Sallanches, Cordon

rive gauche de la vallée de l'Arve en amont de sa cluse

Entre Sallanches et Cluses la vallée de l'Arve s'échappe du sillon subalpin, qu'elle traverse à son extrémité septentrionale en amont de Passy, en entaillant une longue cluse, orientée presque N-S, qui sépare le massif des Bornes de celui de Sixt. Cette cluse coupe un peu obliquement le système de plis d'axe SW-NE qui se poursuit, de l'un à l'autre de ces massifs. Toutefois il n'y a pas identité d'aspect entre les coupes des deux rives car ces plis plongent tous vers l'est, de sorte que sur la rive gauche les voûtes des plis affleurent plus haut et sont plus profondément érodées, particulièrement à la latitude de Sallanches où les niveau calcaires du Crétacé (Urgonien, etc ...) et du Jurassique supérieur ont été enlevés par l'érosion, alors qu'ils sont présents en rive droite (au Colonney).
image sensible au survol et au clic

même fenêtre < image plus grande, muette > nouvelle fenêtre
La cluse de l'Arve d'enfilade, vue d'amont depuis le sommet du Mont Joly.
Le surhaussement de la ligne repère de la base du Tithonique, en rive droite est dû au bombement anticlinal des Platières, dont l'axe traverse la cluse à Sallanches et passe par Cordon : l'Urgonien de la voûte de ce pli est respecté par l'érosion en rive droite, alors que sur la rive gauche cette voûte a été crevée jusqu'au Jurassique moyen (le crêt de la Pointe Percée correspond à son flanc ouest).

Sallanches se situe plus précisément au pied des pentes douces qui se développent encore, sur sa rive gauche, en amont de l'entrée de la cluse : elles ne montrent dans leur soubassement que des couches argilo-calcaires d'âge Jurassique moyen et des marnes, les unes aaléniennes les autres appartenant aux Terres Noires. Le tout est recouvert de larges placages d'alluvions glaciaires.

image sensible au survol et au clic

Les pentes de rive gauche (sud-ouest) de l'Arve, à la hauteur de Sallanches vues du nord-est, depuis la pointe d'Arbaron (Flaine)
ØCB = chevauchement supérieur de Croise Baulet ; ØCBi = chevauchement inférieur de Croise Baulet ; ØM = chevauchement de la Miaz ; ØA = chevauchement d'Areu ; a.A = anticlinal d'Arpenaz ; s.A = synclinal d'Arpenaz.



Coupe du versant oriental des Aravis selon la ligne de partage des eaux Arly - Arve
ØCB = chevauchement de Croise Baulet ; ØM = chevauchement de La Miaz ; ØA = chevauchement d'Areu ; ØMa = chevauchement de Magland. s.A = synclinal d'Arpenaz ; a.A = anticlinal d'Arpenaz.
Failles extensives anciennes (voir la page"Areu") : f.G = faille de la Grangeat ; f.R = faille de La Rouelletaz (prolongement de la précédente, décalé par le chevauchement d'Areu ) ; f.pP = faille de la Pointe Percée.

Ces pentes de rive gauche, qui s'abaissent jusqu'à la vallée de l'Arve, sont trop couvertes de végétation pour montrer clairement, à distance, la disposition de leurs couches. Mais, au nord de Cordon, la cartographie géologique y révèle que les Terres Noires s'engagent plus au sud-est sous du Bajocien qui avance en chevauchement vers le nord-ouest. Il y a sans doute là une surface de chevauchement qui prolonge vraisemblablement, à ce niveau, celle qui affecte plus au NW le Tithonique des Quatre-Têtes, puis forme, encore plus au NW, au niveau de l'Urgonien, le chevauchement d'Areu. (voir la page "Croise Baulet").

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de l'Arve en amont de Sallanches, vue du nord-est depuis les pentes du col d'Anterne (massif de Platé).
s.pa : surface de la pénéplaine anté-triasique, garnie de grès triasiques ; ØV = surface de contact tectonique de la "lame de Vervex" (surtout constituée de Houiller).
Entre la boutonnière de cristallin de Megève (qui se prolonge vers le nord par des affleurements triasiques discontinus jusqu'à la rive méridionale de la vallée de l'Arve) et les crêtes de Crétacé des Aravis, s'étendent de molles montagnes semi boisées formées par les calcaires argileux et les marnes du Lias et du Jurassique moyen.
Elles culminent à Croise Baulet et remplacent, sur cette transversale de la chaîne, le "sillon subalpin", qui a été ouvert par l'érosion quaternaire plus au sud-ouest. On a schématisé leur structure (en chevauchements plats et plis très déversés), par un dessin symbolique, qui fait fi de l'exactitude topographique.
Ce type de structure est également celui que l'on observe en bordure gauche (orientale) de la boutonnière de Megève, dans le chaînon du Mont Joly (voir schéma ci-après).

Il est évident que ces trois chevauchements sont à connecter avec ceux que l'on voit en rive opposée de l'Arve (voir la page "Colonney - Arpenaz"), où leur disposition imbriquée se distingue aisément. C'est ainsi, notamment que l'accident d'Areu - Quatre Têtes correspond, en la rive droite de l'Arve, au chevauchement de Vange.

image sensible au survol et au clic

L'entrée amont de la cluse de l'Arve (rive droite), vue du sud-ouest, depuis le sommet de Croise Baulet.
ØV = chevauchement de Vange (équivalent, sur cette rive, du chevauchement d'Areu sur la rive opposée). Il se raccorde du côté est, sous les alluvions de pentes du secteur de Passy, au chevauchement (ØS), de la base de la succession sédimentaire subalpine ("nappe de Morcles") (voir la page Fiz).
f.T = faille de la Traille ; f.L = faille de Lachat. Il s'agit deux failles extensives anciennes, qui s'amortissent vers le haut dans la formation argilo-siliceuse de l'Hauterivien-Berriasien et qui sont sectionnées vers le bas par les surfaces de chevauchement.
s.P = synclinal de Platé (pli à grand rayon de courbure, intercalé entre l'anticlinal des Aiguilles Rouges et l'anticlinal des Platières, qui culmine à la Tête du Colonney).

D'autre part il paraît hautement probable que ce style tectonique, qui consiste en bandes plissées alternant avec des surfaces de chevauchement plates, sur les flancs de grands plis couchés, ne fait que poursuivre vers le nord celui qui régit largement, plus au sud et plus bas dans la succession stratigraphique, la structure du Mont Joly. C'est lui aussi que l'on retrouve, à des variantes près, dans le massif de Sixt.

version plus grande

Schéma des rapports entre les structures du val Montjoie et celles du revers oriental des Aravis
Ce schéma exprime l'interprétation selon laquelle le synclinal du Mont d'Arbois représente le prolongement du synclinal de Flumet de la rive nord-ouest de la vallée de l'Arly. Le chevauchement du Joly apparaît alors comme un accident similaire au chevauchement d'Areu, voire même comme son prolongement plus bas dans la succession stratigraphique, au niveau du Lias.
La "lame de Vervex"est formée de carbonifère intercalé au sommet des couches triasiques. Sa présence matérialise sans doute une surface de glissement tectonique qui séparerait la couverture, entraînée vers l'ouest par les charriages, de son socle autochtone.
ØA = chevauchement d'Areu ; ØCB = chevauchement de Croise Baulet ; ØJ = chevauchement du Joly
u.J = unité du Joly ; u.mA = unité du Mont d'Arbois ; u.S = unité du Sangle (interprétation J.L. Epard) ; u.R = unité de Roselend - Roselette ; ; a.mB = accident médian de Belledonne.


  Cette déformation, par cisaillement de la pile de couches, est certainement à mettre en liaison avec le déplacement vers l'ouest de la nappe de Morcles (dont le massif des Aravis constitue clairement le prolongement méridional), par le jeu d'un glissement tangentiel à la surface du socle cristallin du massif des Aiguilles Rouges.

aperçu général sur la partie septentrionale des Aravis


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Cluses


Carte géologique très simplifiée des alentours méridionaux de Sallanches
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074
N.B. le figuré "Permien" correspond ici aux couches de base (grès etc ...) du Trias.


Romme

(Carroz d'Arâches)

(Flaine)
Pointe d'Areu LOCALITÉS VOISINES (Colonney Passy)

Croise -Baulet

(Megève)

(St-Gervais Prarion)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Bornes

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 29/11/19