le Petit Chaillol

le promontoire occidental du massif du Pelvoux en rive gauche de la Séveraysse

En aval Saint-Maurice en Valgaudemar la vallée de la Séveraysse prend une orientation NE-SW, bien différente de celle E-W qu'elle a plus en amont. Ce changement de direction est visiblement dirigé par l'existence du grand décrochement du Bas Valgaudemar, que le cours de la rivière suit presque exactement entre les villages du Séchier et de Saint-Maurice. En effet il décale de près de 2,5 km, dans le sens dextre, la limite entre le socle cristallin et sa couverture sédimentaire (voir la page "Saint-Firmin").

Vers le sud-ouest cet accident semble s'amortir dans les couches du Jurassique médio-supérieur du sillon subalpin du Champsaur car on n'en trouve plus aucune trace sur la rive occidentale de cette vallée.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord du Petit Chaillol et la rive gauche du Bas Valgaudemar vus du nord depuis le col de l'Esparcelet.
d.bV (en jaune) = décrochement du Bas Valgaudemar ; a.pC = anticlinal N-S du Petit Chaillol
ØM = chevauchement de Moussière ; s.bP (en rose) = synclinal E-W du Banc du Peyron


Les escarpements septentrionaux de la montagne du Petit Chaillol, qui forment la rive gauche de la vallée de la Séveraysse, correspondent à l'abrupt de faille ; ils s'avancent vers l'ouest, jusqu'au Banc du Peyron où ils dominent les villages des Costes et de La-Motte-en-Champsaur, en donnant une coupe de la bordure occidentale du massif du Pelvoux. Cette dernière se rattache à l'ensemble cortical du socle cristallin (voir la page "roches cristallines").

Mais ce dernier a une structure notablement plus compliquée que celle, très simple qui est la sienne aux alentours de Molines (où l'on observe une simple succession stratigraphique normale). En effet ici ce sont des micaschistes qui affleurent largement à mi-versant des pentes septentrionales du Petit Chaillol, alors que le haut et le bas sont constitués par les formations amphiboliques qui en constituent normalement le soubassement. Il faut en conclure que ces micaschistes sont pris là soit au cœur d'un synclinal soit sous une imbrication par chevauchement.

Or, sur le revers sud-ouest du Petit Chaillol les affleurements de micaschistes s'effilent en lanières qui s'avèrent occuper effectivement le cœur de synclinaux couchés, aigus, d'axe E-W et ouverts vers le nord (ils sont clairement cartographiés de cette façon sur la feuille "Saint-Bonnet" de la carte géologique). Il y a donc bien là un système de plis, d'âge vraisemblablement anté-alpin, que l'on peut globalement dédigner du nom de synclinal du Banc du Peyron.

image sensible au survol et au clic

La partie inférieure de la face ouest du Banc du Peyron vue du sud-ouest, depuis les collines morainiques entre Villardon et le Serre, au sud-ouest de La-Motte-en-Champsaur.
s.pa = surface de la pénéplaine anté-triasique (renversée) ; ØM = chevauchement de Moussière ; s.bP = synclinal du Bnac du Peyron ; Øi = chevauchement inférieur du Petit Chaillol ; Øs/c = contact tectonique local du socle cristallin sur la couverture (Trias biseauté ou absent sur 1 km).


Mais, outre que ce dispositif fondamental est affecté de replis, il s'avère être tranché par un certain nombre de failles fortement pentées vers le sud-est et notamment par le chevauchement de Moussière qui traverse en diagonale toute la face sud-ouest.

image sensible au survol et au clic

La face ouest du sommet du Banc du Peyron
vue du sud-ouest, d'avion
ØM = chevauchement de Moussière.
La bande d'amphibolites supérieure correspond à celle indiquée sur la carte au 1/50.000°, mais sa présence n'est pas évidente : ses contours ont été dessinés sur la photo en se guidant sur la disposition des foliations) ; la bande inférieure, qui attire l'attention par ses teintes vertes, n'est pas indiquée sur la carte au 1/50.000° et je n'en ai pas vérifié l'existence sur le terrain ...


 

Bien qu'il ne soit pas dessiné sur la carte au 1/50.000° le tracé de cette cassure se suit avec évidence jusqu'à la crête sommitale qu'il franchit à l'épaule 2628. Il aboutit vers le bas dans le lit de la Séverayssette exactement en amont de l'endroit où le cours de la rivière doit traverser la surface de la pénéplaine anté-triasique.
Cet accident est vraisemblablement anté-alpin et comme il a apparemment une vergence nord il peut être à l'origine de la formation du synclinal du Banc du Peyron, ce dernier n'en étant alors que le crochon*.
Toutefois il n'est pas impossible non plus qu'il se prolonge sur la rive gauche de la Séverayssette jusqu'à y cisailler le contact entre cristallin et sédimentaire sous le Thunou, car ce contact prend là, localement, un pendage assez fort, plus proche de celui du chevauchement que de celui du contact stratigraphique observable en rive droite. En ce cas (moins vraisemblable) ce pourrait être un accident alpin, comparable au chevauchement du Vieux Chaillol (mais doté d'une vergence opposée).

image sensible au survol et au clic

Les pentes de rive droite de la Séveraissette, au sud-ouest du Banc du Peyron vues du sud, depuis le village des Héritières (rive gauche de la Séverayssette).
ØM = chevauchement de Moussière.
Le Lias inférieur calcaire et le Trias sont minces, avec des niveaux manquants (presque pas de dolomies ni de calcaires hettangiens, pas de calcaires du Lotharingien supérieur ni du Carixien), mais la succession y semble tout-à-fait normale (bien que renversée à plus de 45°)


Sur le revers sud de la montagne, plus en amont dans la vallée, les pentes de rive nord de la Séverayssette sont presque entièrement formées de gneiss leptyno-amphiboliques au sein desquels des bandes micaschisteuses rares et étroites sont peut-être des témoins de la persistance de la structure plissée. En rive sud, par contre, la cartographie indique seulement une simple superposition presque à l'horizontale, en succession à l'entroit, des termes formant le cortex métamorphique du massif cristallin (voir les pages "Molines" et "Infournas").

En dépit du système de plis déversés vers le nord qui affecte le socle cristallin du Petit Chaillol, il n'en reste pas moins que la succession de ses formations est globalement disposée à l'endroit. Apparemment ce socle cristallin ne montre donc pas la déformation, en déversement vers l'ouest, qu'aurait dû y déterminer l'anticlinal d'axe N-S du Petit Chaillol, que décrit pourtant l'interface socle - couverture au nord de la Séveraysse ...
Ce paradoxe doit vraisemblablement se résoudre en tenant compte de ce que le contact socle cristallin - couverture se transforme plus au sud en un chevauchement du Vieux Chaillol (voir les pages "Infournas" et "Queyrel"). Ceci doit se manifester par des cassures peu inclinées se prolongeant vers le nord dans le socle : sans doute le contact localement tectonique, biseautant le Trias, que l'on observe dans les pentes au nord-ouest du village du Collet (voir cliché ci-dessus) en est-il un exemple. Mais cette influence éventuelle du chevauchement du Vieux Chaillol reste bien conjecturale car la vergence sud de cet accident s'accorde mal avec le plissement d'axe presque N-S qui affecte les couches sédimentaires avec une intensité accrue aux approches de leur contact avec le socle cristallin.

voir l'aperçu général sur le Champoléon

cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Saint-Bonnet et Orcières


Carte géologique simplifiée des montagnes du groupe du Chaillol (secteur au sud de Saint- Maurice)

figure agrandissable //version plus grande de cette image
Carte géologique d'ensemble, très simplifiée, du massif Pelvoux-Écrins.
Les terrains sédimentaires des enveloppes du massif n'ont pratiquement pas été subdivisés et la carte montre surtout la répartition des principaux types de roches cristallines (légende en marge de la carte).


(Saint-Maurice en V.)

col de la Vaurze

Souffles
(Saint-Firmin)

LOCALITÉS VOISINES

Pétarel

(Chauffayer en Champsaur)

Les Infournas

Molines
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Drac

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16