Cordéac, Saint-Sébastien

Le sillon subalpin, en rive gauche du Drac, en amont du confluent de la Bonne

En aval du barrage du Sautet, jusqu'au confluent Drac-Bonne, l'érosion du sillon subalpin par les glaciers quaternaires a évidé, dans les couches marneuses du Jurassique moyen et des Terres Noires de la vallée du Drac, une dépression de surcreusement fermée au nord par les reliefs des calcaires liasiques du Dôme de La Mure.
Le résultat est que ce tronçon du sillon subalpin a un profil transversal bien particulier qui tient à ce qu'il a été comblé lors de la glaciation de Würm par des alluvions fluvio-lacustres puis réentaillé, en une vallée en V assez étroite, par le creusement ultérieur du cours actuel du Drac. La surface de ce remplissage, plane et horizontale, constitue le prolongement vers le nord de la terrasse de Pellafol
(voir la page "Sautet").



Les contreforts nord-orientaux du chaînon de l'Obiou
vus du nord-est, depuis les environs de La-Salle-en-Beaumont, sur la route Grenoble - Gap
en haut la photo, en bas le croquis la commentant

Noter le contraste entre la planéité de la surface basale du Sénonien et les ondulations multiples du Tithonique (vues ici dans l'axe).
Dans la gorge du Drac apparaissent les Terres Noires. Plus haut elles sont cachées sous les alluvions fluvio-glaciaires de Pellafol - Croix de la Pigne (ancien lac du Drac), qui forment un vaste plateau cultivé (la "terrasse de Pellafol").

 

On se trouve là au revers oriental de l'extrémité septentrionale du chaînon de l'Obiou, dont les pentes montrent le soubassement de Crétacé inférieur et de Tithonique, dénudé de sa dalle sénonienne. Ces terrains sont eux-mêmes percés par l'érosion jusqu'aux Terres Noires et même au Jurassique moyen.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche du Drac à la latitude de Cordéac

a.cB = anticlinal du col de la Brèche ; cgb = conglomérats quaternaires de base (2 sur le schéma ci après).


versio
n plus grande


Le plateau alluvial de Cordéac se termine au nord de Saint-Sébastien avec l'entaille par le Drac, au niveau de son confluent avec la Bonne, de la barre du Bajocien. Cette dernière y prend en effet une direction presque E-W en décrivant l'ample synclinal de La Mure.

image sensible au survol et au clic

Le dôme de la Mure et les confins sud-occidentaux de la Matheysine vus d'avion, du sud, depuis l'aplomb du Châtel.
ØS = chevauchement du Sénépy ; a.SJ = anticlinal de Saint-Jean-d'Hérans (c'est l'enveloppe, au niveau du Jurassique moyen, des ondulations du Lias du Dôme de La Mure) ; amB (en vermillon) = accident médian de Belledonne (il disparaît en avant-plan, en rive gauche du Drac, car il y est cacheté par le Dogger) ; s.M = synclinal de la Matheysine, dessiné par le Jurassique moyen, au plus creux de l'hémigraben.
Noter que la corniche boisée des calcaires argileux du Bajocien (soulignée de tirets roses gras) dessine une sorte d'amphithéatre qui ceinture en arc de cercle, du côté sud, le dôme de la Mure : alors que dans celui-ci affleurent surtout Lias et Trias, le Drac a inscrit son cours en contournant ces terrains durs du côté sud, par la combe aalénienne, à la faveur du plongement vers le sud des couches et des plis du Dôme de la Mure.


image sensible au survol et au clic

Les gorges du Drac à son confluent avec la Bonne, vues de l'Est depuis la D.526, au sud-est de Ponsonnas.
La bosse 966 est l'extrémité septentrionale de la longue échine du Serre des Aires, qui sépare les bassins versants de Saint-Sébastien (à gauche ) et de Saint-Jean d'Hérans (en arrière-droit).
amB = prolongement présumé de l'accident médian de Belledonne, qui est cacheté du côté sud (gauche) par les couches de l'Aalénien.
En arrière du Pont de Ponsonnas on distingue les ravines du Bois Ribay : il s'agit d'un arrachement, toujours actif, qui fait s'effondrer par petits morceaux le matériau friable qui constitue là les pentes de rive gauche du Drac.


Ce synclinal a un axe orienté N-S qui plonge ici assez fortement vers le sud en raison de la présence ici d'un pli transverse, presque E-W, l'anticlinal de Cognet (voir la page "Cognet") : c'est pourquoi, au niveau du confluent avec la Bonne, c'est-à-dire du pont de Ponsonnas, les couches plongent vers le NE, transversalement au cours du Drac dans sa partie amont.


voir l'aperçu général sur la géologie du Beaumont
cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille La Mure

Carte géologique simplifiée du Beaumont.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000° [par M.Gidon (1977), publication n° 074]

St-Jean d'Hérans, Cognet

La Mure

Roizonne
(Mens)

LOCALITÉS VOISINES

Beaumont-W ; La Salle

(Le Châtel)

(Obiou est)

Corps
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section DRAC

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 31/07/17