Le Laus, La Lausette

Les contreforts orientaux du massif de Peyre Haute, à l'ouest de Cervières

La montagne de la Lausette est une grosse bosse boisée qui domine le Laus de Cervières du côté ouest et qui tombe du côté nord par de forts escarpements sur la vallée de la Cerveyrette en aval de Cervières. Elle est formée presque uniquement de calcaires et dolomies du Trias moyen et représente le prolongement septentrional de la montagne des Peygus, dont elle est séparée par le ravin de la Combe du Malazen.

On y on voit, pour l'essentiel, se superposer deux unités "classiques" (c'est-à-dire à matériel de Trias moyen) : l'unité supérieure de la Lausette et une "unité inférieure de la Lausette" qui apparaissent en fenêtre à la faveur de la coupe de la Cerveyrette et s'y montrent enroulés ensemble de façon antiforme.

image sensible au survol et au clic

Les montagnes du versant sud-occidental de la vallée de la Cerveyrette, vues du nord depuis le fort du Gondran.
f.A = faille du Laus (prolongement méridional de la faille des Acles) ; f.N = faille de Nugue ; f.L = faille de la Lausette ; f.Cl = prolongement méridional de la faille de la Clarée.
n.G = nappe de la crête des Granges ; u.N = unité de Nugue ; u.bL = unité du Bois des Loubatières ;
Unités imbriquées à l'est de la faille de la Clarée : u.P = unité des Peygus ; u.sL = unité supérieure de la Lausette ; u.iL = unité inférieure de la Lausette
Unités imbriquées à l'ouest de la faille de la Clarée : klippe des schistes lustrés de la butte de La Lause ; u.bM = unité du Bois de Maratra ; u.TR = unité de Terre Rouge.


Toutefois la structure de la bosse de la Lausette révèle d'autres complications.

Tout d'abord le revers méridional de la butte de la Lausette est garni par un important plaquage de cargneules et même de gypse (qui y détermine un petit alpage suspendu). Ces cargneules semblent constituer une klippe, comparable à cette de la butte de la Lause, située immédiatement plus au nord-ouest. Mais en fait elles représentent peut-être simplement un coussinet sur lequel repose l'unité des Peygus ; c'est en effet ce que semble montrer la coupe du sommet du ravin du Malazen, où l'on voit en outre que la disposition des couches de l'unité des Peygus est trop différente de celles de la Lausette pour pouvoir en représenter le prolongement méridional.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud de la Lausette vu du sud, depuis la rive droite du ravin du Malazen.
u.N = unité de Nugue ; u.bL = unité du Bois des Loubatières ; u.P = unité des Peygus
f.A = faille du Laus ; f.N = faille de Nugue (on est toutefois tenté de voir ici un contact stratigraphique entre les quartzites et les calcaires anisiens inférieurs) ; f.L = faille de la Lausette : elle se remarque d'autant mieux que son miroir est bien dégagé. Elle tranche une vire de cargneules qui semble marquer la semelle tectonique de l'unité des Peygus. Cette faille se poursuit en rive droite du ravin du Malazen (en passant immédiatement à l'ouest du point coté 2174) conformément à son orientation NNW - SSE, parallèle à celle de la faille du Laus. Il s'agit sans doute d'une cassure mineure du faisceau du "linéament briançonnais oriental".


Ensuite ces unités sont tranchés par un faisceau de failles toutes orientées N-S et dotées de pendages très forts :
- du côté ouest, la faille qui détermine le vallon de la Lause (il s'agit du prolongement méridional très vraisemblable de la faille de la Clarée) ;
- au niveau du replat des casernes de la Lausette, une faille subverticale "de la Lausette", qui isole une unité secondaire de calcaires et dolomies triasiques, ployée en antiforme mais en succession presque renversée ; vers le sud elle traverse le haut du ravin du Malazet (cliché ci-dessus) et se prolonge dans les pentes du Bois de Loubatières ;
- du côté est enfin, il semble que ce soit encore une faille subverticale "de Nugue" qui met cette unité du Bois de Loubatières en contact avec la lame de quartzites de l'unité de Nugue.

L'accordance des pendages et des polarités des couches semble pourtant suggérer un simple contact stratigraphique, mais la carte indique la présence de Verrucano le long de ce contact en rives gauche et droite de la Cerveyrette (ce qui est d'ailleurs contraire au pendage renversé qui y est indiqué pour les quartzites ...).

Quoi qu'il en soit les tracés des failles de Nugue et de la Lausette se connectent vers le nord, à angle très aigu, avec celui de la faille du Laus (c'est-à-dire avec le prolongement méridional de la faille des Acles). En direction du sud le tracé de celle e La Lausette semble se diriger vers le col des Ourdeis et y rejoindre sans doute, également à angle aigu, la faille de la Clarée (mais ce tracé est largement masqué dans les alpages d'Izoard) : ces deux cassures semblent donc représenter des branches intermédiaires mettant en relation les deux failles principales, du Laus et de la Clarée, en dessinant avec elles une sorte de réseau tressé.



N.B : Sur ce schéma l'unité de la Grande Maye n'a pas été distinguée de celle de la crête des Granges (u.G), ni l'unité supérieure de la Lausette de celle des Peygus (u.P).

Carte structurale schématique des
Confins orientaux du Briançonnais au sud-est de Briançon

En brun rouge les failles extensives du grand linéament du Briançonnais oriental : f.L = faille de Lenlon - col des Ayes ; f.Cl = faille des Ourdeis = prolongement méridional de la faille de la Clarée ; f.A = faille de l'Aup du Pied, du Laus et des Oules = prolongement méridional de la faille des Acles.
d.Ce = décrochement de Cervières (plus précisément de Roche Moutte).

Unités briançonnaises à l'ouest de la faille de la Clarée : u.PH = unité de Peyre Haute ; u.cB = unité de la Croix de Bretagne (= de Roche Gautier) ; u.G = unité de la Crête des Granges ; u.bM = unité du Bois de Maratra (prolongement méridional probable de l'unité de Lenlon) ; u.TR = unité de Terre Rouge (prolongement méridional de l'unité du bas Granon ??)
Unités briançonnaises à l'est de la faille de la Clarée : u.iL = unité inférieure de la Lausette (prolongement méridional de l'unité de l'Échelle ?) ; u.P = unité des Peygus et unité supérieure de la Lausette (prolongement méridional de l'unité de Pécé inférieure ?) ; u.bL = unité du Bois des Loubatières (prolongement méridional de l'unité des Sette Fontane ??) ; u.cB = unité de Côte Belle - Arpelin ; unité de Clot la Cime (prolongements méridionaux de l'unité de Pécé supérieure ??);
Unités piémontaises : u.R = unité piémontaise externe occidentale de Rochebrune (principalement Trias supérieur) ; u.bC = unité piémontaise externe du Bois des Coins (principalement Jurassique - Crétacé) ; u.LN = unité piémontaise ligure du Lago Nero et des Gondrans ; u.PL = unités piémontaises ligures non différenciées ; oph. = massif ophiolitique du Chenaillet.


voir la carte structurale du Briançonnais méridional.

Carte géologique simplifiée des montagnes à l'est de Briançon
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074 catalogue des cartes locales de la section Briançonnais
aperçu général sur la stratigraphie du Briançonnais
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Briançon

Grande Maye

Infernet

Cervières
Terre Rouge, La Lause

LOCALITÉS VOISINES

Lasseron

Crête des Granges

Les Peygus

col d' Izoard
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16