La Scia, versant nord de la cluse de Perquelin

pentes orientales supérieures de Saint-Pierre-de-Chartreuse.


La montagne de la Scia, qui culmine à 1782 m, est fondamentalement un beau mont dérivé, formé par la carapace calcaire du Tithonique de l'anticlinal de Perquelin, qui surgit au coeur de la dépression axiale "des 3 cols" de Chartreuse et que le cours supérieur du Guiers Mort coupe en cluse entre Saint-Pierre-de-Chartreuse et Perquelin.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la Scia et le débouché de la cluse de Perquelin, vus du sud-ouest, depuis les pentes de Morinas.
a.P = anticlinal de Perquelin ; ØS = chevauchement de la Scia (il est masqué au nord des Essarts par un éboulement ancien provenant de la falaise tithonique supérieure de la montagne) ; s.S = synclinal du Sappey
Le replat de prairies de Saint-Hugues, de Gontière et de Saint-Pierre-de-Chartreuse représente le sommet du colmatage de la dépression ouverte dans les marnes de Narbonne du synclinal du Sappey lors du maximum de la glaciation de Würm.


Cependant cette carapace, simplement dénudée au nord et à l'est du sommet, est assez largement éventrée en contrebas ouest. Cela se produit en grande partie à la faveur d'une faille inverse* ("chevauchement de la Scia") qui rompt le flanc ouest de l'anticlinal (la partie chevauchante, avancée vers l'ouest par cet accident, a été de ce fait plus exposée à l'érosion). Cette faille, qui se voit bien dans l'entaille de la cluse de Perquelin, est par contre largement masquée par le matériel ébouleux qui garnit, à mi-pente, dans le secteus des Essarts, une grande partie du flanc ouest de la montagne.

image sensible au survol et au clic

Coupe naturelle du versant sud de la Scia par la cluse de Perquelin, vue du sud-est, depuis la crête dominant la sangle de la Barrère, à la Dent de Crolles.
ØS = chevauchement de la Scia ; aP = anticlinal de Perquelin



Coupe structurale des pentes de rive droite (septentrionale) de la vallée de Prequelin


Il s'avère que le chevauchement de la Scia est une faille inverse ancienne, antérieure au plissement, car, comme on le voit sur la photo ci-dessus, son pendage, très faible dans le flanc ouest du pli, s'accroît fortement dans le flanc oriental : cette torsion, au niveau de la charnière de l'anticlinal de Perquelin, résulte de ce qu'elle a été "enroulée" par ce pli, lors de la formation de ce dernier.

On trouvera ci-après un cliché, pris au Spitzberg par M. Bernard Couturier, qui montre une coupe naturelle d'un pli (de dimensions pluri-métriques) reployant une faille inverse de façon très similaire.

image sensible au survol et au clic

Fi = faille inverse ployée par le pli ; sO = surface de stratification (seulement tordue là où le chevauchement s'amortit) .


Peu à l'est de Perquelin, sur le côté sud de la gorge du Guiers Mort la route forestière du col de la Saulce entaille suffisamment le pied du versant pour donner une coupe du jurassique supérieur du flanc oriental de l'anticlinal de Perquelin. Cette dernière permet de faire des observations de détail instructives :

Point 1 : lacet de la route forestière de la Saulce, 250 m en amont du parking de Perquelin.
 Schistosité réfractée dans les bancs subverticaux du Séquanien (flanc est de l'anticlinal de Perquelin)
vue prise du nord vers le sud

commentaires complémentaires en page "schistosités"


Point 2 : 200 m avant le gué sur le Guiers de la route forestière de la Saulce, 10 m à l'est de la passerelle qui franchit un ravineau abrupt.

Couple de failles extensives conjuguées, aux dépens de bancs subverticaux
(Tithonique du flanc est de l'anticlinal de Perquelin)
vue prise du nord vers le sud.

version plus grande, muette, de cette image


 Schéma interprétatif du cliché ci-dessus

L'examen des pendages des différentes surfaces montre que la direction de raccourcissement (Z) est orthogonale aux surfaces de stratification (s0).

Si l'on replace ces dernières horizontalement, telles qu'elles étaient avant le plissement on voit que la direction d'extension (X) était horizontale, ce qui est la caractéristique des failles "normales".

On peut donc en conclure que ces failles, F1 et F2, actuellement presque horizontales ("failles plates"), sont en fait antérieures au plissement et ont été basculées, de la même façon que les couches, par ce dernier.

figure agrandissable



Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Domène

Cucheron

Le Colleret

Saint- Même
Saint-Pierre-de-Ch. LOCALITÉS VOISINES Lance de Malissard

Saint- Hugues

Le Roc d'Arguille

Bellefond
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 13/05/16