Montagne du Glandasse, cirque d'Archiane

le promontoire le plus méridional des plateaux du Vercors

Les abrupts occidentaux de la montagne du Glandasse ferment, du côté est, la dépression de Die. Toutefois cette montagne, qui a la forme d'un navire penchant du côté est, n'appartient pas, du point de vue géologique au Diois et constitue le promontoire le plus méridional du Vercors.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité méridionale des plateaux orientaux du Vercors
vue du sud, d'avion depuis l'aplomb des Boidans (rive gauche du Bès, au sud de Châtillon-en-Diois).

fl.V = flexure du Veymont (elle détermine la limite est des hauts plateaux orientaux) ; f.Q = faille de la Queyrie ; f.J = faille du Jasneuf.
f.C = faille du col des Chaux ; f.B = faille de Baïn ; f.Ch = faille de Châtillon.
Dans le cirque d'Archiane on distingue la présence, sous la barre calcaire principale (derrière le mot Royou), d'une barre calcaire secondaire qui correspond aux niveaux Ba2 (voir plus loin) .

En effet elle est formée par les derniers affleurements des calcaires massifs de la plate-forme urgonienne, qui sont d'ailleurs, ici, d'âge Barrémien inférieur (les terrains plus récents, d'ailleurs minces ayant été enlevés par l'érosion. Leur disposition est celle du flanc ouest d'un synclinal d'Archiane, très largement ouvert, dont l'axe passe à peu près à l'emplacement du cirque de ce nom et qui se prolonge vers le sud par le synclinal de Glandage et qui s'atténue vers le nord dans le large fond synclinal plat des hauts plateaux du Vercors oriental.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la partie nord de la montagne de Glandasse (intérieur du plateau) vu de l'est, depuis la Tête des Chaneaux
f.J = faille du Jasneuf (il s'en détache une branche satellite septentrionale de rejet plus modeste).
Ba.s = Barrémien supérieur ; Ba.i(b) = Barrémien inférieur : calcaires bioclastiques supérieurs (séquence Bi6) ; Ba.i(a) = Barrémien inférieur : calcaires bioclastiques inférieurs (séquences Bi5 à Bi4, 3 ou 2, selon la latitude)
Noter que les reliefs d'arrière-plan s'abaissent doucement vers le fond plat du synclinal d'Archiane, occupé par la Plaine du Roy et la Plaine de la Gache.
A l'exception de quelques chapeaux sommitaux, formés de calcaires bioclastiques du Barrémien supérieur, toute l'étendue de ces plateaux de l'extrémité sud-orientale du Vercors est formée par des calcaires plus ou moins grossièrement bioclastiques du Barrémien inférieur.


L'éperon que fait vers le sud la montagne de Glandasse proprement dite (voir aussi le cliché de la page Glandage) est dû à ce que l'extrémité méridionale des hauts plateaux du Vercors oriental y est profondément incisée par le cirque d'Archiane. Ce dernier, ouvert vers le sud, est une typique reculée*, en forme de couloir encadré de falaises, qui devient d'ailleurs bifide en amont du village d'Archiane, de part et d'autre du promontoire central du Rocher d'Archiane.
Cette entaille est orientée N-S, de sorte telle qu'elle donne une coupe naturelle de la géométrie de l'organisation des couches, qui se déposaient sur le talus méridional de la plate-forme, à l'époque de la sédimentation urgonienne (la pente de ce dernier descendait en effet vers le sud). On voit en particulier que les calcaires plus ou moins massifs alimentés depuis la plate-forme située au nord (faciès bioclastiques déposés par coulées, sur le talus) s'y intriquent avec des marno-calcaires hémi-pélagiques* (faciès plus profonds, de décantation de vases en suspension) du domaine vocontien*.

image sensible au survol et au clic

Le cirque d'Archiane vu du sud-est, depuis le belvédère d'Archiane (alt.1160, accès par Bénévise)
l'astérisque rouge indique l'emplacement de la partie agrandie au cliché suivant

Ba4 = cycle sédimentaire du Barrémien supérieur ; Ba3, Ba2 et Ba1 = cycles sédimentaires du Barrémien inférieur. (interprétation et nomenclature stratigraphique d'après H.ARNAUD, 2005)

Sur cette coupe la tranche de sédiments Ba1 est exclusivement représentée par des faciès hémi-pélagiques (calcaires argileux et marnes) et la tranche Ba3 par des faciès bioclastiques (formation de Glandasse = Urgonien au sens large du terme).
La tranche Ba2 montre le passage par intrications entre ces deux types de faciès, d'abord avec progradation vers le sud des faciès bioclastiques, puis avec rétrogradation, les faciès marneux gagnant vers le nord jusqu'à la fin du cycle sédimentaire.
Cette avancée des faciès bioclastiques vers le sud (en forme d'apophyse digitée) se voit également sur le flanc oriental du cirque d'Archiane (cliché d'avion, plus haut dans cette page) et dans les abrupts du versant ouest de la montagne de Glandasse (cliché d'avion, plus bas dans cette page).
Les faciès bioclastiques du cycle Ba2 correspondent pour partie au membre nommé Bi6 (conformément à la nomenclature de H.ARNAUD 1981) dans la coupe de la page Combau (pour plus d'explications sur ces annotations stratigraphiques se reporter à la page spéciale).


image sensible au survol et au clic

Détail des falaises situées sous le pas de Sambardou (localisation sur le cliché précédent)
vu du sud-est, au téléobjectif, depuis le belvédère d'Archiane

sb.Ba3 = surface basale du cycle sédimentaire Ba3 (reprise de progradation des dépôts bioclastiques après un épisode transgressif) ;
s0 = surface de stratification originellement horizontale ; celle soulignée ici correspond à peu près au début de l'épisode transgressif de la fin du cycle Ba2 ;
s0ag = surface de stratification originellement inclinée, correspondant à des dépots par aggradation (tranches juxtaposées latéralement), sur la pente extérieure du prisme sédimentaire en construction.


Le même dispositif s'observe également dans les abrupts occidentaux de la montagne du Glandasse, où la coupe naturelle descend encore plus profondément, ce qui permet de mesurer l'énorme épaisseur (de l'ordre de 1000 m.) qu'atteignent ici les dépôts du Barrémien inférieur.

image sensible au survol et au clic

Le rebord occidental de la partie septentrionale de la montagne du Glandasse vu d'avion, du sud - sud-ouest, depuis l'aplomb de Molières - Glandaz
f.Q = faille de la Queyrie ; f.J = faille du Jasneuf (ces deux grandes cassures sont vues trop en oblique pour que leur incidence sur le relief des hauts plateaux, qu'elles traversent en biais, soit perceptible).
Cette coupe naturelle montre comment se termine vers le sud, par passage latéral aux faciès vocontiens*, la falaise dite "urgonienne" du Vercors (en fait constituée par la formation de Glandasse) : en partant du bas et de la gauche elle s'amincit par tranches successives, chacune dessinant une indentation qui s'effile dans les marno-calcaires du talus boisé.
On reconnaît en particulier, à l'aplomb du Roc de Peyrolle, les deux ensembles bioclastiques superposés qui sont analysés plus en détail sur la coupe d'Archiane, au revers opposé de la crête montagneuse (voir ci-dessus) : "a" correspond aux faciès bioclastiques du cycle sédimentaire Ba2 et "b" correspond au cycle sédimentaire Ba3.



Carte géologique très simplifiée de l'extrémité méridionale du Vercors
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Mens

col de Rousset

Pas de l'Aiguille

Mont Aiguille
(Romeyer)

LOCALITÉS VOISINES

Montagnette - Combau

(Barnave)

(Châtillon en Diois)

(Glandage)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil VERCORS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16