Montagne des sources de La Blanche

versant occidental de la crête de partage des eaux entre le bassin de l'Ubaye et celui de la Durance (torrent de La Blanche)

La crête de la Blanche domine du côté nord-est la combe monoclinale de la haute vallée du torrent de La Blanche, qui culmine au col de Maure. Elle est constituée par les couches de la partie supérieure de la succession stratigraphique du Dôme de Remollon et représente la partie la plus orientale du domaine autochtone (subalpin) avant qu'il ne s'enfonce plus à l'est (dans la vallée de l'Ubaye) sous les nappes de l'Embrunais (voir la page "Laverq").

image sensible au survol et au clic

La montagne des sources de La Blanche, vue depuis l'ouest, depuis la crête du Grand Puy, au SE de Seyne (cliché original obligeamment communiqué par M. H. Widmer).
ci = Crétacé inférieur (Berriasien - Barrémien) ; cm = Crétacé moyen (Aptien-Cénomanien) ; ØB = surface de chevauchement inférieure des écailles de la Blanche (deux écailles superposées sont observables dans les ravins du Fau, à gauche des limites du cliché et dans celui du Galèbre, hors du champ à droite).
Le pied de la falaise des calcaires sénoniens (d'âge Turonien-Campanien) est garni par quatre paquets tassés de Sénonien ("v" verts), couronnés chacun par un peu de calcaires nummulitiques (ils sont interprétés, sans doute à tort, comme des redoublements tectoniques sur la carte Seyne).
voir la suite du paysage vers la droite à la page "Le Vernet".


Contrairement à ce que l'on pourrait attendre dans ce contexte, ce versant ne montre pas une simple succession stratigraphique des couches s'intercalant normalement entre les reliefs mous du Jurassique moyen de la rive gauche de la Blanche et la dalle du Sénonien - Nummulitique de la crête. En effet la succession Jurassique supérieur - Crétacé inférieur qui forme ce versant se révéle affectée de redoublements par des chevauchements imbriqués, que l'on peut appeler les "écailles de la Blanche".

image sensible au survol et au clic

Les ravins de la Blanche du Fau, vus de l'ouest (vue pseudo-aérienne obtenue à l'aide de "google-earth")
Grâce au repère de la barre tithonique, mince mais répétée à trois niveaux, on distingue la superposition de deux écailles, l'inférieure d'ailleurs accidentée de replis et d'amorces d'imbrications secondaires.
À la différence de l'écaille supérieure où le Sénonien repose directement en discordance stratigraphique sur le Berriasien, l'autochtone véritable (pentes inférieures) montre la présence de marnes bleues apto-albiennes : cela suggère que ces chevauchements pourraient avoir repris des plis anté-sénoniens ...
Les deux versants du Ruisseau du Fau montrent une succession incomplète avec disparition du Tithonique et même de l'Argovien : il s'agit sans doute d'une ablation syn-sédimentaire due à des ravinements et des collapses, analogues à ceux de la région de Melve et intervenus comme eux à la fin du Jurassique supérieur.


page en cours d'élaboration !


Appel à l'aide (!) :
Comme vous le voyez, je manque de clichés numériques en couleurs, de préférence pris d'avion,
pouvant se rapporter à cette page
Si vous en disposez et que vous acceptiez de les mettre à ma disposition je vous en remercie d'avance !



Carte géologique simplifiée des vallées supérieures de La Blanche et du Bès
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
catalogue des autres cartes de la section Gap-Digne


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille La Javie

Clot-la-Cime

(Dormillouse)

(Le Lauzet-Ubaye)
Seyne-les-Alpes

LOCALITÉS VOISINES

(Laverq)

Le Vernet

Prads

(L'Estrop)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section GAP-DIGNE

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 14/07/17