Crêtes et lacs de Pétarel

la rive gauche du Valgaudemar en aval de La chapelle

  voir l'aperçu général sur le Valgaudemar

Le petit massif de Pétarel correspond à l'extrémité septentrionale du chaînon de Colle Blanche, que la vallée de la Séveraysse contourne par le nord entre La-Chapelle-en-Valgaudemar et Villar-Loubière. Du côté oriental il est séparé des massifs de Morges et des Choussières Vertes par le profond vallon N-S de Navette.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du massif de Pétarel, vue de l'ouest, depuis le Bec de l'Aigle (crête sud du Grun de Saint-Maurice).
ØG = chevauchement du Grun ; d.bV = décrochement du Bas Valgaudemar.


image sensible au survol et au clic

Les crêtes du Valgaudemar occidental et le vallon de Navette, vues de l'E-SE depuis le col de Champoléon (crête nord des Choucières Vertes) (cliché original obligeamment communiqué par Mr. D.Cayron).
ac.E = accident de l'Estrèche (large bande mylonitique ancienne, presque N-S, déterminant plus au sud le vallon de l'Estrèche) ; f.Cl = faille de Clapouse (faille presque W-E limitant du côté sud les affleurements sédimentaires du synclinal de Morges). Les tirets rouges correspondent à la base stratigraphique des affleurements triasiques (= surface de la pénéplaine anté-triasique) ; "gnL" = gneiss migmatitiques de type Lavey ; "gno" = gneiss oeillés de Crupillouse.


Les lacs de Pétarel sont un site touristique très visité, surtout en raison de leur position en balcon face aux crêtes de l'Olan. Ils sont en effet installés au sommet de l'épaulement qui domine, en rive gauche, la vallée du Valgaudemar entre Villar-Loubière et La-Chapelle. Ce sont de typiques lacs de verrou, dus au surcreusement* par le front du glacier qui garnissait la face nord du Pic de Pétarel jusque pendant la fin de la glaciation würmienne et qui l'a évidée en un cirque à plusieurs étages.

 Le lac inférieur de Pétarel
vu d'amont, du sud, avec l'Olan en arrière-plan.

Le lac est entièrement creusé dans la roche granitique (noter sa teinte très claire et l'absence de direction de clivage privilégiée).

La vallée du Valgaudemar est masquée par les roches moutonnées du verrou.

Le cirque qui les abrite est ouvert dans l'extrémité orientale d'un massif de granite albitique. Ce dernier, de forme ovoïde, forme également les crêtes situées à l'ouest mais il est cerné par les gneiss migmatitiques qui forment les crêtes du côté sud-est et notamment le Pic de Pétarel ainsi que les pentes de l'épaulement au dessus duquel se situe le cirque de Pétarel.


La crête septentrionale du Pic Pétarel et le verrou des lacs, vus d'aval, de l'ouest, depuis le sentier, au sommet des pentes dominant le Valgaudemar.


Une nouvelle fois on constate que les cirques évidés par les glaciers ont souvent été creusés dans les plutons granitiques, tandis que les crêtes qui les ceinturent sont armées par les gneiss : le mythe du granite considéré comme la roche résistante par excellence en prend un coup ... (voir aussi à ce sujet les pages "Soreiller" et surtout "Sept-Laux").

 

figure agrandissable // version plus grande de cette image
Carte géologique d'ensemble, très simplifiée, du massif Pelvoux-Écrins.
Les terrains sédimentaires des enveloppes du massif n'ont pratiquement pas été subdivisés et la carte montre surtout la répartition des principaux types de roches cristallines (légende en marge de la carte).



cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Orcières

Vaurze, Orgières

Olan

La Chapelle en Valgaudemar
Petit Chaillol

LOCALITÉS VOISINES

Navette, Clapouse

Molines

Vieux Chaillol

Crupillouse

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16