers le sud, comme le creux du vallon d'alpages, qui correspond lui au repli synclinal des haberts.

En fait, au niveau de sa voûte urgonienne, l'anticlinal qui constitue la montagne est dédoublé par un synclinal secondaire, le synclinal des Haberts. Son coeur de Sénonien, érodé en un val (relief conforme) garni de prairies, héberge les haberts (= chalets d'alpage) du Charmant Som.

Ces plis sont coupés en biais par une cassure verticale orientée NE-SW, très mineure puisque son rejet vertical n'atteint même pas une dizaine de mètres. Ce décrochement des haberts appartient typiquement à la famille des décrochements dextres, qui est représentée prioritairement, en Chartreuse, par rapport à la famille conjuguée* sénestre.

image sensible au survol et au clic

Détails de la partie septentrionale des alpages du Charmant Som, vus de l'ouest depuis le piton 1669, à l'ouest des haberts du Charmant Som.
s.H = synclinal des Haberts (noter le plongement axial vers le sud : les affleurements de Sénonien du coeur du synclinal s'élargissent en direction du sud, surtout à partir des chalets) ;
f.CS = faille N-S du Charmant Som (voir la page Chamechine) ; d.H = décrochement dextre des Haberts.
Sé ci = Sénonien basal (20 m de calcaires à silicifications) ; Sé mc = Sénonien inférieur (marno-calcaires friables)
(voir, pour plus de détails concernant le sommet de l'antécime sud, la page "antécime sud du Charmant Som").

Au nord des chalets le passage de la cassure se repère au décimètre près par le décalage du niveau repère dit du "béton phosphaté".

image sensible au survol et au clic

Détail des affleurements situés immédiatement au nord de la fromagerie des Haberts du Charmant Som, depuis les pentes du côté opposé du vallonnement.
d.H = décrochement dextre des Haberts (vu d'enfilade) ; voir le détail de l'affleurement de béton phosphaté.

Le repli anticlinal occidental, ou anticlinal du Fournel affecte une forme en genou. Il est spectaculairement visible dans les abrupts qui tombent à l'ouest des haberts.

image sensible au survol et au clic

Les alpages septentrionaux et le versant ouest du Charmant Som, vus du sud-ouest, depuis les abords occidentaux des haberts .
f.GP = faille du Grand Poyat ; a.F = anticlinal du Fournel ; s.H = synclinal des Haberts ; a.CS = voûte de l'anticlinal du Charmant Som ; f.CS = faille du Charmant Som.
cliché plus détaillé de l'Urgonien du flanc est de l'anticlinal du Fournel.

La vue ci-dessus correspond assez exactement à la coupe ci-après :


Coupe passant peu au sud du sommet du Charmant Som
On voit sur cette coupe que l'anticlinal du Charmant Som est, accessoirement, rompu par une faille N-S, la "faille du Charmant Som". Cette faille est en outre tordue par le jeu de glissements couches sur couches dans les couches à Orbitolines et dans l'Urgonien supérieur de l'antécime sud (voir pour plus de détails la page "cime du Charmant Som")

Les pentes au sud des haberts, jusqu'à l'oratoire d'Orgeval, où les alpages font place au couvert forestier, sont douces et mamelonnées et ont principalement pour substratum les marno-calcaires sénoniens du synclinal des Haberts.

image sensible au survol et au clic

La partie méridionale des alpages du Charmant Som, vue du nord, depuis la bosse la plus méridionale de l'antécime sud.
ØC = chevauchement de Canaple ; .s.H = synclinal des Haberts (il est rebroussé du côté gauche par le crochon d'entraînement dû au chevauchement de Canaple) ; d.H = décrochement dextre des Haberts. Les tirets jaunes soulignent la limite Urgonien - Lumachelle.
Les alpages occupent un "val"*, au sens jurassien du mot, mais celui-ci n'a pas évidé par l'érosion de façon régulière.
(autres commentaires sur le croquis de la page "panoramas").

Le val jurassien des Haberts est limité à l'est et à l'ouest par deux échines également pentées vers le sud, où affleure l'Urgonien, qui y est mis à nu par la dénudation de la voûte des deux anticlinaux qui encadrent ce synclinal. La déclivité générale des pentes vers le sud est à peu près conforme à celle du plongement axial de tous ces plis, jusqu'au pied des pentes boisées de la butte de Canaple, mais là l'Urgonien et l'enveloppe de Sénonien de ces plis s'enfonce sous la lame d'Urgonien chevauchante de l'écaille de Canaple.

image sensible au survol et au clic

Les alpages du Charmant Som, vus du sud depuis l'épaule la plus orientale de la crête de Canaple.
a.F = anticlinal du Fournel ; f.CS : faille N-S du Charmant Som ; a.ChS = anticlinal du Charmant Som.
Concernant la forme du synclinal des Haberts, avec son flanc oriental renversé, voir la page "Orgeval".


Le long du bord oriental des alpages l'Urgonien supérieur et la Lumachelle de l'échine orientale prennent progressivement , au sud de la latitude des haberts un pendage vertical, voire même renversé : il s'agit là d'un rebroussement en crochon (qui n'affecte d'ailleurs pas l'Urgonien inférieur) que l'on peut attribuer à l'effet d'entraînement dû au détachement de l'écaille de Canaple (pour plus de détails voir la page "Orgeval")

 

image sensible au survol et au clic

Les pentes méridionales du Charmant Som, vus du sud, d'avion, depuis l'aplomb de Girieux.
f.GP = faille du Grand Poyat (en rose) ; a.F = anticlinal du Fournel ; s.H = synclinal des Haberts ; a.CS = voûte de l'anticlinal du Charmant Som ; ØC = chevauchement de Canaple (en jaune) ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale (en rouge) ; s.S = synclinal du Sappey ; = anticlinal de Perquelin.
La limite Urgonien - Lumachelle est représentée par des tirets de teinte bleue.

voir la carte géologique détaillée du chaînon

extrait de la planche de coupes légende des couleurs et des figurés ;


Pages consacrées à la montagne du Charmant Som

Aperçu d'ensemble sur la montagne
Les pentes septentrionales (Malamille) Le versant est
Les escarpements sommitaux Les alpages méridionaux
Le versant ouest : (Oursière - Fournel) Le versant sud-est : Orgeval
L'extrémité sud-occidentale (Canaple) Route pastorale : tournant 1442
carte géologique détaillée du chaînon du Charmant Som

Panorama du sommet du Charmant Som


Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Grenoble

Charmant Som nord

sommet du Charmant Som

Saint-Pierre- de-Ch.
Charmant Som ouest

LOCALITÉS VOISINES
Charmant Som est

Canaple

Orgeval

Col de Porte

accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/10/18