Lac et vallon de La Vogealle

abords de la crête frontière franco-suisse au nord des sources du Giffre

Le cirque du Bout du Monde s'ouvre du côté NW par le large vallonnement de la Vogealle, qui s'élève en direction du NW se termine presque au pied des Dents Blanches (voir la page "Dents Blanches") par un petit cirque secondaire, suspendu très haut au dessus du lit du Giffre, qui abrite le lac de La Vogealle.
image sensible au survol et au clic

Le vallon de la Vogealle, vu d'enfilade, du SE, depuis le sommet du Cheval Blanc.(cliché original obligeamment communiqué par M. M. Petetin)
f.Ch = faille des Chambres ; d.V = décrochement de la Vogealle.
a.T = anticlinal du Tuet ; a.V = anticlinal de La Vogealle ; s.Rf = synclinal du refuge de Vogealle.
La structure paraît d'une très grande simplicité par sa succession normale de niveaux stratigraphique : cela résulte de ce qu'elle est vue selon une direction perpendiculaire aux axes des plis, qui se cachent les uns derrière les autres.

En aval de ce lac le versant oriental de ce vallon est constitué par les pentes molles de la crête du Mont Sageroux et de la Tête des Ottans, que suit la crête frontière franco-suisse et qui se poursuit par la crête beaucoup plus rocheuse qui mène au Mont Ruan (voir la page "Ruan"). A l'opposé le talweg du vallon est brutalement dominé du côté occidental par les puissants abrupts de la Pointe de Bellegarde, contrefort oriental de la crête des Avoudrues (voir la page "Avoudrues").
image sensible au survol et au clic

Les crêtes de rive occidentale du vallon de la Vogealle, vues du NE depuis la Tête des Ottans. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette).
ØsB = chevauchement de Sans Bet ; ØAs, ØAi = chevauchements supérieur et inférieur des Avoudrues ; f.C = faille des Chambres ; f.Co = faille de La Couarra ; a.V = anticlinal de la Vogealle ; sRf = synclinal du refuge ; a.pR = anticlinal de la Pointe Rousse ; d.V = décrochement de la Vogealle.

En amont des chalets du Boret jusqu'au refuge de La Vogealle ce vallon s'élève essentiellement dans les couches du Tithonique qui occupent une assez grande largeur d'affleurements le long de son tracé car elles y sont reployées par un enchaînement de replis orthogonaux à celui-ci. Ce tracé est en fait guidé par une cassure verticale presque N-S, le décrochement de La Vogealle, que le sentier suit pratiquement pour franchir le ressaut retenant le replat du refuge.

Le site du refuge de la Vogealle vu du NW depuis le sentier du Lac
Le replat herbeux du refuge correspond au cœur d'un étroit synclinal du refuge déversé vers la gauche (vers le nord-ouest) dont le contenu berriasien est ici enlevé par l'érosion mais conservé sur les deux versants. Le cours du ruisseau passe un peu en contrebas du tracé du décrochement de La Vogealle, que suit pratiquement le sentier (le Berriasien affleure dans le dos de l'observateur).

Au pied sud des Dents Blanches (voir la page "Dents Blanches") s'ouvre le petit cirque secondaire, qui abrite le lac de La Vogealle. Ce dernier est clairement installé sur le tracé du décrochement de la Vogealle et s'allonge d'ailleurs selon la direction de celui-ci.
image sensible au survol et au clic

Le Lac de La Vogealle vu du NE depuis la partie basse de l'échine de La Balme. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette).
a.Pr = anticlinal de la Pointe Rousse ; s.cP = synclinal de la Combe aux Puaires ; f.L = faille des Lapiés ; f.cP = faille de la Combe aux Puaires ;

Ce cirque du lac de La Vogealle éventre le flanc oriental de l'anticlinal du Tuet (voir la page "Chambres"), dont la succession des couches d'âge crétacé domine le lac du côté ouest par les abrupts de la Pointe Rousse. L'affouillement glaciaire qui l'a creusé n'a pas atteint de façon visible le presque Tithonique qui affleure pourtant peu en aval de son déversoir, dans les pentes plus escarpées où a été installé le refuge de La Vogealle. Quoi qu'il en soit, comme pour beaucoup de lacs en pays riches en niveaux calcaires, le niveau de celui de La Vogealle baisse considérablement pendant la saison estivale, certainement du fait de fuites de son fond.
image sensible au survol et au clic

Les pentes au NW du Lac de la Vogealle, vues du NE depuis le replat 2180 de la Combe occidentale de la Dent de Barme. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette).
f.pR = faille de la Pointe Rousse ; f.L = faille des Lapiés ; f.cP = faille de la Combe aux Puaires ; f.O = faille d'Oddaz ; scP = synclinal de la Combe aux Puaires ; a.T = anticlinal du Tuet ; d.V = prolongement probable du décrochement de la Vogealle en direction de la Golette de l'Oule.

Le sommet de l'abrupt qui limite le cirque du Lac de La Vogealle du côté ouest constitue une crête qui court depuis la Corne au Taureau jusqu'au col des Chambres en passant par la Pointe Rousse. Elle est très dissymétrique car de l'autre côté se développe le versant montagneux, plutôt doucement incliné vers le SW, d'Oddaz et des Chambres (voir la page "Chambres").
image sensible au survol et au clic

Les pentes du versant nord-occidental du lac de La Vogealle, vues de l'est depuis la Combe occidentale de la Dent de Barme. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette).
Val.t = lits du Valanginien terminal, se terminant par un banc massif de remaniement sédimentaire ; Hp = lits perturbés de la base de l'Hauterivien (observations stratigraphiques communiquées par M. Delamette).
La vue est prise dans l'axe de l'anticlinal du Tuet ; les couches de son flanc nord, légèrement renversées sont vues également d'enfilade : cependant le décalage de ces dernières par un décrochement passant par la Golette de l'Oule n'apparaît guère sous cette perspective ...
(suite du cliché vers la gauche à la figure suivante)

L'orientation presque N-S (c'est-à-dire orthogonale aux structures) et l'importance de cet abrupt, qui se prolonge presque jusqu'au lit du Giffre par les Pointes de Bellegarde et de Sambuet sont deux caractères tout-à-fait étranges par rapport à la dispostion générale du relief du massif. Il est tentant d'envisager qu'ils aient été induits par le jeu la faille de décrochement de la Vogealle. L'importance de cette dernièreest soulignée d'ailleurs parle fait que son tracé semble se prolonger en versant nord de la crête des Dents Blanches par le décrochement de La Golette de l'Oule, en franchissant la crête 400 m à l'est de la Corne au Taureau (voir la page "Dents Blanches").
image sensible au survol et au clic

Le fond de tableau de l'extrémité occidentale du lac de La Vogealle, vu du sud.
f.cP = faille de la Combe aux Puaires ; f.O = faille d'Oddaz ; a.T = anticlinal du Tuet (son axe est perpendiculaire au regard) ; d.V? = prolongement septentrional du décrochement de La Vogealle (?)


Le versant oriental du Vallon de La Vogealle est constitué par la Montagne de Sageroux, qui a une structure similaire à celle du versant occidental, qu'elle prolonge simplement au prix du surélèvement progressif de son axe.

Cette montagne doit sa silhouette lourde à ses pentes molles quitombent sur le haut du ravin de la Vogealle. Elles sont en effet constituées par le cœur du large synclinal de la Combe aux Puaires (dont l'axe remonte vers l'est) et affectées en grande partie par des glissements de versant qui sont déclanchés à la faveur des larges dénudations qui y affectent les terrains marneux du Valanginien ...

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du vallon de La Vogealle, vu du SW, depuis la Pointe de Bellegarde. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette).a.T = anticlinal du Tuet ; s.cP = synclinal de la Combe aux Puaires ; a.Sa = anticlinal du Sageroux ; Aplt = niveau atteint par la présumée surface d'aplanissement.

Le revers suisse de la crête de cette montagne est profondément entaillé par la tête du ravin de Suzanfe, ce qui en donne une vue presque orthogonale aux structures. On est frappé par le contraste entre l'ampleur du synclinal de la Combe aux Puaires et l'étroitesse de l'anticlinal du Tuet, dont les deux flancs sont plaqués l'un contre l'autre.

image sensible au survol et au clic

Le revers oriental du Mont Sageroux, vu de l'est depuis le glacier du Ruan. (cliché original obligeamment communiqué par M. M. Petetin).
a.Sa = anticlinal de Sageroux ; s.cP = synclinal de la Combe aux Puaires ; a.T = anticlinal du Tuet ; s.dB = synclinal des Dents Blanches.

aperçu général sur le massif de Sixt  ;   coupes d'ensemble du massif


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Samoëns - Pas de Morgins
.
Carte géologique très simplifiée des montagnes frontalières au nord-est de Samoëns
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.

Bostan

Dents Blanches

Dents du Midi
Chambres

LOCALITÉS VOISINES

Mont Ruan

Avoudrues

Bout du Monde

Barberine
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section CHABLAIS

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 15/08/18