Vizille ouest : Montchaboud et Champ sur Drac

la bordure sédimentaire de Belledonne aux abords de Vizille

Les collines de Montchaboud, au NW de Vizille, et de Champ sur Drac, au SW de cette ville, forment un alignement de reliefs peu élevés que traverse la vallée de la Romanche entre Vizille et Jarrie. Elles se rattachent aux "collines bordières" de la couverture sédimentaire de Belledonne mais ne représentent toutefois que la marge orientale, liasique, de cette dernière : sa partie plus occidentale, bajocienne, affleure au sud des Quatre-Seigneurs en perçant le quaternaire des alentours de Champagnier et, de nouveau plus énergiquement, au sud, avec les crêtes du Petit et du Grand Brion, à la latitude de Vif.

image sensible au survol et au clic

Le Grésivaudan méridional, au sud de Grenoble, vu du sud-ouest, depuis le Pic Saint-Michel (Vercors)
Le sillon subalpin est ici constitué par trois combes monoclinales* parallèles. Elles sont partiellement coalescentes du fait qu'elles sont envahies par les alluvions fluviatiles anciennes (terrasse würmienne de Champagnier) ou récentes (plaine du Drac entre Varces et Jarrie).
La limite entre le socle cristallin et la couverture sédimentaire se situe vers le haut du talus fortement boisé du pied des reliefs rocheux Belledonne, plus haut que l'alignement de cols du "balcon de Belledonne" ; le tracé de la surface de la pénéplaine anté-triasique y est repéré par des tirets rouges. Ce tracé n'est qu'approximatif, car il est en fait largement masqué sous le Quaternaire, sur le versant est de la vallée de Vaulnaveys ; en outre il y correspond en partie à celui de la faille orientale du faisceau de Vizille (voir la coupe ci-après).


Au nord de Vizille les collines de Montchaboud sont séparées de l'échine de Mont Sec, extrémité méridionale du socle de Belledonne, par la combe de Vizille qui se poursuit vers le nord en direction d'Uriage. Jusqu'à Vaulnaveys-le-Haut le bord oriental de cette combe suit sans doute de près l'interface socle cristallin - couverture sédimentaire. Mais en amont de cette localité le tracé de la surface de la pénéplaine anté-triasique s'élève à flanc de versant pour passer sensiblement au niveau du village de Belmont. Le versant ouest de la combe ne montre plus alors que les schistes argileux du Domérien-Toarcien.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité méridionale du massif de Belledonne vue du SW (vue pseudo-aérienne obtenue au moyen de "Google-earth") .
f.Br = faille de Brié ; f.P = faille des Pelliets ; f.Co = faille de Cornage ; f.V = faille de Vizille ; f.Bo = faille de La Boutière ; f.pA = faille du Pré de l'Arc ; ac.mB = accident médian de Belledonne.

En outre il s'avère qu'un faisceau de failles NE-SW presque parallèles à l'axe de cette combe décale en escaliers les affleurements liasiques que l'on observe au nord même de Vizille, jusqu'au village des Pelliets : compte tenu de l'orientation des principales cassures ce faisceau des failles de Vizille doit sans doute se poursuivre, encore plus au nord, sous les alluvions du fond de la combe pour se raccorder au NE d'Uriage au système des deux grands accidents du Pré de l'Arc et de La Boutière (voir les pages "Uriage", "Revel", "Adrets", "Saint-Mury" et "Prapoutel"), au prix d'un décalage dextre par le jeu de la faille de Cornage.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité méridionale de Belledonne et les collines à l'ouest de Vizille
vus de l'ouest, depuis le Col Vert (Vercors)
Les tirets rouges correspondent au tracé de la surface de la pénéplaine anté-triasique : sur le versant est de la vallée de Vaulnaveys ce tracé est totalement masqué sous le Quaternaire.
a.mB = accident médian de Belledonne ; f.pA = prolongement méridional de la faille du Pré de l'Arc ; f.Bo = prolongement méridional de la faille de La Boutière (?) ; Hr = bandes subverticales de houiller, pincées dans les micaschistes du rameau externe.
Dans le faisceau des failles de Vizille on a seulement distingué : f.Br = faille de Brié ; f.Co = faille de Cornage ; f.Ch = faille de Champ-sur-Drac et f.cC = faille des Combes de Champ ; f.V = faille de Vizille (prolongement probable de la faille du Pré de l'Arc).
Sous cette perspective il n'est pas possible de distinguer les plis, qui sont grossièrement parallèles à l'axe de la combe aalénienne de Jarrie - Herbeys.

Au sud de Vizille, au-delà des gorges NE-SW de la Romanche, les collines de Champ sur Drac (qui représentent l'extrémité tout-à-fait septentrionale du chaînon du Conest) sont parcourues pas un système de cassures tout-à-fait similaire. Mais on ne peut pas coordonner vraiment ces cassures, d'une rive à l'autre de la Romanche, car ses gorges s'avèrent en grande partie déterminée par une autre cassure la faille de Cornage, qui leur est à peine oblique : de ce fait on ne peut pas reconnaître avec certitude les prolongements de chaque faille du faisceau septentrional de Vizille dans celles du faisceau de Combe de Champ, à l'ouest de cette ville.

image sensible au survol et au clic

Vizille et la gorge de la Romanche, vus de l'ouest (vue pseudo-aérienne extraite de Google-earth)
Interprétation géologique d'après les levers de J.C. Barféty et M.Gidon [1972] ( publication n° 180 ; voir les levers originaux à la page "cartes") :
Du haut à droite au bas à gauche : f.V = faille de Vizille ; f.Vw = faille de Vizille occidentale ; f.cC = faille des Combes de Champ ; f.Ch = faille de Champ-sur-Drac ; f.Co = faille de Cornage ; f.P = faille des Pelliets ; f.B = faille de Brié ; a.cV = anticlinal de la Croix de la Vue ; f.J = faille de Jarrie.
Tr = Trias (spilites, gypse et dolomies) ; Lci = Lias calcaire inférieur (Hettangien-Sinémurien) ; Lcs = Lias calcaire supérieur (Lotharingien-Carixien) ; Do = Domérien (calcschistes argileux roux) ; To = Toarcien (calcschistes gris).
En définitive on peut distinguer 3 familles de failles, d'orientations différentes, que l'on a tenté de distinguer en leur attribuant 3 couleurs différentes : jaune d'or = N35 (f. de Brié et de Vizille) ; jaune paille = N50 (f. des Combes de Champ) et rose = N75 (f. de Cornage).


Par ailleurs la cartographie des collines septentrionales et méridionales, de part et d'autre des gorges, permet d'y reconnaître un dispositif de plis plus ou moins rompus (cf coupe ci-après), de longueur d'onde pluri-hectométrique et d'axes NNE-SSW, que les failles du faisceau de Vizille (plus NE-SW) recoupent en biseau.
En rive droite on y voit essentiellement un anticlinal de la Croix de la Vue, rompu et déversé vers l'est : son azimut axial et cette rupture en chevauchement rétro-déversé indiquent assez clairement qu'il s'agit du prolongement méridional de l'anticlinal de Romage. Du côté sud-est des gorges (rive gauche) cet accident apparaît comme faisant partie d'une succession de plusieurs plis dont les anticlinaux montrent leurs coeurs de Trias gypsifère.

 Ils se prolongent au nord de Vizille mais y sont plus difficiles à observer car fortement disséqués par l'érosion : l'échine rocheuse que traverse en tunnel la route de sortie nord-est de la ville est notamment constituée par le Lias calcaire du cœur du synclinal de Vizille, dont le prolongement nord est sectionné en biseau (au niveau du lacet de la D.5) par la faille de Cornage et bute ainsi contre le flanc ouest de l'anticlinal de Domène.


légende en page "schémas"
Coupe des collines bordières de Belledonne au Vercors, suivant la transversale de Vizille
Cette coupe montre l'interférence du faisceau de failles de Jarrie - Vizille avec les plis occidentaux des collines bordières :
a.D = anticlinal de Domène ; s.V = synclinal de Vizille (prolongement probable de l'anticlinal de Combeloup : voir la page Mont Morel). Les failles de Brié et de Cornage tranchent ces plis obliquement à leurs axes (qui sont plus méridiens).


 L'analyse des rapports entre failles et plis aux environs de Vizille tend donc à montrer que c'est par un jeu coulissant dextre que les cassures y ont sectionné des plis antérieurement formés : ces rapports ressemblent donc beaucoup à ceux des plis et des décrochements de Chartreuse. Mais ici on voit en outre que le jeu en décrochement est celui d'un faisseau de failles qui se place dans le prolongement méridional de celui du Pré de l'Arc et de la Boutière et qui affecte le socle cristallin en surhaussant son compartiment oriental. Cet accident majeur est en fait distinct du véritable accident médian de Belledonne, qui sépare les deux ensembles cristallins des "rameaux" externe et interne, même s'il l'a partiellement fait rejouer au nord de Prapoutel : il s'en écarte au nord de Chamrousse, à la latitude de Freydière, où le tracé de l'accident médian tourne en sens anti-horaire pour devenir presque N-S.

En définitive ce faisceau de failles de la bordure ouest de belledonne a fonctionné tardivement en permettant au socle cristallin de Belledonne de se déplacer vers le SE par rapport à à sa couverture plus occidentale en même temps que se produisait sa surrection (voir la page "Tectonique alpine de Belledonne") ; il semble même que la séismicité actuelle des environs de Grenoble témoigne de ce que son activité ne s'est pas encore totalement éteinte.

 

 



Carte géologique simplifiée des environs de Vizille

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est
plus au sud




Carte géologique simplifiée des collines bordières méridionales au sud de Gières
Page d'introduction générale à la géologie des collines bordières de Belledonne
Page d'introduction à la géologie de la chaîne de Belledonne au sens large.
C'est en grande partie sur le travail d'exploration cartographique fine effectué par J.C. Barféty dans les collines bordières de Belledonne que se fondent les exposés qui concernent ce secteur dans les pages de Geol-Alp.
Cartes géologiques au 1/50.000 à consulter : feuilles Vif et Vizille
Quatre Seigneurs Uriage Chamrousse

Champagnier

LOCALITÉS VOISINES

Mont Sec

(Vif) (Laffrey) (Grand Serre)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Belledonne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 3/08/16