la vallée du Ferrand

en amont de Mizoën : Clavans, crête de Praouat.

La vallée du torrent du Ferrand draine le versant est du massif des Grandes Rousses et prend sa source sous la ligne de partage des eaux entre la Romanche et l'Arc (confins sud de la Maurienne). Elle suit, depuis le nord (cols du Fond du Ferrand, de la Valette et des Prés Nouveaux) jusqu'au sud (abords du barrage du Chambon), le tracé du fond de l'hémigraben du Ferrand, qui borde du côté oriental le bloc des Rousses.

image sensible au survol et au clic

Le revers oriental du massif des Grandes Rousses vu du sud-est, depuis les pentes montant de Cuculet vers le Jandri (abords du refuge de la Fée).
f.Ca = faille de Cassini ; f.Ch = faille du Chambon (noter que c'est le Dogger de l'hémigraben du Ferrand, le plus souvent de l'Aalénien, qui bute contre le cristallin par l'intermédiaire de cette faille).


La faille du Chambon, qui marque la limite occidentale de cet hémigraben y est marquée par le contact parfois direct des schistes argileux de l'Aalénien sur le socle cristallin du bloc des Grandes Rousses. Elle est cependant le plus souvent jalonnée par des placages minces et discontinus de Trias et de Lias inférieur, au sein desquels on observe des intrications des couches de ces terrains (ces dispositions semblent attribuables à des glissements des couches sur le plan de faille, lors de la sédimentation du Lias supérieur et/ou du Jurassique moyen).

 Olistolites de dolomies triasiques
intercalés dans des calcaires liasiques plaqués sur l'abrupt tectonique de la faille du Chambon.


Ravin du Coin de la Selle (altitude 2230), en rive droite du vallon du Ferrand.


Le plancher cristallin de cet hémigraben, qui s'élève, vers l'est, en direction de la voûte du bloc d'En-Paris y reste partout masqué sous les sédiments de son remplissage. Ces derniers ont évidemment été intensément déformés lorsque ce dernier a été pincé par la compression E-W liée à la formation des Alpes : ils décrivent globalement un grand synclinal du Praouat, dont le cœur, qui arme l'échine rocheuse de ce nom, est constitué par les alternances calcaréo-argileuses du Bajocien.

image sensible au survol et au clic

La vallée du Ferrand vue du sud, depuis la Croix-de-Cassini.
f.Ch = faille du Chambon ; s.P = synclinal du Praouat ; f.PN = accident de la Montagne de la Crevasse et du col des Prés Nouveaux (= faille extensive de la limite orientale du bloc d'En Paris, déformée en faux chevauchement par le décollement de la couverture du plateau d'En-Paris, = CC sur la feuille La Grave) ; ØUH = chevauchement de la zone ultradauphinoise.
Les couches du fond de l'hémigraben du Ferrand sont ployées par le grand synclinal du Praouat, à coeur de Bajocien.
Plus on s'en éloigne vers l'est et vers le haut, plus la succession des couches sédimentaires est reployée et étirée par des accidents chevauchants témoignant d'un cisaillement vers le nord-ouest de la couverture par rapport au socle cristallin (les symboles de charnières, en marge droite du cliché, ont une valeur purement interprétative : ils ne correspondent pas à un dessin qui soit visible dans les couches).


image sensible au survol et au clic

La partie moyenne de la Crête de Praouat vue de l'est, depuis les pentes du sommet de la Querlée (N de Besse).
Les couches à alternances marno-calcaires du Bajocien du flanc oriental (renversé) du synclinal de Praouat s'enfoncent vers l'est, sous les schistes noirs de l'Aalénien de la rive gauche du vallon de la Vallette, avec un pendage qui est à peine plus fort que la pente du revers oriental de la Crête de Praouat.
De ce fait les ravines qui entaillent ces pentes les ont découpé en dessinant des "pseudo-plis" en chevrons pointant vers l'amont sur les crêtes et vers l'aval dans les ravines. En certains points, la pente de la ravine changeant d'inclinaison (plus forte que le pendage en haut, plus faible en bas), l'érosion a alors découpé une boutonnière fermée.
A l'arrière-plan on voit les pentes qui tombent, depuis le versant oriental des Grandes Rousses, sur la cascade du Ferrand. Elles sont formées par l'Aalénien du flanc ouest du synclinal, qui s'appuie (plus haut dans le versant) presque directement sur le socle cristallin.

Structure du versant oriental de la vallée du Ferrand se reporter aux pages "En-Paris occidental" et "Chambon".

Structure du versant occidental de la vallée du Ferrand se reporter aux pages "Étendard" et "Sarenne".


Carte géologique simplifiée du versant septentrional de la Romanche en aval de La Grave

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Vizille et La Grave
aperçu général sur le massif des Grandes Rousses

Pic de l' Étendard

Gd Sauvage Valette

(Mas de la Grave)
Alpe-d'Huez

LOCALITÉS VOISINES

En-Paris occ.

Sarenne

Chambon

Meije, Râteau
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant. .

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 22/10/16