au Rocher de l'Yret :

complément relatif à des détails structuraux et stratigraphiques

A/ Les imbrications de matériel sédimentaire et cristallin des pentes sommitales du Rocher de l'Yret


figure agrandissable
Coupe schématique interprétative de la lame cristalline principale du versant Est du Rocher de l'Yret
(le cadre noir délimite l'emplacement du cliché suivant et la flèche indique l'angle de prise de vue).
La base de la lame cristalline (figuré de pointillés) doit être interprétée comme constituée par la progradation de matériel cristallin précurseur de l'olistolite; le sommet de la lame (figuré de croix) représenterait l'olistolite lui-même, recouvert par des arkoses et du calcaire nummulitique transgressif (transporté avec la lame cristalline).


Indentations d'arkoses conglomératiques dans les schistes pélitiques nummulitiques, à la base de la lame cristalline principale du versant est du Rocher de l'Yret (alt. 2640)
Vue prise du sud-est, dans la direction du sommet (le marteau, à mi-hauteur gauche, donne l'échelle).
cadre de situation et interprétation dans le schéma ci-dessus.

image sensible au survol et au clic

Lames de grès arkosiques interstratifiées de calcaire nummulitique vue rapprochée, regardant en direction du nord.
Ces trois lames de matériel cristallin sont reployées, avec le calcaire nummulitique, par des plis de type "semblable"*à vergence ouest.


image sensible au survol et au clic

Un petit olistolite de cristallin et de calcaire nummulitique : vue rapprochée, depuis le sud en direction du nord.
La lame de cristallin, garnie de calcaire nummulitique à son sommet, est reployée par des plis de type "semblable"*, qui ont pour plan axial la schistosité des schistes nummulitiques dans lequel il est inclus.

Ces images montrent que la déformation alpine, par cisaillement vers l'ouest, est postérieure à la mise en place des lames de cristallin dans les schistes (ces dernières ne peuvent donc pas être interprétées comme des copeaux trainés tectoniquement le long de surfaces de chevauchement ou de cisaillement entre couches).


B/ Déformation du matériel sédimentaire du soubassement du Rocher de l'Yret

image sensible au survol et au clic

Détail de la constitution de la vire qui court à flanc de la face ouest du Rocher de l'Yret depuis le col de la Montagnolle (ici à l'aplomb du sommet), vue de l'ouest depuis le lac de l'Eychauda.
Remarquer le pli décamétrique dans le premier faisceau de bancs de dolomies triasiques de la vire. Son déversement vers le nord et sa direction axiale (N80) témoignent clairement d'un effet d'entraînement vers le nord (et non vers l'ouest) sous le chevauchement du cristallin de l'écaille de Montagnolle .

carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Saint-Christophe-en-Oisans et Briançon.
Pour plus de détails consulter les publications086, 157 et la thèse de A.Lami (1988)

retour à la page "Rocher de l'Yret"

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retou4/03/20nDate format:Fr1 -->13/02/20