Savournon, Le Bersac, Arambre

le prolongement des chaînons des Baronnies à l'est de Serres (en rive gauche du Buëch)

La corniche tithonique que le Buëch traverse par la cluse de Serres dessine cartographiquement, à l'est du cours de cette rivière, une ligne de crête en arc ouvert vers l'ouest, qui culmine à la montagne d'Arambre.

image sensible au survol et au clic

Les confins des chaînons de la marge sud du Bochaine et de ceux des Baronnies orientales, entre Durance et Buëch : vue d'ensemble, du nord-ouest, depuis l'aplomb approximatif du Serre de la Bouisse (cliché original obligeamment communiqué par M. P. Bantzhaff)
ØC-S = chevauchement de Céüse - La Saulce ; a.E = anticlinal d'Espréaux ; ØB = chevauchement de Barcillonnette ; s.S = synclinal des Selles ; ØA = chevauchement d'Aujour ; a.S = accident de Savournon (rompant longitudinalement l'anticlinal du même nom) ; s.M = synclinal de Montmorin ; s.bU = synclinal du Bois de l'Ubac.


La disposition en amphithéatre du versant occidental de cette crête a l'apparence d'une terminaison périclinale. Mais elle correspond simplement au fait que l'axe du synclinal de Montmorin se relève là de façon accentuée en direction de l'est (il se poursuivrait "dans le ciel" si l'érosion n'avait pas crevé sa carapace tithonique au sud-est du sommet d'Arambre).

image sensible au survol et au clic

La montagne d'Arambre vue du sud, depuis les pentes de la montagne de Saint- Genis (hameau des Clavelas, sous Revuaire)
s.M = synclinal de Montmorin - Sigottier - Arambre ; f.S = faille de Serres (rejet à composante de décrochement dextre).


A l'est de la montagne d'Arambre le village de Savournon est situé au coeur d'une large dépression aplanie, dont le soubassement de Terres Noires est assez largement garni d'épandages torrentiels anciens (sans doute wurmiens). C'est une combe anticlinale, délimitée par les crêts de Tithonique d'Aujour à l'est, d'Arambre et du Bois de l'Ubac à l'ouest. Elle fait communiquer la vallée du Buëch (Aspremont) avec celle de la Durance (Ventavon) et correspond à un grand anticlinal de Savournon, de direction NW-SE.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la montagne d'Arambre vue du sud-est, d'avion, depuis l'aplomb de Savournon.
a.Se = anticlinal de Serres ; s.M = synclinal de Montmorin - Sigottier - Arambre ; a.D = anticlinal du Duffre ; a.Sa = anticlinal de Savournon ; a.Ap = anticlinal d'Aspremont.
f.Se
= faille de Serres (rejet à composante de chevauchement vers le sud) ; acc.Sav = accident de Savournon (en rouge) : il se partage en deux branches principales entre lesquelles se trouve, plus au sud la butte du Château de l'Aigle (voir le cliché suivant).
Dans le lointain on a indiqué les deux plis N-S qui affectent le flanc nord de l'anticlinal du Duffre : s.A = synclinal de l'Aup et s.Bf = synclinal de la Bâtie des Fonds.

Les axes des deux plis W-E majeurs, le synclinal de Montmorin et l'anticlinal du Duffre, sont indiqués en vert clair. Sous cet angle la perspective met en évidence leur torsion vers le sud-est (en sens horaire, donc) aux abords de la cluse de Serres. On a indiqué en rouge les charnières (à axes plongeant vers le sud-ouest) qui affectent, du fait de cette torsion, le Tithonique du flanc sud de l'anticlinal du Duffre aux abords du Rocher d'Agnielle et celui du flanc sud de l'anticlinal de Serres aux abords du Rocher de Jardanne.


Mais la structure de cette combe NW-SE est un peu plus compliquée car elle est parcourue dans sa longueur par l'important faisceau de failles de l'accident de Savournon qui surélèvent, en chevauchement, ce qui paraît être le flanc nord-est de l'anticlinal de Savournon (voir la carte structurale). En fait cette bande anticlinale se révèle, si on l'analyse de façon plus fouillée, comme formée par la juxtaposition de deux plis, biseautés par ce faisceau de failles :
- au sud-ouest l'anticlinal de Savournon proprement dit, qui se prolonge au nord-ouest du Buëch par l'anticlinal W-E du Duffre, au prix d'une forte torsion axiale dans le secteur situé à l'entrée amont de la cluse de Serres ;
- au nord-est le prolongement méridional, au sud-est du Buëch, de l'anticlinal d'Aspremont, qui est ici amputé en grande partie de son flanc sud-ouest, par le jeu des failles.

Le jeu de ces failles NW-SE s'avère avoir comporté, outre cette composante de chevauchement, une composante de coulissement dextre qui explique la forte torsion axiale dans le sens dextre que subissent les plis E-W aux abords de Serres. Ce fait est fort net en ce qui concerne l'axe du synclinal de Montmorin, N80°E dans sa localité éponyme, qui s'y infléchit pour y prendre un azimut proche de N120°E (ce qui le fait se prolonger très vraisemblablement, au delà, par le synclinal du Bois de l'Ubac). Il en va de même pour l'anticlinal E-W du Duffre qui s'avère se tordre de la même façon pour se poursuivre vers le sud-est (en bordure sud-ouest du faisceau de failles) par l'anticlinal de Savournon lui-même. On doit donc conclure qu'il s'agit d'un décro-chevauchement*.
Cet accident se révèle d'autre part correspondre à un couloir de cassure majeur qui connecte deux autres systèmes de cassures importantes (voir la carte structurale). En effet il se poursuit vers le nord-ouest, dans le flanc ouest de l'anticlinal d'Aspremont, jusqu'au col de Cabre, pour s'y connecter à l'accident de Bonneval, qui constitue un autre couloir de cassure majeur, à jeu coulissant dextre mais d'orientation plus N-S. D'autre part, vers le sud-est il traverse la vallée de la Durance et se poursuit, en rive gauche de cette rivière, par le chevauchement de l'écaille de Fleurans qui est l'élément inférieur du système chevauchant de la nappe de Digne. (voir à ce sujet la page "cadre tectonique du Dévoluy"). Son caractère décro-chevauchant s'accorde bien avec le fait qu'il met en rapports le système décrochant N-S de Bonneval avec le système chevauchant vers le sud de la nappe de Digne : il a certainement joué en permettant au mouvement de se convertir de l'un de ces régimes de déformation à l'autre.

image sensible au survol et au clic

Le chef-lieu de Savournon vu du sud, depuis le village de la Queyra
a.S = anticlinal de Savournon ; f.S1 et f.S2 = failles NW-SE du faisceau de Savournon


De cette combe émerge la petite butte témoin du Château de l'Aigle, essentiellement formée d'Argovien mais coiffée de Tithonique. Elle correspond donc au coeur d'une ondulation synclinale, mais celle-ci est disloquée par le système des failles, principalement orientées NW-SE, du faisceau de Savournon.
Ce synclinal de l'Aigle constitue le jalon le plus méridional d'un chapelet d'affleurements de Tithonique (ou, plus souvent, d'Argovien) qui s'aligne du NW vers le SE depuis le col de Cabre en passant à flanc de versant en rive droite de la vallée de Saint-Pierre-d'Argençon. Il jalonne, au sein des Terres Noires du cœur de la bande anticlinale de Savournon, une pincée synclinale dont la présence atteste que le faisceau de failles qui l'accidente correspond à une dislocation chevauchante, analogue à un pli-faille.

Ce témoin de Tithonique représente peut-être, plus précisément, le prolongement oriental du synclinal de La Bâtie-des-Fonds (dont le Tithonique se ferme en boucle périclinale à l'est de La Piarre), tronçonné et décalé vers le sud par le jeu dextre du faisceau des failles de Savournon.
Du côté est, c'est-à-dire sur le flanc oriental de l'anticlinal de Savournon, on pourrait envisager qu'il se poursuive par celui de Champbeau, qui est également au cœur d'un pli transversal à la montagne d'Aujour. Mais ce dernier n'est que le crochon du chevauchement d'Aujour, dont le tracé se suit dans les Terres Noires de l'anticlinal de Savournon en passant nettement plus au nord que le Château de l'Aigle.

 Carte géologique simplifiée des vallées du Buëch et de la Durance à la latitude de Laragne
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte cliquer sur les imagettes Légende
 
contexte régional de ce fragment de carte

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Serres et Laragne

Aspremont

Chabestan, Oze

Le Saix,Aujour N
(Serres)

LOCALITÉS VOISINES

Montagne d'Aujour

(Beaumont, Méreuil)

Saint- Genis

Crête des Selles
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section DÉVOLUY

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/08/16