Léoncel, Le Chaffal

partie sud-orientale des Monts du Matin

Le hameau de Léoncel se situe au débouché amont (sud) de l'étroite vallée boisée du Ruisseau de Léoncel. Celle-ci suit une bande monoclinale de Sénonien qui garnit les bas de pente du revers oriental de la montagne de l'Épenet. Cette dernière est un beau crêt urgonien, qui représente le flanc oriental de l'anticlinal de Saint-Nazaire (dont la voûte est ici largement éventrée par l'érosion).

Le flanc oriental de la vallée est constitué par le rebord de la dalle urgonienne de la Forêt de Léoncel : cette dalle, qui pend doucement vers l'est, s'avance sur le Sénonien du fond de vallon par l'intermédiaire d'un chevauchement de Léoncel qui s'amortit plus au nord au débouché aval de la vallée, là où le ruisseau de Léoncel se jette dans la Lyonne.

image sensible au survol et au clic

La Forêt de Léoncel vue du nord, d'avion, depuis l'aplomb de col de Bioux (environs sud d'Oriol en Royans).
a.O = anticlinal d'Omblèze ; s.L = synclinal de Léoncel (et du Vellan) ; a.sN = anticlinal de Saint-Nazaire
f.F = faille (compressive ?) du Fau ; ØL = chevauchement de Léoncel ; f.V = faille (coulissante) de la Vacherie


Vers le sud, dès les abords du village de Léoncel, la vallée s'ouvre et se garnit de prairies. Elles sont en grande partie installées sur des sables éocènes qui garnissent le coeur du synclinal de Léoncel, lequel est un pli largement ouvert.
Le chevauchement de Léoncel ne s'y poursuit pas et disparaît à la latitude même où il se fait intersecter par la faille de la Vacherie.

Cet accident NE-SW décale dans le sens dextre le flanc ouest du synclinal ; mais le changement de style tectonique que l'on observe de part et d'autre de son tracé indique qu'il ne s'agit pas d'un simple décrochement, mais d'une déchirure* qui a fonctionné en même temps que se formaient plis et chevauchements.
Du côté nord-est cette faille se prolonge jusqu'aux gorges amont de la Lyonne, au niveau desquelles il se raccorde avec l'accident du col de la Croix (voir la page "Bouvante Bas "). De fait ce dernier, nonobstant son caractère chevauchant, décale également dans le sens dextre l'axe de l'anticlinal d'Omblèze, en même temps qu'il permet à ce dernier de s'épanouir plus largement au sud-est de la cassure qu'au nord-ouest.

image sensible au survol et au clic

Le val du Chaffal et la combe des sources de la Gervanne vue de l'est, d'avion, depuis l'aplomb de la crête des Teulières
a.O = anticlinal d'Omblèze ; s.L = synclinal de Léoncel ; a.sN = anticlinal de Saint-Nazaire ; f.V = faille (coulissante) de la Vacherie


Les affleurements de Sénonien du synclinal de Léoncel, masqués sous l'Éocène discordant entre Léoncel et la Vacherie, dessinent plus au sud, sur le territoire de la commune du Chaffal, deux barres symétriques qui correspondent chacune à l'un des flancs du synclinal (c'est la barre orientale, des Grandes Pennes, qu'entaillent les gorges d'Omblèze).

page en projet d'amélioration !



Carte géologique très simplifiée des Monts du Matin méridionaux (entre Léoncel et Gigors)
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs
N.B. La ligne NE-SW qui passe entre Côte Blanche et La Blache correspond à la limite sud-orientale d'extension des véritables calcaires "urgoniens".


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Charpey
Monts du matin

Bouvante le Haut

Peyrus LOCALITÉS VOISINES Ambel

Omblèze
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/10/18