Gigors, Beaufort sur Gervanne

vallée moyenne de la Gervanne (montagnes à l'est de Crest)

Au nord de Crest et Saillans, la vallée de la Gervanne, qui prend sa source sur le rebord méridional des plateaux du Vercors (voir la page "Omblèze"), descend vers la Drôme en traversant les montagnes du Diois occidental. Son cours s'inscrit là peu au sud de la limite méridionale d'extension des faciès de calcaires bioclastiques de l'Urgonien sensu lato, essentiellement au sein des alternances de calcaires et de marnes du Barrémien et ses versants sont couronnés par quelques lambeaux de calcaires du Crétacé supérieur conservés au coeur d'ondulations synclinales.

image sensible au survol et au clic

La vallée de la Gervanne vue du sud-ouest, d'avion, depuis l'aplomb d'Aouste sur Sye (vallée de la Drôme)

Les tirets roses indiquent la surface de contact direct (avec lacune) des marnes bleues apto-albiennes sur les calcaires alternés de marnes du Barrémien (Ba.mc).
Dans le secteur de La Blache on observe, de la gauche vers la droite, le passage latéral, par indentation, des calcaires bioclastiques massifs du Bédoulien (Urgonien au sens large : Urg.) aux calcaires alternés de marnes (Bé.mc) du même étage.
a.SN = anticlinal de Saint-Nazaire en Royans (extrémité méridionale) ; s.L = synclinal de Léoncel et du Vellan ; f.B = faille de Beaufort (c'est son compartiment arrière, nord-oriental, qui est surélevé)


Les abords de la localité de Beaufort sur Gervanne se singularisent par le repos direct des marnes bleues apto-albiennes sur les calcaires alternés de marnes du Barrémien inférieur et moyen (avec lacune du Bédoulien et d'une partie du Barrémien supérieur). Ces marnes affleurent en outre nettement en contrebas d'un talus où l'on observe la présence des couches des niveaux manquants.
Cette disposition est attribuée à l'arrachement synsédimentaire de la tranche de couches manquante à l'occasion de glissements sous-marins ayant eu lieu avant l'Aptien. Le talus dominant les affleurements marneux serait l'ancien abrupt d'arrachement de la tranche de couches enlevée, remis à nu par l'érosion quaternaire.

À l'ouest de Beaufort sur Gervanne les marnes bleues affleurent largement en rive nord de la Gervanne et presque jusqu'au lit de la Sye. Elles remplissent là le large synclinal de Gigors, au cœur duquel subsistent les deux buttes-témoins de Vieux Suze et de Gigors. Ces dernières sont formées de calcaires bioclastiques du Turonien et couronnées de sables blancs du Sénonien (Coniacien ?) et représentent les affleurements les plus occidentaux des couches de cet âge sur cette transversale alpine.


Carte géologique très simplifiée des environs de Gigors et de la vallée de la Gervanne
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
contexte régional de ce fragment de carte
.


page en projet de développement !


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Die.

(Peyrus ; Combovin)

(Omblèze)

Saint-Julien en Quint
 

LOCALITÉS VOISINES

Aurel

Crest

Saillans

Aurel

 accueil section DIOIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16