Val Montjoie supérieur, Lacs Jovet, Mont Tondu

les confins les plus sud-occidentaux du massif du Mont Blanc

À l'extrémité méridionale du massif du Mont-Blanc le socle cristallin disparaît vers le sud en s'enfonçant sous la couverture sédimentaire, grossièrement le long du tracé du haut val Montjoie : en effet le cours amont du torrent du Bon Nant n'y est que peu oblique, bien qu'un peu plus méridien, à la limite entre ces deux groupes de formations.

image sensible au survol et au clic

La haute vallée du Bon Nant (Val Montjoie) vue du nord depuis l'aplomb du Prarion (vue pseudo-aérienne obtenue au moyen de "Google-earth") .
a.MB = anticlinal de la voûte du socle cristallin du massif du Mont Blanc (elle s'enfonce sous sa couverture en direction de l'arrière droit) ; f.cN = faille de Combe Noire ; f.G =faille de la Gorge ; ØR = chevauchement de Roselette ; f.C = faille des Contamines (prolongement présumé de la faille de Chamonix).
Les grosses flèches indiquent le sens de succession des couches depuis la base (s.pa = surface de la pénéplaine anté-triasique) vers le haut de la série stratigraphique.


Compte tenu de la direction du tracé, plus en aval, de cet accident c'est sans doute au niveau de l'agglomération de la station de ski des Contamines que le thalweg traverse le prolongement méridional de la faille de Chamonix. Cette faille des Contamines, cachée sous les alluvions torrentielles en fond de vallée, elle se prolonge probablement, en rive gauche (au Baptieu), par la faille qu'emprunte le lit du Nant Rouge : elle sépare le Lias inférieur (à faible pendage) des basses pentes du Joly (rive gauche) des micaschistes qui arment, sur l'autre rive, l'échine saillante de Montjoie.

image sensible au survol et au clic

Les montagnes de rive droite du Bon Nant vues de l'ouest, depuis le sommet de l'Aiguille Croche.
f.C = faille des Contamines (prolongement vraisemblable de la branche occidentale de la faille de Chamonix) ; f.cN = faille de Combe Noire ; f.A = faille de l'Angle ; f.cB = faille du col du Bonhomme (prolongeant la précédente) ; f.TT = faille de Tré-la-Tête.
"myl." = bandes de gneiss mylonitisés (failles ductiles* anciennes).


À la latitude du village du Baptieu le lit du torrent du Bon Nant quitte le tracé de la faille ds Contamines (qui détermine, plus à l'ouest, le lit du Nant Rouge (voir la page "Contamines"). Vers l'amont il s'engage là, en biais par rapport à à leur limite occidentale, dans les terrains cristallins du massif cristallin du Mont Blanc. Il suit d'abord l'étroit vallon à fond plat de La Gorge, dans la bande de gneiss qui constitue les affleurements les plus occidentaux du socle cristallin du massif du Mont-Blanc. Ce vallon est déterminé par une faille de la Gorge, cassure qui est sans doute à l'origine de minéralisations qui furent anciennement exploitées autour de Notre-Dame-de-la-Gorge et qui est sans doute le prolongement méridional de la faille de Bionnassay, branche orientale de la faille de Chamonix.

Depuis ce dernier hameau jusqu'à Nant Borrant le cours du torrent, étant orienté plus N-S que la bordure occidentale du socle cristallin du Mont Blanc, va s'engager dans ce dernier ; il va franchir successivement plusieurs des petits blocs de socle cristallin qui ont été découpés en marches d'escalier, dans le flanc nord-occidental de ce massif, par des failles extensives sub-verticales orientées NE-SW (voir la partie droite de la coupe ci-après). En fait il ne fait guère qu'égratigner la voûte de ces blocs car, dès Nant Borrant, le lit du torrent émerge du cristallin en traversant les cargneules du Trias qui le recouvre.


version plus grande
Coupe d'ensemble du chaînon du Mont-Joly et de ses abords

u.J
= unité du Joly (les écailles imbriquées au sein de cette unité sont figurées mais pas désignées par leur nom) ; s.mA = synclinal du mont d'Arbois ; u.S = unité du Sangle (série liasique inférieure à l'ouest de Megève : son renversement pose un problème, souligné par le point d'interrogation) ; a.mB = prolongement hypothétique de l'accident médian de Belledonne ; f.C = prolongement méridional de la faille des Contamines - Chamonix ; f.G = faille de La Gorge ; f.cN = faille de Combe Noire (délimitant le "claveau" le plus occidental du rameau externe du Mont-Blanc).
Remarquer que les blocs ("claveaux") juxtaposés de la partie occidentale du massif du Mont-Blanc se trouvent, par rapport au rameau interne de Belledonne, dans une situation plus orientale et ne peuvent prolonger que la partie la plus interne de ce dernier.

En amont de Nant Borrant, le Bon Nant parcourt le vallon N-S à fond de prairies de La Rollaz et de la Balme, que dominent du côté est des escarpements de socle et du côté ouest des pentes boisées cachant le matériel liasique de sa couverture. Le contraste entre ces deux versants vient de ce que le thalweg suit ici le tracé d'un accident NNE-SSW, la faille de Combe Noire, qui dénivelle brutalement la surface de la pénéplaine anté-triasique en abaissant sa lèvre ouest de plusieurs centaines de mètres.

image sensible au survol et au clic

Le haut val Montjoie, vu du nord, depuis le refuge de Tré-la-Tête.
f.cN = faille de Combe Noire ; f.cC = faille du col de la Cicle ; u.Rd = unité de Roselend ; ØR = chevauchement de Roselend.


 

En amont des chalets de La Balme la pente du thalweg se redresse pour franchir l'abrupt de cette faille et atteindre le sommet du bloc de socle, garni d'un placage tégumentaire de grès et dolomies triasiques, qui abrite les lacs Jovet.

image sensible au survol et au clic

Le cadre des Lacs Jovet vu du nord-ouest, depuis l'Aiguille Croche.
N.B. : les demi-flèches indiquant le rejet sont disposées de façon à suggérer une composante de coulissement qui n'est cependant qu'hypothétique ;
f.cN = faille (subverticale) de la Combe Noire : c'est elle que suit le tracé du val Montjoie en amont de La Giettaz.


image sensible au survol et au clic

La combe suspendue des Lacs Jovet vue du sud-est, depuis la Tête nord des Fours.
Vue plongeante sur cette combe monoclinale dont le versant droit (oriental) héberge sous les éboulis de l'escarpement gneissique des affleurements de Trias . f.cB = faille (subverticale) du col du Bonhomme.


La combe suspendue des Lacs Jovet s'allonge au pied de l'escarpement occidental de la crête des Fours qui descend du Mont Tondu vers le SW, laquelle est garnie de la même manière et avec le même pendage par le Trias adhérent sur le socle (voir la page "col du Bonhomme"). Cet escarpement, qui se prolonge jusqu'au col du Bonhomme, représente l'abrupt, fortement adouci par l'érosion, d'une importante faille extensive. Cette faille du col du Bonhomme possède en effet un rejet vertical supérieur à 800 mètres, qui résulte d'ailleurs vraisemblablement d'un coulissement dextre (voir l'aperçu général).

image sensible au survol et au clic

La combe monoclinale des Lacs Jovet vue du sud-ouest, depuis l'échine méridionale des Monts Jovet.
f.cB = faille (subverticale) du col du Bonhomme.


Entre les Lacs Jovet et le col du Bonhomme le compartiment abaissé de cette faille, celui des Lacs Jovet, héberge également des terrains appartenant aux unités allochtones qui affleurent en rive gauche du Bon Nant (unité de Roselend), notamment dans les rochers de Plan Jovet (voir la page "Pennaz").

image sensible au survol et au clic

Les abrupts des Têtes des Fours vus du nord, depuis Plan Jovet (suite du paysage vers la droite à la page "Pennaz").
f.cB = faille (subverticale) du col du Bonhomme ; ØR = surface de chevauchement de l'unité de Roselend (tranchée et abaissée par f.cB).



carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Saint-Gervais

Carte géologique simplifiée du val Montjoie et du chaînon du Joly
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


col du Joly

Contamines

Mont- Blanc
Roselette LOCALITÉS VOISINES La Seigne

Crête de la Pennaz

col du Bonhomme, Fours

Les Chapieux
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mont Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 13/12/16