crêtes de rive gauche de la vallée du Chagne

Montagnes de l'Eysina, Valbelle, Chabrières, Razis et de La Mayt : stations de ski de Vars-les-Claux et de Risoul

Les pentes du domaine skiable des stations de Vars-les-Claux et de Risoul se développent surtout en rive gauche de la vallée du Chagne, en contrebas des crêtes plus rocheuses qui courrent depuis l'Eyssina au sud jusqu'au Pic de Chabrières au nord.
Ces dernières se rattachent à la partie septentrionale du chaînon du Parpaillon et séparent le bassin du Chagne de la vallée de Crévoux. Elles appartiennent à l'unité du Pic Crévoux, qui est le terme le plus élevé et le plus oriental des multiples redoublement qui affectent le flysch à Helminthoïdes de la nappe du Parpaillon : cette unité est posée en klippe sur le reste de la nappe, qui affleure sur le versant de Crévoux.

image sensible au survol et au clic

Le site de la station de Vars - Les Claux, vu du nord depuis la D.902.
La surface de chevauchement de l'unité du Pic Crévoux est masquée sous le jupe d'éboulis qui garnit le pied des escarpements rocheux de la crête de l'Eyssina.


Au nord des Claux les crêtes, beaucoup plus molles, de La Mayt et de Rasis sont essentiellement formées par des schistes noirs du col de Vars, que couronne par un chapeau de grès bruns.

 Ces derniers passent latéralement à ces schistes par intrications et sont, en raison de cette situation et de leur faciès assez différent, considérés comme distincts des grès inférieurs du flysch à Helminthoïdes.

Ces couches sont en fait en rapports tectoniques avec les schistes de l'unité de Serenne, du bas versant, qu'elles recouvrent en constituant également une klippe.

image sensible au survol et au clic

Les chaînons entourant la station de Vars - Les Claux, vus du SE depuis le sommet 2821 de la crête des Couniets.
u.pC = unité ("digitation") du Pic Crévoux (ØpC = sa surface de charriage) ; u.S = unité de Serenne ; f.D (en rouge) = terminaison apparente du prolongement méridional de la faille de la Durance ; ØE = prolongement septentrional de la faille du Paneyron, se confondant là avec la surface de contact tectonique entre les nappes de flysch de l'Embrunais et celles du Briançonnais ; z.Br = zone briançonnaise (plus précisément flysch noir à olistolites recouvrant la nappe du Châtelet).
s.Vg = lits de grès bruns interstratifiés dans les schistes noirs du col de Vars (scV).
Cette figure montre en outre que les deux grandes failles N-S de la Durance et du Paneyron (encore plus occidentale que celle du Ruburent) ne s'alignent pas dans le prolongement l'une de l'autre : le fait que leur fonctionnement soit assez similaire, y compris par leur activité sismique actuelle, implique pourtant qu'elles se relaient l'une l'autre.



coupe SW-NE, transversale aux crêtes occidentales de la station des Claux (extrait retouché de la carte Embrun 2° éd.)
ØE = surface de chevauchement des nappes de flysch de l'Embrunais ; u.PC = unité du Pic Crévoux ; n.PH = unité briançonnaise de Peyre Haute ; n.Ch = unité briançonnaise du Châtelet ; f.D = prolongement méridional (à rejet atténué) de la faille de la Durance.
s.cV = schistes noirs et pourpres du col de Vars (formation basale des flyschs de l'Embrunais) ; f.Hg = flysch à Helminthoïdes inférieur, gréseux ; f.Hc = flysch à Helminthoïdes calcaire (masse principale) ; s.S = schistes gris de Serenne.


Cette seconde klippe se place d'autre part dans le prolongement oriental de celle du Pic Crévoux, au delà du prolongement méridional de la faille de la Durance, dans le compartiment oriental, abaissé, de cette cassure. Il est donc probable qu'elle se rattachait originellement à cette même entité tectonique supérieure.

image sensible au survol et au clic

Les montagnes de rive gauche du Chagne, aux confins des stations des Claux (à gauche) et de Risoul (à droite), vues du nord, depuis le sommet du Cugulet (massif d'Escreins).
u.pC = unité ("digitation") du Pic Crévoux (ØpC = sa surface de charriage) ; u.S = unité de Serenne ; n.pH = nappe de Peyre Haute (ØpH = sa surface de charriage sur l'unité briançonnaise du Châtelet : voir la page "Risoul") ; f.D = prolongement méridional de la faille de la Durance ; ; ØE = surface limitant les nappes de flysch de l'Embrunais par rapport à la nappe briançonnaise de Peyre Haute (prolongement septentrional de la faille du Paneyron ?).



 Cette unité supérieure, du Pic Crévoux, est sans doute constituée par une portion originellement plus interne du flysch de l'Embrunais que celle de constituant la nappe du Parpaillon. En effet il est intéressant de constater que l'on y trouve, au col de Jaffueil, des schistes de Serenne intercalés stratigraphiquement à la base du flysch à Helminthoïdes : cette variation de sa succession stratigraphique tend à indiquer qu'il s'amorçait là un passage progressif latéral à la succession de l'unité de Serenne.

 


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Embrun.

Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Saint-Clément

Risoul

(crête de Vars)
Châteauroux

LOCALITÉS VOISINES

(Couniets)

Crévoux

Grand Parpaillon

(col de Vars)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil EMBRUNAIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16