Pic Queyrel, ravin du Riou Beyrou

les confins du Champsaur avec le massif du Pelvoux

Le Pic Queyrel est le point culminant d'un chaînon qui se détache vers l'ouest depuis la crête méridionale du Vieux Chaillol et dont la crête couronne, du côté sud, les pentes de rive droite du Champsaur à l'est de Saint-Bonnet. Son versant septentrional est entaillé par le ravin de Riou Beyrou qui est la branche sud de la partie la plus orientale du vallon de la Muande et qui le sépare du massif de Colle Blanche (voir la page "Molines").

image sensible au survol et au clic

Le Champsaur méridional vu du nord-ouest, depuis le col du Noyer.
"Tr+L" , "Aal.+Bj"= succession normale (Trias, Lias, Aalénien, Bajocien) de la couverture stratigraphique du socle cristallin ; "all.fl.-gl." = alluvions fluvio-glaciaires quaternaires ; en rouge la surface de la pénéplaine anté-triasique (passant vers la droite au chevauchement du Chaillol) ; en jaune la surface de transgression (discordante*) du Nummulitique.

Sa pyramide sommitale est sculptée de façon assez remarquable, en pyramide à degrés, dans l'empilement des bancs de grès du Champsaur, d'âge nummulitique.

image sensible au survol et au clic

Le sommet du Pic Queyrel, devant les crêtes de rive droite de la vallée de la Muande de Molines, vu d'avion, du sud, depuis l'aplomb de Chaillollet (Champsaur). Les crêtes de la rive opposée du vallon de la Muande ont été masquées d'un voile gris pour mieux séparer les deux plans.
On distingue bien le litage très régulier des bancs de grès (les niveaux gréseux sont d'autant plus verdâtres qu'ils contiennent plus de débris volcaniques). Le chevauchement du Pic Queyrel traverse la face en contrebas des limites du cliché.


Du côté ouest il se détache de son sommet une arête nord-occidentale qui se poursuit vers le NW par la crête du Cuchon, qui ferme du côté sud le vallon de la Muande de Molines.


Le vallon de la Muande de Molines, vu du N depuis le Petit Chaillol (Pic des Hauts Moulins)


Le versant nord de cette montagne (entaille du Riou Beyrou) montre deux traits particulièrement notables de sa structure :

1 - le fait que les couches nummulitiques y recouvrent, en discordance*, le cristallin au nord-ouest et du Jurassique au sud-est, conformément d'ailleurs à ce qui apparaît symétriquement sur le versant du Champsaur.


La rive droite du Champsaur au NE de Saint-Bonnet vue des pentes du col Bayard. Extrait du Guide Rouge "Alpes du Dauphiné" (Masson, 1983) : dessin de J.DEBELMAS, d'après M.GIDON.
NB : Cette coupe NW-SE est orientée à l'inverse du paysage ci-dessous.

image sensible au survol et au clic

Le Pic Queyrel et la rive gauche (occidentale) du Riou Beyrou vus de l'est, depuis le col de la Pisse.
ØQ = chevauchement du Queyrel (post-Nummulitique) : la vue est presque dans la direction de la surface de cassure ; DN = surface de discordance du Nummulitique sur les terrains antérieurs ; ØC = chevauchement du Chaillol (anté-Nummulitique et à vergence* vers l'observateur).
tS+D : Trias (spilites et dolomies).


2 - le fait que, du côté nord-oriental de la montagne, l'encoche d'érosion du Riou Beyrou montre que les terrains jurassiques ne reposent pas sur le cristallin, mais s'enfoncent sous lui. C'est l'effet d'un chevauchement du Chaillol, dont la surface de cassure pend vers le nord ; en outre il rebrousse le Jurassique inférieur en un beau crochon* dont la disposition indique que le chevauchement était dirigé du N-NW vers le S-SE.

image sensible au survol et au clic

Le cirque du fond du Riou Beyrou vu de l'ouest, depuis la cabane de Suzaire (au fond en haut les alpages du Vaccivier).
ØC = chevauchement du Chaillol (on a indiqué la torsion en crochon* du compartiment chevauchant) ; D = surface de discordance du Nummulitique sur les terrains antérieurs : on voit sans ambiguité qu'elle "cachète" le chevauchement.
tS+D = spilites et dolomies triasiques (non différenciés).
NB : la coupe explicative (ci-après) est orientée à l'inverse du paysage ci-dessus, où le sud est à droite.

Cet accident disparaît vers le nord car son pendage le fait s'y enfoncer sous la surface topographique des deux versants du vallon de la Muande de Molines. Vers le sud il disparaît aussi parce qu'il est cacheté* par les couches du Nummulitique, fait qui démontre sans ambiguité que son âge est anté-nummulitique.

Cela a d'ailleurs pour conséquence que les affleurements jurassiques du Riou Beyrou ne représentent sur la carte qu'une petite boutonnière triangulaire à pointe dirigée vers le nord.


image agrandissable
Coupe d'ensemble du massif du Chaillol
montrant la position de la surface de transgression du Nummulitique aux différentes longitudes (crête, versant est et versant ouest).
Le profil topographique de la crête sud du Vieux Chaillol et celui du lit du Drac sont indiqués en rouge.
ØC = chevauchement du Chaillol - Cédéra
Le traits jaunes gras représentent la surface d'érosion (D sur les clichés), sur laquelle se sont déposées, en discordance*, les couches nummulitiques. Elle atteint, selon les longitudes considérées, une profondeur plus ou moins grande par rapport aux couches et structures de son soubassement.

N.B. 1 : Cette surface de transgression du Nummulitique était originellement horizontale : elle a été basculée par les mouvements post-nummulitiques, qui ont porté le massif du Pelvoux en altitude et qui font que le socle cristallin disparaît en profondeur vers le sud (du côté gauche du cliché). Les structures cachetées par cette surface doivent donc être basculées quelque peu vers le nord (vers la droite) pour retrouver leur attitude originelle.
N.B. 2 : En fait le long du cours du Drac le pendage de la surface de transgression s'infléchit vers le sud par suite de déformations post-nummulitiques (voir la coupe d'ensemble du Drac).

Enfin le versant ouest du sommet du Pic Queyrel est entaillé par les ravines des sources du torrent du Merdaret, qui descend vers Les Infournas. Le cours de dernier torrent se dirige vers l'ouest - nord-ouest, presque parallèlement à la limite du socle cristallin et de sa couverture sédimentaire et entaille cette dernière, permettant ainsi d'observer clairement les rapports géométriques entre ces deux ensembles rocheux.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité méridionale des pentes des Infournas vue du nord-ouest, depuis le collet dominant le creux de l'Aiguillache (au sud-est des Infournas Hauts).
Le chevauchement du Chaillol (ØC) disparaît là car il est recoupé par la surface de discordance (D , en tirets jaunes) des bancs de la base de la transgression* nummulitique, qui le cachettent.


On y voit réapparaître les accidents de son versant nord : La surface de chevauchement du Chaillol se suit à flanc de pente en rive droite du ravin, en contrebas de la crête Barry - col de l'Escalier.

Le chevauchement du Queyrel traverse quant à lui, dans la pyramide sommitale, les bancs de grès nummulitiques selon une diagonale descendante vers le sud, de sorte que sa trace descend par une sorte de trajet en spirale sur le versant du Lac de Barbeyroux (voir la page "Chaillol 1600").

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental du Pic Queyrel, vu d'avion de l'ouest (cliché original obligeamment communiqué par M. Thierry Dumont).
ØB = chevauchement de Barbeyroux : noter son amortissement au sein des marnes à globigérines (Nm) ; ØQ = chevauchement du Queyrel ; ØsB = chevauchement de Soleil-Boeuf.


voir l'aperçu général sur le Champoléon

Pour plus de développements consulter la publication n° 089
Ce secteur a fait l'objet de l'étude suivante : FORD Mary (1996). - Kinematics and geometry of early Alpine, basement-involved folds, SW Pelvoux Massif, SE France. Eclogae geol. Helv. 89/1: 269-295 (1996)



cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuilles Saint-Bonnet et Orcières

Carte géologique simplifiée du Champsaur oriental et du Bas Champoléon
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

(Les Infournas)

Molines

Vieux Chaillol
(Chauffayer)

LOCALITÉS VOISINES

Soleil-Bœuf

(Saint-Bonnet)

(Barbeyroux ; Chaillol 1600)

Pont-du -Fossé
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Oisans

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16