Route du Charmant Som : partie aval

du col de Porte aux abords ouest du tournant 1442

La route sylvo-pastorale du Charmant Som (D.57d) s'èlève d'abord au flanc est de la montagne dans les pentes orientales du Montvernet puis du Montfromage. Sa sinuosité est due aux entailles des ravines qui accidentent ce versant, à la faveur desquelles elle offre plusieurs occasions d'observations stratigraphiques et structurales.

Carte topographique de la route sylvo-pastorale du flanc de la montagne de Canaple (portion correspondante de l'itinéraire n°1H et quelques indications structurales).

Depuis la prairie du Col de Porte la route quitte, dès la lisière des bois, les marnes de Narbonne du flanc ouest de l'anticlinal de l'Écoutoux, pour entrer dans les calcaires du Fontanil du repli synclinal de l'Huclas, qui sont d'abord largement masqués sous des épandages ébouleux. Puis elle décrit deux rentrant successifs vers l'ouest qui lui font traverser les couches, peu pentées vers l'est, du flanc ouest de ce pli et l'amènent à longer en direction du nord le pied de l'échine NE du Montfromage.

Elle atteint alors un vallonnement qui descend du versant nord de celle-ci et franchit son ruisseau par un pont coté 1374. C'est l'endroit où passe le tracé du décrochement du Montfromage, qui décale fortement vers l'ouest sa lèvre sud-occidentale : en effet à l'ouest du pont les deux rives du thalweg sont fortement dissemblables.

La rive sud du ravin est formée de calcaires du Fontanil jusqu'au sommet du Montfromage. Au contraire si l'on remonte le ravin sur sa rive septentrionale on y rencontre successivement à l'ouest d'affleurements de calcaires du Fontanil, une lame verticale (d'épaissseur à peine décamétrique) d' Urgonien qui est garnie du côté ouest par de la Lumachelle et des grès verts albiens et enfin des marno-calcaires du Sénonien inférieur qui se poursuivent assez loin dans le versant jusqu'à recouvrir la lumachelle qui affleure dans les pentes orientales des Balmes de l'Air (voir la page "Canaple"). Cet ensemble correspond en fait au prolongement méridional des affleurements qu'entaille la route en amont du point 1442 (voir ci-après).

Au delà de ce pont (en rive gauche) la route s'élève à flanc de versant sur 1 km, en entaillant des calcaires du Fontanil, jusqu'à atteindre le point coté 1442(point 14b de la carte). Il correspond à un tournant vers l'ouest où elle entaille un éperon rocheux saillant avant de se poursuivre par un encorbellement est-ouest protégé par une balustrade.


Schéma de localisation des affleurements situés à l'ouest du point 14b : cliquez sur les emplacements de la figure où le curseur prend la forme d'une main pour voir ci-après le cliché correspondant
(figure agrandissable)

Ce tronçon de la route est particulièrement intéressant en raison des multiples observations tectoniques qu'il autorise. Il donne plus précisément une coupe de cet accident majeur qu'est le chevauchement de la Chartreuse orientale et montre ainsi la complexité de détail de ce que l'on représente par un simple trait sur les schémas.


Les affleurements du point 14b : Vue d'ensemble depuis le piton rocheux de l'extrémité est de la balustrade.

Immédiatement avant le début de la balustrade, la route traverse la surface de faille principale du chevauchement de la Chartreuse orientale, que l'on peut ainsi observer de près pour constater qu'elle correspond à une couloir d'environ 1 m d'épaisseur dans lequel la roche est écrasée et recristallisée en une mylonite*feuilletée. Cette cassure amène les calcaires du Fontanil en chevauchement sur une lame d'Urgonien globalement inclinée vers l'est.

<---

hauteur totale = 10 m

 

 

détail agrandi

--->

 


 Le couloir de faille du chevauchement de la Chartreuse orientale
(tournant 1442 de la route pastorale du Charmant Som)
La zone tectoniquement déformée ("couloir de faille"), épaisse d'environ 1 m, est formée d'une roche argilo-calcaire, feuilletée verticalement (voir photo ci-contre), dont l'origine précise est indéterminable, mais qui s'apparente aux niveaux les plus argileux des calcaires du Fontanil.
L'inclinaison de la surface de chevauchement est anormalement forte : ceci est dû à ce qu'elle a été basculée par les étapes finales du plissement.
 


détail de la partie basse de l'affleurement

(emplacement marqué "zone agrandie" au bas du cliché de gauche)
Le remplissage du couloir de faille est formé d'une mylonite à feuilletage vertical. Ce feuilletage est recoupé et tordu en "crochons" par des microfailles ("de Riedel"), inclinées à 45° vers la gauche : c'est un exemple de "texture S/C"
Cette géométrie indique un mouvement du compartiment supérieur vers le haut et vers la droite par rapport au compartiment inférieur.

Cette lame d'Urgonien en réalité formée de couches verticales, comme on le voit en examinant les bancs de Lumachelle qui sont collés du côté droit de la lame d'Urgonien. Mais celles-ci sont hachées de fractures secondaires (de type Riedel), sub-horizontales qui décalent et crochonnent ces bancs verticaux de Lumachelle.


extrémité orientale de la grotte-auvent (l'ouest est à droite)
f.R = failles secondaires, interprétées comme "failles de Riedel" par rapport au couloir de failles du chevauchement (f.R1 = failles de premier ordre, pentées autour de 45° vers l'E-SE ; f.R2 = failles de de second ordre, presque horizontales).
noter le dessin sigmoïde, par crochonnement* sur les plans f.R, des surfaces de strates (s0).

Au delà d'un auvent formant grotte la lame d'Urgonien est directement traînée sur le Sénonien (ce dernier fait stratigraphiquement suite à la Lumachelle, dans une succession dont la base se trouve donc du côté est). Ce Sénonien est fortement schistosé et froissé de plis de taille décamétrique (que la densité de la schistosité masque d'abord à l'observateur peu attentif).

Un bel enchaînement de deux de ces plis est particulièrement bien visible, environ 100 m en amont du tournant 1442. On y observe (notamment dans le synclinal) que la schistosité (s1) se dispose en éventail au niveau de sa charnière, ce qui atteste de la contemporanéité du plissement et de l'écrasement schisteux.


Plis décamétriques dans le Sénonien
(
la charnière anticlinale, localement dénudée, est plongeante vers l'observateur)

Vue plus rapprochée de la charnière synclinale cliché agrandissable

N.B. : on observe aussi que le flanc oriental de l'anticlinal est affecté par une schistosité (s2) dont l'inclinaison est différente de celle de sa charnière et qui est sécante par rapport à son plan axial...


Tout cet ensemble représente finalement le flanc oriental d'un synclinal, qui a été secondairement abîmé par une déformation tectonique en cisaillement. En effet la Lumachelle et l'Urgonien affleurent derechef (point 14a de la carte), mais en succession base à l'ouest, dans l'enchaînement des tournants suivants de la route (premier et deuxième lacets), où ils représentent le flanc ouest de ce synclinal.

Il faut préciser que ces derniers affleurements se rattachent en continuité, vers le nord (dans le versant boisé d'Orgeval), au flanc oriental de l'anticlinal du Charmant Som (c'est-à-dire du pli le plus oriental, à cette latitude, de l'anticlinal chartreux médian).

En définitive ce dispositif peut donc être interprété de deux façons ;
- soit comme les restes d'un grand synclinal séparant originellement Chartreuse médiane et Chartreuse orientale, rompu ultérieurement par le chevauchement de la Chartreuse orientale ;
- soit comme un simple crochon synclinal d'entraînement, créé par ce chevauchement.

figure agrandissable

Coupe interprétative de l'ensemble de la montagne : l'orientation, ouest à droite, est choisie pour être la même que sur la plupart des photos de la présente page.
Ø = chevauchement de la Chartreuse orientale ; ØC = chevauchement de l'écaille de Canaple.
(commentaires explicatifs à la page "Canaple")


Pages consacrées à la montagne du Charmant Som

Aperçu d'ensemble sur la montagne
Les pentes septentrionales (Malamille) Le versant est
Les escarpements sommitaux Les alpages méridionaux
Le versant ouest : (Oursière - Fournel) Le versant sud-est : Orgeval
L'extrémité sud-occidentale (Canaple) Route pastorale : tournant 1442
carte géologique détaillée du chaînon du Charmant Som

Panorama du sommet du Charmant Som

Ce secteur est visité par les itinéraires du fascicule1H

Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Grenoble et Domène

col de la Charmette

lacets d' Orgeval

Charmant Som est
Canaple

LOCALITÉS VOISINES
St Hugues

Rochers de Chalves

Pinéa

col de Porte
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/01/19