Pic et cirque de Morgon

les hautes crêtes de la rive méridionale de la retenue de Serre Ponçon, au sud de Savines


Le sommet du Pic de Morgon représente l'extrémité septentrionale d'un chaînon, orienté NW-SE, qui s'avance parallèlement à la vallée inférieure de l'Ubaye et se termine en un promontoire s'avançant dans la retenue de Serre Ponçon entre sa branche et celle de la vallée de la Durance. A l'extrémité septentrionale de sa crête il se termine par des falaises qui surplombent les pentes plus douces formant la rive gauche de la retenue de Serre-Ponçon à la transversale des villages de Savines et Pontis.

image sensible au survol et au clic

La montagne du Morgon, vue du nord-ouest, depuis la Croix du Vallon (Montagne de Chabrières).
f.Cw = faille occidentale des Courréous (voir la page Montagnette) ; ØA = chevauchement de la nappe de l'Autapie ; ØM = surface de chevauchement de l'unité subbriançonnaise du Morgon ; ØsBi = surface de chevauchement de la nappe subbriançonnaise basale ; ØpA = surface de chevauchement de l'"écaille parautochtone" de Pierre Arnoux ; ØS = surface de chevauchement de l'"écaille parautochtone" de Savines ; s.M = synclinal du Morgon.


Vue depuis la rive opposée de la vallée de la Durance (cliché ci-après) cette montagne apparaît comme un énorme bloc de calcaire posé sur les terrains marneux (Terres Noires) qui forment son soubassement, largement boisé, et que mettent à nu les ravines des flancs de la vallée.

Or ses falaises sont formées en bonne part de calcaires liasiques, donc de couches d'âge plus ancien que celui de ce soubassement, ce qui montre que ces couches reposent là en superposition anormale : elles y ont été amenées par charriage et l'analyse détaillée de la succession des terrains présents dans cet élément allochtone* montre qu'il provient du domaine paléogéographique subbriançonnais.

image sensible au survol et au clic

L'arête sud-est et le sommet du Morgon, vus du point coté 2231.
L'ordre de succession des couches est renversé, de sorte que les plus anciennes sont celles de droite, qui sont plaquées sur la pente descendant vers le fond du cirque du Morgon.


De plus cette succession se montre redoublée par un synclinal couché, de sorte que les crêtes sommitales sont sculptées dans les couches les plus anciennes, renversées par le plissement : il s'agit d'argilites rouges et jaunes et de dolomies triasiques, que couronne une lame de cargneules.


Le cirque du Morgon, vu du NW depuis le sommet du Pic de Morgon
Les alpages du creux du cirque sont installés sur les couches triasiques du flanc inverse du synclinal couché du Morgon ; les abrupts du bord droit du cliché sont entaillés, en contrebas, dans les couches plus récentes, liasiques, de ce même flanc de pli.
Par contre la crête qui ferme le cirque du côté oriental (Pic Martin Jean, Pic de Charance, l'Aiguille) appartient à une unité tectonique indépendante qui chevauche celle du Morgon (et dans laquelle prédominent les calcschistes du Crétacé - éocène)

page en projet de développement !

Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Chorges et Seyne

(Chorges)

Savines

Embrun
(Serre Ponçon)

LOCALITÉS VOISINES

Boscodon

Morgon , versant W

Dormillouse

Le Lauzet
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil EMBRUNAIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16