Crête de Catinat, des Crousas aux Ourgières

le chaînon des pentes orientales de la vallée de la Durance au nord de Guillestre

Au nord de l'entaille du Guil les hautes pentes de la rive gauche (orientale) de la vallée de la Durance forment le petit chaînon N-S de la crête de Catinat, qui culmine vers le nord à la crête des Crousas (2645) avant d'être tranché transversalement par le vallon de Pra Reboul. Ce chaînon est fondamentalement constitué par les dolomies du Trias supérieur de la nappe de Peyre Haute, qui supportent, comme partout dans cette nappe, un placage de calcaires jurassiques (Dogger et marbre de Guillestre) et quelques centaines de mètres de marbres en plaquettes (Crétacé supérieur).

image sensible au survol et au clic

Les montagnes de rive gauche de la Durance à la latitude de Saint-Crépin, vues de l'ouest depuis le hameau des Albergens (pentes à l'ouest de Champcella).
n.A = nappe d'Assan ; n.PH = nappe de Peyre Haute ; ac.L = accident du Lauzet - Pansier ; f.V = faille N-S du Villard de Saint-Crépin ; f.M = faille du ravin du Merdanel ; f.O = faille des Ourgières.


Dans les pentes du versant ouest de la crête ces couches pendent à peu près de façon conforme à la pente topographique pour s'enfoncer sous les alluvions fluviatiles de la vallée entre Saint-Crépin et Eygliers.
Par contre,
dans les escarpements rocheux de la crête elle-même, les couches de la nappe de Peyre Haute sont sub-horizontales et se révèlent être en succession renversée.

image sensible au survol et au clic

La crête de Catinat, vue rapprochée du sud, d'avion. (cliché original obligeamment communiqué par M. Adrien Cabel).
n.PH = nappe de Peyre Haute ; n.A = nappe d'Assan ; u.AP = unité de l'Agnelil-Patégou ; s.O =synclinal des Ourgières ; ac.L = accident Pansier - Lauzet.


Cette disposition résulte de ce que toute la tranche de roches de cette nappe est ployée en un grand pli couché dont la charnière est coupée transversalement par les pentes qui descendent vers la vallée du Guil depuis le sommet des Ourgières. Ce synclinal des Ourgières est en quelque sorte basculé vers l'ouest car son plan axial est même légèrement plongeant vers l'ouest.
En outre les couches de son cœur affleurent également dans le versant oriental de Prachaval où elles percent "en boutonnière" entre les dolomies noriennes des deux flancs du pli. Cette réapparition du cœur du pli résulte de la présence, entre ces deux secteurs, d'une faille transversale SW-NE, la faille des Ourgières, qui décale sa charnière dans le sens dextre et la surélève du côté nord.

C'est donc un décrochement dont le mouvement a comporté une inclinaison vers l'ouest, à peu près parallèle au pendage du flanc normal du pli : ceci suggère que la cassure ait joué avant le basculement du à la formation, postérieure au charriage, de l'anticlinal de la fenêtre aval du Guil.

image sensible au survol et au clic

L'ensemble du chaînon de la crête de Catinat : vue lointaine, presque d'enfilade, du sud depuis le sommet de Cugulet (massif d'Escreins).
n.PH = nappe de Peyre Haute (surface de charriage en brun-rouge) ; n.FS = nappe de la Font-Sancte (surface de charriage en bleu) ; U.iG = unité inférieure du Guil ;
s.O = synclinal des Ourgières ; ac.PL (en noir) = accident Pansier - Lauzet ; f.O = faille transversale des Ourgières.


De fait il est peu probable que le décrochement des Ourgières se prolonge vers l'est jusqu'à être la cause de la fermeture sud de la petite fenêtre de la Valette (où réapparaissent les marbres en plaquettes de l'unité inférieure du Guil), comme le suggère son tracé sur la carte au 1/50.000° : en fait cette fermeture semble attribuable à un simple "V topographique"* dessiné par la surface chevauchement de la nappe de la Font-Sancte.
D'autre part l'accident (jusqu'à maintenant considéré comme la surface de charriage de la nappe de Peyre Haute) qui limite cette fenêtre du côté ouest a un pendage très redressé qui lui fait dessiner des chevrons pointant vers le haut sur les échines séparant les ravins. Cela s'explique beaucoup mieux s'il s'agit d'une faille sub-verticale et, en l'occurrence il s'agit assez clairement du prolongement méridional de l'accident du Pansier - Lauzet. Or le tracé de ce dernier au niveau du Grand Coulet ne semble présenter aucun décalage qui jalonnerait la faille des Ourgières.
En définitive la faille des Ourgières semble donc être un décrochement dextre antérieur ou synchrone du charriage de la nappe de Peyre Haute.

 


Le versant méridional de la crête des Crousas
, vu du sud, d'avion. (cliché original obligeamment communiqué par M. Adrien Cabel).
Aspect très représentatif des falaises de dolomies du Trias supérieur de la nappe de Peyre Haute (ici en succession renversée) ; sur ce cliché on a distingué, de bas en haut, les dolomies noriennes supérieures, litées (dNs) et inférieures, bréchiques et à patine sombre brunâtre (dNi).
Une petite faille extensive (f.e), à compartiment droit abaissé, est soulignée sur la crête par un lambeau de cargneules carniennes qui déterminent un petit collet.


voir la carte structurale du Briançonnais méridional.

Carte géologique simplifiée des abords du confluent Guil - Durance
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
catalogue des cartes locales de la section Briançonnais

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Briançon

aperçu général sur la stratigraphie du Briançonnais
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais

ouvrage à consulter : DEBELMAS J. (1955a). - Les zones subbriançonnaises et briançonnaises occidentales entre Vallouise et Guillestre (Hautes-Alpes) . Mém. Serv. Carte Géol. France, 171 p., 37 fig., 7 pl., 1 carte géol. et 1 schéma struct.

La Roche- de-Rame

Bouchouse

Chalanches ; Lauzet
Saint- Crépin

LOCALITÉS VOISINES

Furfande

Réotier

(Guillestre)

gorges aval du Guil
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16