Prelles, Saint-Martin de Queyrières,

l'étranglement du cours de la Durance en aval du bassin de Briançon

La Durance s'échappe du bassin de Briançon, où elle a un cours NE-SW, oblique aux plis affectant la zone houillère "axiale", en prenant un tracé N-S qui débute à Prelles après avoir contourné par le nord de Rocher de Roche Baron. Puis son cours se poursuit par une vallée plus étroite mais garnie d'alluvions jusqu'au niveau du village de Queyrières. Elle est guidée là par la structure géologique car elle s'y inscrit dans le cœur houiller d'un anticlinal des Andrieux que l'érosion a complètement éventré.

image sensible au survol et au clic

La vallée de la Durance en aval de Prelles vue du nord, depuis le bas vallon de Trancoulette
unités briançonnaises : n.PH = nappe de Peyre Haute (surface de chevauchement en tirets brun-rouge) ; u.rM = unité de Roche Motte (rattachée à la nappe de la Condamine) ; u.A = unité des Aiguillons ; u.Or (surface de chevauchement en blanc cerné de noir) = unité des Oriols ; u.gB = unité de la Grande Barre.
ØB (en pourpre) = surface basale de chevauchement de la zone briançonnaise sur le subbriançonnais (sB).
f.O (en noir) = faille des Oriols ; f.rR (en jaune) = faille de la Roche de Rame : ces deux cassures représentent les deux branches principales du faisceau qui prolonge vers le nord la faille de la Durance ; la seconde se prolonge par la faille de Trancoulette (f.Tr).
a.sS = anticlinal du vallon de Saint-Sébastien ; s.rB = synclinal de Roche Baron ; a.An = anticlinal des Andrieux ; a.Ar = anticlinal de l'Argentière.


L'échine rocheuse de Roche Baron a toutes les caractéristiques d'un typique verrou* glaciaire et l'origine de la barre rocheuse qui l'arme est clairement tectonique : en effet elle est formée par une bande N-S de quartzites du Trias inférieur, plus résistante que les schistes à lits de grès du Houiller, qui l'encadrent. Ces couches dessinent un beau synclinal de Roche Baron, déjeté vers l'ouest, dont les deux flancs se rattachent respectivement à la zone anticlinoriale houillère, à l'est, et à l'anticlinal des Andrieux à l'ouest.

image sensible au survol et au clic

Le verrou de Roche Baron et la rive gauche de la Durance vus du nord - nord-ouest, depuis les abords du hameau de Ratière.
La trace du plan axial du synclinal de Roche Baron (s.RB) se suit dans le versant ouest des abrupts de Roche Baron par un replat, reste probable du sillon dans lequel se logeaient, au coeur du pli, les premiers niveaux du Trias moyen calcaire, avant que l'érosion ne les ait déblayés.
A l'arrière-plan le fond du synclinal est quelque peu surhaussé par la faille transversale (très mineure) de Saint-Martin de Queyrières (f.SM), que suit la gorge du torrent de Saint-Sébastien
a.Q = anticlinal de Queyrières.

Les affleurements de quartzites du synclinal de Roche Baron ne se terminent pas à l'emplacement du cours de la Durance, qui les entaille, mais un peu plus au nord. Ils y sont tranchés obliquement, en biseau aigu, par une cassure orientée NNE-SSW, la faille de Piolier (qui détermine le replat du hameau de ce nom).

On peut penser que l'emplacement initial du cours de la Durance a été déterminé par cette faille de Piolier car leur orientation est très voisine. Le cours de la rivière a dû ensuite se décaler progressivement vers le sud-est par rapport à ce tracé initial, sans doute parce qu'il a été repoussé dans ce sens par l'accroissement des cônes de déjections construits par les torrents de sa rive droite, sur lesquels se sont installés les villages des Andrieux et de Presles.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité méridionale de la Crête de l'Aquila vue du sud depuis le hameau de Rama (rive gauche de la Durance).
s.C = synclinal des Combes ; s.RB = synclinal de Roche Baron ; a.A = anticlinal des Andrieux ; f.P = faille de Piolier.
u.cA = unité de la Croix d'Aquila ; ØcA = chevauchement de Ratière (surface de charriage de l'unité d'Aquila) ; u.Ra = unité de Ratière ; u.Pr = unité de Prelles.

Vers le sud-ouest la faille de Piolier se perd d'abord sous ces cônes de déjections de rive droite de la Durance (voir la carte à 1/50.000°) ; puis elle détermine vraisemblablement l'abrupt de quartzites qui s'élève au dessus des éboulis, au sud de Prelles, en face de Saint-Martin de Queyrières.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du massif de Montbrison, vu du SE depuis le ravin du torrent de Queyrières (altitude 1870 sur la route forestière de la Grand Combe).
unités briançonnaises à l'ouest de la faille de Trancoulette : u.T = unité des Tenailles ; u.Sa = unité de la Salcette.
unités briançonnaises à l'est de la faille de Trancoulette : u.Pr = unité de Prelles (bord occidental de la zone houillère) ; u.Ra = unité de Ratière ; ucA = unité de la Croix d'Aquila ; u.Rb = unité du Rocher Blanc.
f.Tr = faille de Trancoulette ; f.P = faille de Piolier ; s.C = synclinal des Combes .


C'est peut-être cette faille qui limite ensuite ces affleurements à l'extrémité sud du Serre de Guigou, rejoignant ainsi le vallon de La Blétonnée 400 m au nord de Bouchier. En effet le tracé de la faille N-S de Trancoulette qui suit ce vallon s'interrompt là, au lieu de se poursuivre dans son prolongement sud, en direction de Villard Meyer : alors que l'on ne voit aucun indice de son passage à ce village on le retrouve en effet , décalé de près de 500 m en sens sénestre, juste à l'ouest de la chapelle Saint-Hippolyte (cf. page "Queyrières").

Entre Prelles et Queyrières la rive gauche de la vallée s'élargit en un replat qui se poursuit jusqu'à l'est du village de Queyrières (voir le cliché en haut de page) : il correspond à une bande d'affleurements de houiller qui représente le coeur, évidé par l'érosion de l'anticlinal des Andrieux, dominé à l'est par le synclinal perché de Roche Baron.

 


voir la carte structurale du Briançonnais méridional.

Carte structurale schématique
des confins occidentaux du Briançonnais, entre Vallouise et Briançon

a.A = accident d'Ailefroide ; d.G = décrochement des Grésourières.
f.P = faille du col de la Pisse ; f.C = faille de la Grande Coste et du col de Méa ; f.T = faille de Trancoulette.

extrait de la carte d'ensemble du Briançonnais

même carte, agrandie


Carte géologique simplifiée des montagnes des deux rives de la Durance à la latitude de l'Argentière.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.
catalogue des cartes locales de la section Briançonnais


Voir l'
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais
Voir aussi l'aperçu général sur la bordure orientale du Massif du Pelvoux
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Briançon

Salcette

Trancoulette ; Aquila

Prorel
Les Vigneaux

LOCALITÉS VOISINES

Briançon

L'Argentière

Queyrières ; Sainte-Marguerite

Tome ; Oriols
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16