Les Chapieux : hauts vallons du torrent des Glaciers

revers oriental du Cormet de Roselend et du col du Bonhomme.

Les pentes d'alpages qui descendent du Cormet de Roselend vers l'est, jusqu'à la vallée du torrent des Glaciers, ont un relief assez mou, dû à un assez fort garnissage d'alluvions glaciaires mais aussi à leur substratum peu résistant. Elles sont en effet traversées obliquement par la première des unités valaisanes, l'unité de Moûtiers, qui est essentiellement constituée par du flysch de Tarentaise.

image sensible au survol et au clic

Les pentes nord-orientales du Cormet de Roselend (vallée des Chapieux) vues du sud, depuis la route D 902 (des Chapieux au Cormet), au niveau des chalets de la Fauge.
ØM = chevauchement du flysch de l'unité de Moûtiers ; ØMy = chevauchement de la Pointe de Mya : u.My = l'unité secondaire de la pointe de Mya : elle est formée par les terrains anté-flysch de l'unité de moûtiers ; on y reconnaît le prolongement du cœur l'anticlinal de la Portetta (a.P) (voir la page Pointe du Grand Fond) ; f.Ch = faille des Chapieux : elle juxtapose l'unité du Roignais à celle de Moûtiers.
On est là à la marge occidentale des affleurements de la nappe valaisane : le soubassement du flysch de Tarentaise y est constitué de matériel non océanique qui a, pour l'essentiel, des caractéristiques qui évoquent beaucoup la zone briançonnaise (notamment par son puissant Trias moyen calcaréo-dolomitique).


Les crêtes des Gittes qui les dominent sont formées par l'épaisse et très monotone série (sans doute replissée) des schistes aaléniens de l'unité de la crête des Gittes. Ceux-ci occupent encore une très grande surface en contrebas du refuge de la Croix du Bonhomme, dans l'alpage de la Raja. Cela vient de ce qu'ils y ont été dénudés par l'érosion, à la façon d'une dalle structurale, par ablation de toute la tranche des unités supérieures qui forment, plus au nord-est, la crête Tête des Fours - Roche de Mya.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du col de la Croix du Bonhomme vu du sud-ouest, depuis le sommet de la Crête des Gittes (ce cliché montre la suite, vers la gauche, du précédent ; mais le point de vue est différent car beaucoup plus élevé).
u.R = unité de Roselend ; u.G = unité de la crête des Gittes ; u.M = unité de Moûtiers ; u.My = unité de la Pointe de Mya (semelle anté-flysch de l'unité de Moûtiers ployée en anticlinal et refoulée sur le flysch de son flanc ouest : voir la page "Grand Fond").


Plus au nord cette unité de la crête des Gittes ne forme plus, par contre, qu'une brève partie de l'arête qui descend depuis les Têtes de Fours jusqu'aux Chapieux en passant par la Pointe de Mya. La partie inférieure de cette crête est en effet formée, jusque très haut (point coté 2639 de l'arête SE des Fours), par le flysch de Tarentaise de l'unité de Moutiers et, peu en contre-bas (point 2564), par le Permo-Trias (conglomérats, quartzites et calcaires dolomitiques) du soubassement du flysch de Tarentaise de l'unité du Roignais (ce sont également ces couches qui, plus bas, arment la Pointe de Mya).
L'imbrication des unités successives, séparées par des surfaces de charriage qui plongent avec d'assez faibles pendages (de l'ordre de 30°) vers l'est, y est spectaculairement visible (sur la carte on voit que les couches de ces deux unités dessinent, en franchissant l'arête, un beau chevron* pointant vers le nord-ouest),

image sensible au survol et au clic

Le site des Chapieux vu du sud-ouest, depuis la route D.902 (tournant coté 1621)
u.M = flysch de l'unité de Moutiers ; u.My = unité secondaire de la pointe de Mya, formée par les couches anté-flysch (permien à Trias) de l'unité de Moutiers ; u.R = unité du Roignais ; f.Ch = faille des Chapieux.
La semelle permo-triasique de l'unité de Moûtiers forme la Pointe de Mya (où elle décrit un anticlinal pincé refoulé sur le flysch de son flanc ouest). Dans ses contreforts orientaux elle est affectée d'un repli synclinal très fermé* (pratiquement isoclinal*). Les affleurements inférieurs y sont, de ce fait en série renversée, base à l'est. De l'autre côté (est) du lit du torrent des Glaciers on trouve au contraire des termes plus élevés de la série, disposés à l'endroit : on est là dans la lèvre orientale, abaissée, de la faille des Chapieux.


Au pied de ces pentes le village des Chapieux est situé au point de convergence de deux vallons orientés l'un et l'autre NE-SW, le haut vallon du Torrent des Glaciers au nord et la Combe de la Neuva au sud. Ces deux vallons suivent à peu de chose près le tracé de la faille des Chapieux. Cette dernière est une faille extensive qui abaisse assez fortement (de plusieurs centaines de mètres) la partie de l'unité du Roignais située dans sa lèvre sud-est.


même fenêtre < image plus grande > nouvelle fenêtre
Coupe schématique de la zone valaisane au nord-ouest de Bourg-Saint-Maurice

faisant la synthèse des dispositions observables entre la combe de la Neuva et la vallon de Charbonnet (au sud -ouest), d'une part et la frontière italienne (au nord-est), d'autre part (coupe supérieure)
s.V = synclinal couché du Versoyen ; fmT = faille de la moyenne Tarentaise (= front de la zone briançonnaise) ; s.Te = synclinal de la Terrasse ; s.Tn = synclinal de Terrassin.
voir le schéma d'interprétation de la formation de cette structure à la page "Beaufortain oriental"


Au nord-est des Chapieux la faille des Chapieux semble bien se prolonger jusqu'au col de la Seigne, voire au-delà (bien qu'on l'y ait confondu, jusqu'à maintenant, avec la surface de chevauchement de l'unité du Roignais). En effet dès la ville des Glaciers l'unité du Roignais vient en contact direct avec celle des Gittes puis, à partir des Mottets, cette dernière se termine par biseautage et l'unité du Roignais se juxtapose directement à l'unité de Roselend.

image sensible au survol et au clic

La Combe de la Neuva vue d'enfilade, du sud-ouest, depuis l'arête de la Pointe Motte (point 2701)
u.G = unité de la crête des Gittes ; u.M = unité de Moûtiers ; u.R = unité du Roignais.
f.Ch (en rose-chair) = faille des Chapieux ; d.N (en rose-vif) = décrochement dextre du bas ravin de la Neuva (le compartiment d'arrière-plan est décalé vers la droite ; en avant-plan le chevauchement ØM est caché derrière la crête de la Dent d'Arpire.


Au sud-ouest des Chapieux, cette faille se suit sans ambiguité jusqu'au col du Grand Fond. En effet la Combe de la Neuva se divise en fait en deux vallons peu divergents, chacun déterminé par une fracture : le plus occidental suit pratiquement celle considérée comme le chevauchement de l'unité du Roignais tandis que le plus oriental, qui débouche du côté nord presque exactement aux Chapieux, suit cette faille des Chapieux.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord-est de la pointe de la Terrasse (abrupts de rive droite du Torrent des Glaciers, au sud des Chapieux) vu du nord, depuis les pentes de la Croix du Bonhomme (environs de La Raja).
L'entaille du vallon de la Neuva montre ici le bord externe de l'unité du Roignais, où affleurent, sous le flysch de Tarentaise, les terrains mésozoïques et paléozoïques de la semelle de cette unité. La faille extensive des Chapieux (f.Ch) les surhausse, du côté droit (nord-ouest) par rapport au reste de la série stratigraphique de l'unité.
u.M = unité de Moutiers ; ØR = surface de chevauchement de l'unité du Roignais (u.R) ; f.Ch = faille des Chapieux.
s.Tn = synclinal de Terrassin ; a.sA = anticlinal du pont Saint-Antoine ; s.Te = synclinal de la Terrasse. Le dessin des charnières correspond à peu près au tracé présumé du plan axial (plissé) du synclinal couché du Versoyen (s.V, en vert), séparant son flanc normal de son flanc inverse.
La partie amont de la Combe de la Neuva, vue du nord : voir la page Roignais"




Carte géologique simplifiée du Beaufortain oriental, à l'est des Chapieux
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


voir l'aperçu général sur le Beaufortain oriental
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Bourg-Saint-Maurice et Saint-Gervais.

vallon de la Gittaz

col du Bonhomme

La Seigne
Cormet de Roselend LOCALITÉS VOISINES Versoyen

Grand Fond

La Terrasse

Bourg-Saint-Maurice
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/11/16