Aiguille Rouge, col de l'Échelle
Entre Clarée (Plampinet) et Vallée Étroite

Le col de l'Échelle permet de passer en voiture de la vallée de la Clarée (bassin de la Durance) à celle de Bardonecchia (bassin de la Doire Ripaire, Italie), en franchissant les abrupts du Passo della Scala qui tombent sur la Vallée Étroite. Entre le point culminant du col de l'Échelle (1778) et le Passo della Scala, la route suit sur 1,5 km, un doux vallonnement. Son profil en U témoigne visiblement de ce que son relief a été modelé par le passage d'une langue glaciaire. Il sépare deux petits chaînons orientés N-S, à l'ouest celui de l'Aiguille Rouge et de Tête Noire, à l'est celui de la Côte Névachaise, que suit la crête frontière et qui culmine au sud au sommet de Guiau.

image sensible au survol et au clic

La rive orientale de la vallée de la Clarée à la latitude de Plampinet, vue d'avion du sud.

f.Cl = faille de la Basse Clarée ; f.E = accident de l'Échelle ; f.Ca = faille des Casses ; f.A = faille des Acles ; f.B = faille des Baisses (= faille orientale des Acles).
u.B = unité de Roche Bernaude ; u.N = unité de Côte Névachaise ; u.E = unité de l'Échelle ; u.Pc = unité de Pécé.

La crête de l'Aiguille Rouge et de Tête Noire sépare, du côté ouest, le vallon de l'Échelle du plateau des Thures : elle représente sans ambiguïté le prolongement, sur la rive ouest de la Vallée Étroite, du chaînon des Rois Mages. On y reconnaît la même structure de nappes briançonnaises empilées puis plissées ensemble par des charnières déversées vers l'est.

image sensible au survol et au clic

La vallée Étroite vue du nord, depuis les abords de la mine du Blanchet.
u.Mu = unité de la Muratière ; u.B = unité de la Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna.
f.Cl = faille de la Clarée : cette dernière a un tracé apparemment sinueux, parce que l'axe de prise de vue est oblique à la surface de cassure, qui pend vers la droite.
a.R = anticlinal couché de l'Aiguille Rouge ; s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude ; a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard.
à l'arrière-plan (voir la page "Acles") :
f.AW = faille des Acles occidentale ; f.AE = faille des Acles orientale ; u.PE = unités piémontaises externes ; ØSL = surface de chevauchement sur les schistes lustrés du Piémontais ligure (SL).


Ici l'essentiel de la montagne appartient à l'unité de la Roche Bernaude, dont les dolomies ladiniennes affleurent en une large voûte anticlinale notamment sur l'échine de Tête Noire ; l'unité de Gran Bagna n'y est représentée que par une klippe, pincée en synclinal couché, sur l'arête est du sommet, où elle forme un gendarme bien visible cerné de cargneules dont la teinte rouge (due surtout à des poches de sidérolitique*) a donné son nom à la montagne.

image sensible au survol et au clic

La pyramide sommitale de l'Aiguille Rouge vue du sud, depuis l'échine de la Côte névachaise (crête nord du sommet de Guiau)

u.B = unité de Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna ; a.R = anticlinal couché de l'Aiguille Rouge (charnière et flanc inverse seuls visibles) ; s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude ; a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard (flanc normal seul visible).

Cette unité de Gran Bagna réapparaît en outre au pied de la montagne, dans la vallée Étroite, où ses calcaires triasiques (en position de flanc inverse de l'anticlinal de la Pointe Gaspard) forment la Paroi des Militaires.

Au sud-est du Passo della Scala, que la route D1 du col de l'Échelle franchit par un encorbellement, on retrouve une disposition très similaire, avec deux unités briançonnaises superposées et reployées ensemble de façon très similaire par des plis couchés déversés vers l'est.

Mais si l'on repère les axes de plis sur la limite entre calcaires et dolomies triasiques il s'avère que les coupes que donnent les deux rives du vallon de l'Échelle ne se correspondent qu'au prix d'un décalage dextre de ces plis. Cela met en évidence le fait que la partie moyenne du vallonnement du col de l'Échelle, entre les points cotés 1750 et 1749, suit un accident de l'Échelle. Il semble correspondre une faille fortement pentée vers l'ouest ; sans doute est-ce une cassure à rejet relativement modeste, de la même famille que la faille de la Clarée, car sensiblement parallèle à cette dernière.


Le vallon du col de l'Échelle, dominé par l'Aiguille Rouge
vu du sud depuis le col de l'Échelle (point coté 1762).

u.B = unité de Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna ; a.R = anticlinal couché de l'Aiguille Rouge (charnière et flanc inverse seuls visibles) ; s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude ; a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard.
Plus au sud l'accident de l'Échelle passe à l'ouest du col et de la butte 1887 ; plus au nord il franchit les falaises du passo della Scala sur la partie boisée inférieure de l'arête est de l'Aiguille Rouge, plusieurs centaines de mètres au nord du point où la route D1 s'engage en encorbellement dans le versant est. À l'extrémité sud-ouest du vallon il détermine le collet des Bois de Saint-Barthélémy, situé immédiatement à l'ouest de la bosse1887 qui domine le vrai col de l'Échelle (coté1762) : de fait, dans ce collet, les calcaires triasiques renversés et pentés vers l'ouest de la bosse1887 butent contre les dolomies ladiniennes, à l'endroit, de l'échine de Tête Noire. Puis il rejoint celui de la faille de la Clarée au niveau du coude de cette rivière (voir la carte structurale).

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de l'Aiguille Rouge et la basse Vallée Étroite vus de l'est, depuis le Pian del Colle (à 1 km au SW de Mélezet).
u.B = unité de Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna ; u.S = ; u.B = unité des Sette Fontane ; u.GB = unité de Gran Bagna ; u.PE = unité piémontaise externe des Rocce del Rouas.
a.R = anticlinal couché de l'Aiguille Rouge (charnière et flanc inverse seuls visibles) ; s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude ; a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard.
f.Cl (en rouge) = faille de la Clarée (masquée derrière l'Aiguille Rouge et derrière la partie septentrionale de la Crête de la Scia) ; ac.E (en rose) = accident du vallon de l'Échelle.


 


Coupe transversale aux crêtes, aux abords du vallon de l'Échelle et de l'entrée de la Vallée Étroite.
u.L
= unité de Lenlon (?) ; u.E = unité du col de l'Échelle (prolongement probable de celle de Roche Bernaude, u.B) ; u.cN = unité de la Côte Névachaise ; u.GB = unité de Gran Bagna (prolongement probable de la précédente) ; u.S = unité des Sette Fontane ; u.PE = unité piémontaise externe des Rocce del Rouast (prolongement septentrional de l'unité du Chaberton) ; u.L = unités ligures.
a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard ; s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude (voir la page "Rois Mages").
f.Cl = faille de la Clarée ; ac.E = accident du col de l'Échelle ; f.A= faille des Acles.


Enfin il s'avère que sur le versant italien il existe une troisième unité, originellement superposée aux deux précédentes, que l'on peut appeler unité des Sette Fontane (faute d'un meilleur toponyme pour la désigner).
Elle est essentiellement formée par une bande de cargneules et de calcaires triasiques en grande partie cargneulisés, qui évoque considérablement celle qui souligne la base de l'unité de Gran Bagna. Elle se suit le long de la frontière franco-italienne, de part et d'autre de la basse Vallée Étroite (qu'elle traverse au lieu-dit les "Sette Fontane"), d'une part (au nord) sur l'échine qui s'élève vers la Pointe des Quatre Soeurs, et d'autre part (au sud) sur le flanc oriental de la Côte Névachaise, en rive gauche du ravin de la Comba della Gorgia. La succession renversée de cette unité se complète, dans les éperons septentrionaux du Rocher de Barrabas, par du Jurassique supérieur et du Crétacé supérieur.

(voir la page "Rois Mages")

image sensible au survol et au clic

L'entrée aval de la Vallée Étroite vue du sud, depuis le lacet supérieur de la route du col de l'Échelle (versant italien).
u.B = unité briançonnaise de Roche Bernaude ; a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard ; u.GB = unité briançonnaise de Gran Bagna (u.GB) ; u.sF = unité briançonnaise des Sette Fontane ; u.R = unité piémontaise externe des Rocce del Rouas (ØR = sa surface de contact tectonique avec u.sF).
La perspective, plus favorable que sur les clichés des versants ouest et est, permet de mieux apprécier l'attitude (très renversée vers l'est) des surfaces de chevauchement qui séparent les unités empilées.
L'unité originellement la plus basse (avant renversement) est celle de Roche Bernaude, maintenant la plus haute.


On ne peut donc être absolument certain que l'unité de Gran Bagna se poursuive bien par celle qui arme la Côte Névachaise (et que la route D1, du col de l'Échelle, traverse en encorbellement au Passo della Scala), encore que ce soit là l'hypothèse la plus vraisemblable. C'est pourquoi j'ai cru préférable de désigner, objectivement, d'un nom spécial les unités situées à l'est du vallon de l'Échelle, savoir "unité de la Côte Névachaise" pour l'unité supérieure et "unité du col de l'Échelle" pour l'unité inférieure (qui doit correspondre à celle de Roche Bernaude).

aperçu général sur la tectonique de la zone briançonnaise


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Névache

Carte structurale schématique
des confins orientaux du Briançonnais au nord de Névache
(version réduite)

même carte, de plus grande taille, et légende



Carte géologique simplifiée des montagnes entre Névache et Bardonecchia
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Vallée Étroite

Rois Mages

Bardonecchia
Névache

LOCALITÉS VOISINES

Mélezet-Mulattiera

Roche Gauthier

Guiau ; Barrabas

Acles est
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16