Saint-Julien en Bochaine

Bochaine amont et vallon de Durbon

Le village de Saint-Julien en Bochaine se situe dans un élargissement de la vallée du Buëch qui correspond au débouché des deux vals symétriques dégagés dans les marnes valanginiennes du cœur du synclinal de Saint-Julien. En rive gauche (vallon de Durbon) l'étendue des affleurements de ces marnes y est favorable à la récolte des petites ammonites (transformées en pyrite de fer), qu'elles contiennent en assez grande abondance.

image sensible au survol et au clic

La vallée du Grand Buëch entre Saint-Julien et La Faurie, vue de l'ouest, dans l'axe de l'anticlinal (a5) de La Rochette-Faucon.
Comparer avec la vue de la dépression de La Faurie prise dans l'axe des plis post-sénoniens.

On voit bien, sous cette perspective plongeante, l'enfoncement, vers l'est, des plis E-W anté-sénoniens, sous la dalle des calcaires sénoniens du synclinal de Lus.
Les affleurements de Sénonien sont marqués par une surcharge orange ; cette teinte est également attribuée aux axes de plis post-sénoniens, alors que les axes des plis anté-sénoniens sont figurés en blanc (leur divergence vers l'avant est un pur effet de perspective).
Au sein des terrains anté-sénoniens on a souligné de bleu la corniche tithonique et de vert la barre calcaire barrémo-bédoulienne.


En amont comme en aval la vallée du Grand Buëch traverse une succession de plis E-W (de la famille des plis anté-Sénoniens), avec des anticlinaux le plus souvent éventrés jusqu'au Séquanien. Le plus spectaculaire est tranché par le cours du Grand Buëch environ 2 km en amont de Saint-Julien (au lieu-dit "les Roches Aiguës").

Ce pli, noté A3a sur la carte structurale du Bochaine, n'est en fait qu'un pli secondaire du flanc nord de l'anticlinal E-W, anté-sénonien, de l'Aupet (ce dernier est noté A3b). Son axe plonge vers l'est, de sorte que sa voûte est dégagée en un mont dérivé*, qui s'abaisse en rive gauche en s'éloignant de la vallée, tandis qu'en rive droite cette même voûte prend de l'altitude et montre son cœur (malheureusement garni d'éboulis).


L'anticlinal des Roches Aiguës, en rive gauche du Buëch vu de l'ouest, selon la direction de son axe.
On remarque :
- que, comme partout dans ce secteur, la barre tithonique, formée de plusieurs bancs massifs alternés par des faisceaux de petits bancs (toutefois il ne s'intercale aucun joint marneux entre les bancs, à la différence de ce qui se passe dans la barre du Séquanien) ;
- que ce pli manifeste une belle dysharmonie* de plissement, puisqu'il se dédouble à son coeur. Ceci est surtout dû à ce que les petits bancs ont tendance à adopter une longueur d'onde de plissement plus courte que les gros bancs.
NB : les bancs massifs sont constitués de poudingues monogéniques bien cimentés (où les galets sont très difficiles à distinguer de la pâte qui les unit).


Le vallon de Durbon (ruisseau de Bouriane), au débouché duquel est construit le village de Saint-Julien, a un tracé un peu paradoxal car il traverse en biseau l'anticlinal de l'Aupet pour rejoindre, plus en amont, la combe des marnes valanginiennes du flanc nord de ce pli (qui abrite la Chartreuse de Durbon). Ce tracé profite en réalité du fait que la voûte tithonique de cet anticlinal plonge suffisamment vers l'est pour que le torrent n'ait pas eu à l'entailler au début du creusement de son lit et ne l'ait qu'effleuré en s'encaissant ensuite.
Ce plongement correspond à ce que l'on est ici dans le flanc ouest du synclinal N-S, post-sénonien, de Lus, dominé au nord et au sud par des abrupts de Sénonien qui dessinent ce pli. En amont de la chartreuse de Durbon le plongement des plis W-E s'inverse car on y atteint la voûte de l'anticlinal N-S, post-sénonien, de Recours.
C'est pourquoi le tracé du vallon s'infléchit vers le sud pour suivre alors à peu près la direction axiale de ce dernier pli, selon laquelle s'est fait son éventrement par l'érosion (entre Montagne de Durbonas et crête des Usclas).

image sensible au survol et au clic

La partie amont du vallon de Durbon vue du sud-est, depuis le col de Recours, grossièrement dans l'axe de l'anticlinal de Recours.
s.U = synclinal W-E des Usclas ; a.A = anticlinal W-E de l'Aupet ; s.L = synclinal N-S de Lus ; a.R = anticlinal N-S de Recours.



Carte géologique simplifiée des environs de La Faurie (Bochaine)
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

 plus au nord : environs de Lus-la-Croix-Haute


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Luc-en-Diois
pour la nomenclature des plis charger les documents suivants :
petite taille

 Carte structurale du Bochaine septentrional
(de Lus à Veynes)
grande taille  
petite taille

 Coupe schématique N-S des plis du Bochaine septentrional
grande taille
Les plis anté-sénoniens (et eux seuls) sont numérotés (du nord vers le sud), ce qui permet de suivre leur axe sur la carte, en dépit des torsions qu'ils ont subi du fait des plissements post-sénoniens.

(Toussière)

Lus

Aiguilles de Lus
(Quigouret)

LOCALITÉS VOISINES
Durbon, Recours

(Cabre, La Beaume)

Baumugne

Agnielles, Glaise
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Dévoluy

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/08/16