vallon de Sarenne, Château Noir

versant sud-oriental du massif des Grandes Rousses

Contrairement à son versant occidental, le revers sud-oriental de la crête faîtière des Grandes Rousses a un relief plutôt confus, entaillé de vallonnements plus ou moins E-W au versant est d'un chaînon secondaire, celui du Château Noir que le défunt glacier de Sarenne et son vallon séparaient de la crête du Pic du Lac Blanc et de l'Herpie.
Il a également une structure plus confuse, principalement dominée par les intrications du matériel houiller, sédimentaire et volcanique, avec les roches métamorphiques du socle cristallin proprement dit.

image sensible au survol et au clic

Le revers oriental du massif des Grandes Rousses vu du sud-est, d'avion
bloc méd. = bloc médian, principal des Grandes Rousses ; bloc or. = bloc oriental, de la Croix de Fer et de Cassini ; f.Ca = faille de Cassini ; f.Ch = faille du Chambon.
"hro" = orthophyres* (laves métamorphisées) du houiller ; "ebt" = éboulements, plus ou moins disloqués ; "a.gl" : alluvions glaciaires.


Le thalweg du torrent de Sarenne, qu'emprunte la route qui mène de l'Alpe-d'Huez au col de Sarenne, coupe transversalement toute l'extrémité méridionale du chaînon des Grandes Rousses.

image sensible au survol et au clic

Le plateau de l'Alpe-d'Huez, entaillé par la gorge inférieure du torrent de Sarenne vu de l'est, depuis le sommet de la Croix de Cassini
Le torrent de Sarenne s'enfonce dans le socle cristallin alors que ce dernier est seulement dénudé, de part et d'autre, en forme d'épaulements (sur lesquels subsistent des placages de Trias). Il forment un plateau suspendu, bien au dessus de la vallée de la Romanche (qui coule entre la Grande Sure et le massif du Taillefer).
Ce plateau vient buter contre l'accident de l'Herpie qui est un fossé assez étroit, rempli de Houiller, dont la lèvre orientale a été fortement surélevée par les déformations alpines.
Les tirets rouges suivent la base de la succession sédimentaire (triasique), en général constituée de quelques mètres de grès, qui repose sur le socle par l'intermédiaire de la surface de la pénéplaine anté-triasique.


Il donne une coupe de la partie orientale du massif dans son cours tout-à-fait amont, aux alentours du col de Sarenne.

image sensible au survol et au clic

Le vallon du glacier de Sarenne vue du sud, depuis le sommet de la Croix de Cassini (ce cliché fait suite, du côté droit, au précédent)
Le glacier de Sarenne avait affouillé son lit dans la bande de grès et pélites du Houiller du compartiment occidental de la faille de Cassini (f.Ca). Il est maintenant presque totalement fondu et retiré dans la partie la plus haute de son cirque, au pied du sommet du Pic du Lac Blanc.
Le contact entre les gneiss migmatitiques et les roches volcaniques du houiller ("orthophyres") correspond en fait à une cassure (dont le prolongement méridional passe nettement à l'est du sommet de la Croix-de-Cassini). Cette faille est d'âge fini-hercynien tardif mais la présence de lambeaux de Trias, coincés le long de son tracé dans l'éperon oriental du Château Noir, montre qu'elle a rejoué lors des déformations alpines.

Le prolongement de la partie orientale de ce massif est encore représenté, en rive méridionale du vallon, au sud du col de Sarenne, par la montagne de la Croix de Cassini.

image sensible au survol et au clic

Le vallon de Sarenne vu d'avion, du nord-ouest, depuis l'aplomb de l'Alpe-d'Huez.
f.P = faille de la Pisse ; f.H = faille de l'Herpie ; f.Ca = faille de Cassini.
Le socle cristallin du plateau d'En-Paris - Glacier du Mont-de-Lans est surhaussé par la faille verticale de la Pisse à l'ouest (à droite) de laquelle l'interface cristallin - sédimentaire se ploie en un rouleau déversé vers le NW.


Aux approches du col de Sarenne le vallon traverse la dépression structurale N-S déterminée par le passage de la faille de Cassini : elle est constituée, au nord, par le vallon du glacier de Sarenne (ouvert dans une bande de houiller) et, au sud, par le col de Grange Pellorce et le ravin du Fournel (qui descend sur le Freney), l'un et l'autre ouverts dans le remplissage triasico-liasique du compartiment ouest (abaissé) de la faille (voir la page "Auris-Cassini").



Carte géologique simplifiée de la moitié sud du massif des grandes Rousses

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est ;
plus au sud-ouest ; plus au sud ; plus au sud-est


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Vizille et La Grave
aperçu général sur le massif des Grandes Rousses

Petites Rousses

L'Étendard

vallée du Ferrand
L'Alpe-d'Huez ;

LOCALITÉS VOISINES

En Paris

Auris ; Cassini

Les-Deux -Alpes

Chambon
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 22/10/16