vallée de Combau, La Montagnette

Les confins méridionaux du Vercors oriental

La vallée de Combau draine vers la dépression de Die le rebord méridional des hauts plateaux orientaux du Vercors dont elle constitue pratiquement la limite méridionale. Elle suit en effet un tracé moyen NE-SW, à la latitude où disparaissent progressivement les plateaux et falaises urgoniennes qui caractérisent le Vercors de façon si marquante.

Plus au sud ces plateaux n'existent plus et les falaises se font plus rares et moins continues, les niveaux d'âge Barrémo-Bédoulien étant fondamentalement représentés par des alternances marno-calcaires pélagiques : on entre alors, du point de vue géologique, dans le Diois.

image sensible au survol et au clic

Les confins du Vercors et du Diois oriental vus du sud, d'avion, depuis l'aplomb de Glandage.
Opposition entre les plateaux (enneigés) des calcaires bioclastiques du Glandasse (dont le bord méridional est entaillé par le cirque d'Archiane et la vallée de Combau) et les douces crêtes boisées d'avant-plan, entaillées dans les faciès marno-calcaires du même âge.
Dans la vallée de Borne le Barrémien basal montre le développement de calcaires bioclastiques inconnus plus au nord : ces niveaux témoignent de la présence d'un haut-fond précoce, localisé à ce secteur, à une époque où il n'en existait pas encore en Vercors méridional.


La partie aval de la vallée de Combau, orientée à peu près NE-SW, entaille par un tracé contourné la marge de la zone d'extension des faciès bioclastiques apparentés à l'Urgonien. Elle offre ainsi des coupes diversement orientées qui montrent bien les modalités des passages latéraux de faciès entre la plateforme urgonienne et le domaine vocontien.

image sensible au survol et au clic

Les gorges de la vallée de Combau, en amont de Bénévise, vues d'avion, du sud, depuis l'aplomb du village de Menée.
On assiste ici à l'effilement, vers le sud-est, de la formation du Glandasse : les calcaires bioclastiques se limitent pratiquement aux bancs du sommet du Barrémien inférieur en rive gauche de la gorge (Rocher de Combau) alors qu'ils sont présents plus bas dans la série en rive droite (Rancou, Montagnette); la gorge est ouverte dans les épais marno-calcaires des parties moyenne et basale du Barrémien inférieur.



figure agrandissable
Coupe transversale aux gorges de Combau, à peu près conforme à la vue du cliché ci-dessus.
(extrait de ARNAUD 1981) ; N.B. le terme de "Plateau de Glandasse" désigne seulement la partie de celui-ci située à l'est d'Archiane.
Noter la terminaison en biseaux vers le sud-est des calcaires bioclastiques (figurés en pointillés)
pour plus d'explications sur les annotations stratigraphiques se reporter à la page spéciale

image sensible au survol et au clic

La partie amont de la vallée de Combau, vue du sud-est, d'avion, de l'aplomb des abords nord du col de Menée.
Tout le champ du cliché est couvert par l'énorme épaisseur des couches du seul Barrémien inférieur.
La partie amont de la vallée de Combau, vue ici d'enfilade est riche en alpages car les niveaux moyens du barrémien inférieur sont pauvres en passées bioclastiques et riches en marnes et marno-calcaires.
(bc) = calcaires bioclastiques de la formation de Glandasse ; (mc) = marno-calcaires à bancs plus ou moins marneux alternés.


La partie amont de la vallée, presque N-S, donne une entaille perpendiculaire à la marge de la plate-forme, ce qui permet de voir particulièrement bien le passage progressif, par indentations et biseaux de couches, entre les faciès de calcaires bioclastiques qui forment ici les dernières falaises "urgoniennes" et ceux d'alternances de marnes et de calcaires plus pélagiques qui se développent plus au sud dans les niveaux de même âge (Barrémien du domaine vocontien).

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental du haut vallon de Combau vu de l'est, depuis les abords sud du Pas de l'Essaure
Remarquer l'épaisseur considérable, supérieure à 300 m, atteinte ici par la seule partie supérieure du Barrémien inférieur (la base de cet étage se trouve nettement en contrebas du fond du vallon de Combau)
La ligne de tirets marque la base du membre calcaire supérieur, le plus massif et sa limite avec les faciès plus marneux sous-jacents.


Le versant ouest de la haute vallée de Combau donne notamment, dans les abrupts de la Montagnette, une coupe naturelle particulièrement intéressante par sa clarté et son exemplarité.

image sensible au survol et au clic

(agrandissement partiel du cliché ci-dessus)


figure plus grande
analyse de détail des intrications de couches des falaises orientales de La Montagnette (extrait de ARNAUD 1981).
L'étude stratigraphique de la région a montré que le sommet du Barrémien inférieur correspond à une séquence majeure, appelée ici Bi5 (appartenant au sommet de l'ensemble "Ba1" de ARNAUD 1994 et 2005)**. On peut ici la subdiviser en plusieurs membres secondaires (a, b, c, d).
L'examen de détail montre que la limite inférieure des calcaires de la Montagnette n'est pas une surface plane et qu'elle globalement oblique aux surfaces de strates : elle correspond en réalité à des indentation entre les bancs de calcaires bioclastiques, qui se terminent vers la gauche en biseau à tour de rôle dans les faciès plus marneux (hémipélagiques).
De droite à gauche la base des faciès calcaires se situe donc de plus en plus haut dans la succession des strates : elle n'est pas "isochrone" d'un point à un autre et ne saurait être assimilée à une limite de sous-étage (au contraire des membres Bi5d, c, b, a et Bi4d).
La géométrie résultante témoigne d'une progradation* vers la gauche (vers le sud-est) des faciès bioclastiques issus de la plate-forme urgonienne, puisque chaque membre bioclastique se termine plus loin que le précédent dans cette direction.
** pour plus d'explications sur les annotations stratigraphiques se reporter à la page spéciale



Carte géologique très simplifiée de l'extrémité méridionale du Vercors
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs


 


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Mens

col de Rousset

Pas de l'Aiguille

(Chichilianne)
Glandasse

LOCALITÉS VOISINES

(Le Percy)

(Châtillon en Diois)

(Glandage)

(Menée, Belle Motte)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil VERCORS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16