Saint-Laurent-du-Pont, Saint-Joseph-de-Rivière

Le sillon molassique périalpin au débouché du Guiers Mort

A/ Le bourg de Saint-Laurent-du-Pont commande le débouché aval de la cluse du Guiers Mort. Il est édifié à la marge orientale d'une plaine alluviale à surface très plate, qui est due au comblement d'un ancien lac. Celui-ci occupait une dépression de surcreusement*, évidée par les glaciers quaternaires dans la molasse miocène du synclinal de Voreppe (pli qui appartient déjà au sillon molassique périalpin).

image sensible au survol et au clic

Le site de Saint-Laurent-du-Pont, vu du sud-ouest, depuis le hameau de Grassetière (Miribel)
La vue est prise presque dans l'axe du trans-anticlinal de Fourvoirie (a.F), que tranche en biais le chevauchement de la Chartreuse occidentale (Ø1) ; a.Occ. = charnière de l'anticlinal occidental (des Égaux).
d.D = extrémité méridionale du décrochement du Pas Dinay (il vient se connecter à la surface de chevauchement au débouché du défilé de Fourvoirie) ; d.A = décrochement d'Arpison (les autres failles de décrochement qui affectent la voûte de l'anticlinal de Fourvoirie n'ont pas été indiquées, en raison de leur rejet trop peu important, imperceptible sur ce cliché)
(suite vers la droite de ce panorama, pris du même point, à la page "Charmille")


Sur les pentes orientales de la dépression la molasse miocène est recouverte par un fort placage d'alluvions fluvio-glaciaires et de moraines, déposées en marge de la langue glaciaire qui a occupé la vallée de Saint-Laurent-du-Pont (et qui barrait le débouché de la vallée du Guiers Mort). Elles couvrent pratiquement le versant de façon continue jusqu'à presque 700 m d'altitude.

Mais le glacier à laissé des traces plus haut, jusqu'à plus de 1000 m, et il devait engager, à son maximum d'extension, une langue diffluente dans la vallée du Guiers Mort, car il a apporté son matériel exotique dans le vallon de Curière.
Ces basses pentes sont surplombées à l'est par le chaînon le plus occidental de la Chartreuse, dont les couches les plus basses, d'âge jurassique supérieur, sont remontées en chevauchement (d'est en ouest), sur la molasse, par la faille de Voreppe (= chevauchement de la Chartreuse occidentale).

image sensible au survol et au clic

Les montagnes de rive gauche du Guiers Mort au débouché aval de ses gorges, vues du nord, depuis la D.520, dans la plaine alluviale au nord de Saint-Laurent-du-Pont
La charnière de l'anticlinal occidental de la Chartreuse, bien visible dans les couches du Tithonique, est tranchée et refoulée sur le synclinal de Voreppe par le chevauchement de Voreppe.
En fait ce pli correspond à l'anticlinal de Fourvoirie dont la large voûte, d'axe NE-SW, interfère d'autre part, ici, avec la charnière plus brutale, en genou, de l'anticlinal des Égaux (voir à ce sujet les pages "Arpison" et "Chartreuse occidentale"). Ce dernier pli, oblique au précédent car d'axe N-S, plus méridien, se poursuit vers le nord où on l'observe bien dans les pentes d'Arpison, puis dans la coupe du Guiers Vif (voir la page "Guiers Vif").
Ø1 = chevauchement de Voreppe ; Mc = molasse gréso-calcaire (burdigalienne) de base des couches miocènes ; Ms = molasse sableuse ordinaire ; Mcg = molasse riche en lits de conglomérats.




Le front occidental du massif de la Chartreuse, croquis panoramique grossier résumant ce que l'on voit depuis les abords de Saint-Laurent-du-Pont.
Ce croquis met en évidence le surhaussement des terrains jurassiques et crétacés qui forment la bordure occidentale du massif, par rapport au Tertiaire de la plaine de Saint-Laurent-du-Pont. C'est l'effet du chevauchement de la Chartreuse occidentale (Ø1), qui traverse le versant en courbe de niveau et sur la rampe duquel les terrains du massif chartreux ont été poussés vers l'ouest.
La photo ci-dessus correspond au tiers droit de ce dessin.

 




Série de 4 coupes le long du rebord occidental du massif de la Chartreuse.
Ces coupes se succèdent du nord au sud (dans l'ordre A, B, C, D), depuis la vallée du Guiers Vif jusqu'à celle du Guiers Mort, donc au nord de Saint-Laurent-du-Pont.
Elles sont perpendiculaires au chevauchement de la Chartreuse occidentale Ø1 dont l'anticlinal des Égaux apparaît un peu comme le crochon frontal.
Le chevauchement sectionne d'autre part deux ondulations des couches, d'abord l'anticlinal de Fourvoirie, puis, plus à l'ouest, le synclinal "de la Ruchère". L'une et l'autre sont de larges torsions, orientées NE-SW (c'est à dire obliquement à la direction habituelle, plus méridienne, des plis du massifs : elles leurs sont donc « trans-axiales »).


Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)


B/ Au sud de Saint-Laurent-du-Pont le sillon molassique périalpin se poursuit en direction du col de la Placette par la vallée du Merdaret, qui s'abaisse doucement en s'ouvrant vers le nord, entre le chaînon subalpin de la Grande Sure et le mont jurassien de la montagne de Ratz, en passant par Saint-Joseph de Rivière.

Le versant ouest de cette vallée à fond plat (alluvions fluviatiles de l'ancien lac wurmien) est constitué par une douce pente boisée qui correspond à la dalle structurale urgonienne du flanc oriental de l'anticlinal jurassien du Ratz. Au contraire le versant est (pentes septentrionales du chaînon de la Grande Sure) est partagé en deux niveaux par le chevauchement de Voreppe, qui y détermine à mi-flanc une ligne de replats. Ceux-ci sont soutenus par des abrupts où les arrachements ont mis à nu la molasse miocène.

image sensible au survol et au clic

Le front occidental du massif de la Chartreuse au sud de Saint-Laurent-du-Pont vu de l'ouest depuis le revers oriental de la Montagne de Ratz (lisière du Bois de Plantimey).
Ø1= chevauchement de Voreppe ; a.F = anticlinal de Fourvoirie.
l'étoile rouge indique la position des abrupts représentés sur le cliché suivant.


Ces abrupts permettent d'analyser l'arrangement des lits de molasse sur une épaisseur déjà conséquente (bien que cela ne représente qu'une petite partie de l'épaisseur totale de cette formation).

image sensible au survol et au clic

Les falaises molassiques des Rochers du Grand Jet au sud de Saint-Joseph-de-Rivière, vues de l'ouest depuis le pied oriental de la Montagne de Ratz (hameau de Saint-Robert).
Les lignes rouges séparent les séquences de dépôts correspondant aux épisodes successifs de la progradation du delta de la droite vers la gauche.


On y voit un dispositif assez spectaculaire de litages obliques. Mais ces biseautages de couches, qui se recoupent les unes par les autres, ne sont pas disposés au hasard et répondent au contraire à un thème d'organisation bien défini : il est très représentatif (et même exemplaire) des disposition qui caractérisent une accumulation deltaïque.

pour un commentaire plus étoffé de cette figure et pour une explication des processus ayant déterminé cette disposition des couches on se reportera à la page "Miocène" de la section "Avant Pays".
Pour plus d'informations sur le contexte sédimentaire de ces dépôts voir l'article "sillon périalpin" du glossaire

Le vallon du Merdaret se rétrécit progressivement vers le SW et entaille dans sa partie haute l'Urgonien sous un placage relativement mince de dépôt glaciaires qui forment néanmoins des moraines à flanc de pente aux abords de Saint-Julien de Ratz (voir la carte et les commentaires de la page "Ratz-Crossey") : cette disposition temoigne du fait que les glaces du maximum de Würm ont franchi le col de la Placette : en fait il devait se produire là un affrontement entre deux langues, celle provenant de la trouée de l'Isère et celle venant de Chambéry par Saint-Laurent-du-Pont.


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Voiron et Montmélian

Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Voiron et Montmélian

(Chailles)

(Les Échelles)

Berland
(Miribel)

LOCALITÉS VOISINES

La Ruchère

La Placette

Charmille

Guiers Mort
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/10/17