Vallée Étroite
le vallon de bordure occidentale du chaînon des Rois Mages

La Vallée Étroite (= Valle Stretta pour ses habitants, italophones) se jette, à Bardonecchia, dans la Dora di Bardonecchia, pour alimenter la Doire Ripaire. Elle est fortement rétrécie entre ses deux versants au Pian del Colle, son débouché aval en amont du Village de Mélezet où elle reçoit les eaux résurgentes des Sette Fontane. Elle y est dominée en rive gauche (orientale) par les pentes escarpées de l'extrémité méridionale du chaînon des Rois Mages (Pointes Gaspard et des Quatre Sœurs).

En rive droite (occidentale) ce débouché de la vallée est surplombé par les abrupts nord-occidentaux de l'Aiguille Rouge ; au NW de ce petit sommet (crête de la Scia) le flanc occidental de la Vallée Étroite tranche en oblique le vallon suspendu des Thures puis développe des ravins qui s'élèvent plus haut, jusqu'à la crête du chaînon des Parias (au delà de laquelle s'ouvre le Vallon, affluent de rive gauche de la Clarée).

image sensible au survol et au clic

La vallée Étroite vue du nord, depuis les abords de la mine du Blanchet.
u.Mu = unité de la Muratière ; u.B = unité de la Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna.
f.Cl = faille de la Clarée : cette dernière a un tracé apparemment sinueux, parce que l'axe de prise de vue est oblique à la surface de cassure, qui pend vers la droite.
a.R = anticlinal couché de l'Aiguille Rouge ; s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude ; a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard.
à l'arrière-plan (voir la page "Acles") :
f.AW = faille des Acles occidentale ; f.AE = faille des Acles orientale ; u.PE = unités piémontaises externes ; ØSL = surface de chevauchement sur les schistes lustrés du Piémontais ligure (SL).
(ce cliché montre une coupe naturelle orientée en sens inverse du dessin précédent)

Le plateau des Thures se caractérise par ses pentes douces dues à un colmatage glaciaire sous lequel affleurent largement sur le versant de la Clarée les cargneules triasiques qui sont étymologiquement à l'origine de son nom (voir la page "Névache"). Ces cargneules s'appuient du côté est contre les calcaires et dolomies du Trias moyen du petit chaînon de l'Aiguille Rouge, qui appartiennent à l'unité briançonnaise "classique" de la Roche Bernaude. Mais la surface, inclinée ici à environ 45° vers l'ouest, qui sépare ces couches ne correspond pas à un contact normal, stratigraphique : en effet les couches de l'Aiguille Rouge sont tordues en un pli couché vers l'est dont le plan axial est sectionné par cette surface de faille (voir la page "Échelle")) ; en outre, dans le versant NE de la crête de la Scia, cette même surface de faille "de la Clarée" tranche la surface de charriage, renversée, qui sépare, de façon bien visible dans la "Paroi des Militaires" (voir la page "col de l'Échelle"), l'unité de Roche Bernaude de celle, sous-jacente, de Gran Bagna.

D'autre part le tracé de la faille de la Clarée est jalonné, au pied ouest de l'Aiguille Rouge, par des copeaux de quartzites triasiques et de Houiller qui sont intercalés à la frange orientale des cargneules (il est d'ailleurs à noter que l'on trouve, dans leur prolongement méridional en rive droite de la Clarée, d'autres copeaux de même constitution, qui s'alignent au pied des pentes du fort de l'Olive).

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du chaînon Charmette - Paria, qui couronne les pentes de la Vallée Étroite du côté ouest, vu de l'est depuis les abords du point 2268 de la crête de la Scia.
u.gC = unité de la Grande Chalanche ; d.E = décrochement de l'Étroit ; u.V = unité du Vallon ; f.L = faille de Lenlon- Séru ; u.M = unité de la Mulatière ; f.Cl = faille de La Clarée ; s.T = synclinal du Thabor.
L'unité de la Grande Chalanche ne montre, au sud du col de l'Étroit, qu'une succession renversée ; par contre plus au nord (Pointe d'Enfourant) sa succession se ploie en un synclinal fortement déversé vers l'est qui est le prolongement de celui du Thabor (vues plus détaillées à la page "Gardioles").
Il est assez notable que le synclinal du Thabor disparaît là définitivement en direction du sud. En effet son flanc oriental est tranché en biais, à peu près à la latitude de la Pointe Muratière, par la faille de Lenlon ; c'est son seul flanc ouest qui forme, plus au sud (notamment à la Grande Chalanche), la lèvre occidentale de la faille de Lenlon.


Or il s'avère, dans les pentes plus septentrionales de la Vallée Étroite, que les copeaux de quartzites et de Houiller du versant ouest de l'Aiguille Rouge représentent en réalité l'extrémité méridionale, effilée par biseautage tectonique, d'une bande d'affleurements de matériel siliceux qui se développe au contraire vers le nord. Cette bande de terrains siliceux occupe en effet une large partie des alpages des Thures, dès les lacs Bellety et Chavillon, au pied du chaînon de La Paria et des Tours du Vallon, et forme les pentes boisées qui tombent de la Pointe Muratière sur les chalets de la Vallée Étroite. Elle semble bien recouvrir la masse principale des cargneules des Thures, qui se développe à sa place du côté sud au pied des escarpements dela Grande Chalanche.

Cette unité de la Muratière est constituée par une succession renversée (houiller vers le haut, Verrucano et quartzites werféniens vers le bas), non laminée. Tout au long de la rive droite de la Vallée Étroite elle se poursuit à flanc de versant en s'intercalant entre deux unités calcaires briançonnaises, celle de Gran Bagna à l'est et en contrebas, dont elle est séparée par la faille de La Clarée, et celle de la crête Grande Charmette - Paria - Tours du Vallon, à l'ouest et en haut (= unité de Roche Gauthier). Elle s'enfonce sous cette dernière avec un fort pendage ouest par l'intermédiaire de la faille de Lenlon, qui se prolonge vers le nord par la faille du Séru.

image sensible au survol et au clic

La vallée Étroite vue d'aval (du sud), depuis le point 2268 de la crête de la Scia (arête nord de l'Aiguille Rouge).
u.gC = unité de Roche Gauthier - Grande Chalanche ; sa succession est ployée par le prolongement méridional du synclinal du Thabor (s.T) ; u.M = unité de la Muratière ; a.GM = anticlinal de la Grande Montagne (voir page Thabor nord) : il s'agit de la charnière principale de renversement de l'anticlinorium briançonnais, prolongement septentrional de l'anticlinal de la Gardiole.
Nappes empilées et renversées du chaînon des Rois Mages : u.B = unité de la Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna.
s.T = synclinal du Thabor ; f.L = faille de Lenlon ; f.S = faille du Séru (prolongement de la précédente) ; f.Cl = faille de la Clarée : on voit bien que cette dernière sectionne la surface de charriage séparant u.B de u.GB.


En définitive les affleurements gypso-cargneuliques des Thures et ceux permo-houillers de La Muratière représentent le contenu d'un même long couloir fracturé que limitent les deux failles de Lenlon du côté ouest et de la Clarée du côté est (l'une et l'autre orientées NNW-SSE). Ce couloir, qui se poursuit vers le nord en rive occidentale de la Vallée Étroite, peut être considéré comme l'élément le plus occidental du grand linéament briançonnais oriental.

image sensible au survol et au clic

Les montagnes entre Haute Clarée et Vallée Étroite, vues du sud (vue pseudo-aérienne obtenue au moyen de "Google-earth").
a.G = anticlinal de la Gardiole ; u.rG = unité de Roche Gauthier (couverture mésozoïque de la zone houillère) ; f.S, f.L = faille du Séru et son prolongement faille de Lenlon ; u.Mu = unité de la Muratière (lame permo-houillère renversée vers l'est) ; f.Cl = faille de La Clarée ; u.gB+u.B = unités calcaires reployées du chaînon des Rois Mages (unités de Gran Bagna et de Roche Bernaude).


Dans la partie amont de la Vallée Étroite (vallon de Tavernette) la faille de la Clarée traverse le thalweg 1 km en aval du pont de la Fonderie et son tracé y est jalonné par un bel affleurement de gypses qui émerge des bois en rive gauche. En amont du débouché de celui du Lavoir, les couches mésozoïques de l'unité de la Muratière affleurent en fond de vallon tandis que leur soubassement houiller, toujours renversé, continue à en former les pentes de rive droite, sous le sommet du Séru.

À partir de cette latitude la structure peut s'interpréter en prenant en compte le fait que la couverture stratigraphique de la zone houillère briançonnaise a été ployée en un anticlinal de la Grande Montagne" déversé à l'est, qui se développe au nord du Mont Thabor (voir les pages "Thabor nord" et "Sarrasins"). Dans ce contexte le jeu de la faille du Séru (prolongement probable de la faille de Lenlon) a été de surhausser le flanc est, renversé, de ce pli par rapport à la partie plus occidentale de cette zone, soubassement du Séru et du Mont Thabor, qui appartient au contraire au flanc normal, originellement supérieur mais abaissé par le jeu de la faille, de cet anticlinal.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud du col de la Vallée Étroite, vu du sud depuis la crête de la Scia (est du col des Thures).
s.S = synclinal du Séru ; a.gM = charnière supposée de l'anticlinal de la Grande Montagne ; f.Si = faille du compartiment intercalaire du Séru (voir la page "Thabor NE") ; f.S = faille du Séru (prolongement septentrional de la faille de Lenlon) : le compartiment droit, oriental, est soulevé, ce qui met le flanc inverse de l'anticlinal de la Grande Montagne au contact du flanc normal de ce pli, qui forme le compartiment occidental de la faille ; f.Cl = faille de la Clarée ; u.gB = unité de Gran Bagna.


L'unité de la Muratière finit par se fondre, au nord du col de la Vallée Étroite, dans le revers oriental de la zone houillère (voir la page "Thabor nord-est"), où elle se prolonge par le rocher du Mounioz et par le revers est de la pointe septentrionale des Sarrasins (à l'ouest du Grand col du Roc Rouge : voir la page "Sarrasins").

La bande de gypses et cargneules qui prolonge celle des Thures la borde toujours du côté oriental, jusqu'à la plaine de Tavernette ; mais elle se partage là en deux branches : l'une, occidentale, qui passe par le col de la Vallée Étroite, correspond seulement à la surface de décollement des calcaires triasiques de la Gringoil (unité du Clos des imbrications des Sarrasins). L'autre détermine le replat des Contents, qui tranche l'extrémité septentrionale du chaînon de Roche Bernaude : elle constitue une dislocation plus importante car elle s'y divise en deux branches (la plus orientale passant par le col de Fontaine Froide) qui délimitent une navette constituée par une bande de Verrucano associée à des gneiss du Sapey.

C'est cette bande gypseuse du vallon de Fontaine Froide qui est considérée comme le prolongement de la faille de La Clarée car elle se poursuit loin vers le nord, à flanc des pentes du val du Charmaix, jusque au nord de Modane, où elle constitue alors la branche occidentale de la "cicatrice de Chavière" (voir la page "Chavière").


Coupe transversale à la Vallée Étroite à la latitude du Mont Thabor.
a.G = anticlinal de la Gardiole ; f.L = faille de Lenlon (= du Séru) ; u.Mu = unité de la Muratière ; f.Cl = faille de la Clarée ; u.B = unité de Roche Bernaude ; u.gB = unité de Gran Bagna.



Coupe transversale à la Vallée Étroite à la latitude du Lac Vert.
a.G = anticlinal de la Gardiole ; f.L = faille de Lenlon (= du Séru) ; u.Mu = unité de la Muratière ; f.Cl = faille de la Clarée ; u.B = unité de Roche Bernaude ; u.gB = unité de Gran Bagna.



Coupes schématiques des
confins orientaux du Briançonnais au nord de Névache

1 = au nord du col de la Vallée Étroite (voir les pages "Sarrasins" et "Grand Argentier") ;

2 = peu au nord du refuge de la Vallée Étroite (pages "Gardioles" et "Vallée Étroite");

3 - au niveau du col des Thures (rive droite de la Clarée entre Névache à gauche et Plampinet (pages "Névache" et "col de l'Échelle")

extrait de Gidon et Barféty, 1975
(quelques détails sont retouchés ; d'autres mériteraient de l'être ...)

.

Carte structurale schématique
des confins orientaux du Briançonnais au nord de Névache

même carte, de plus grande taille, et légende

aperçu général sur la tectonique de la zone briançonnaise


Carte géologique simplifiée des montagnes entre Névache et Bardonecchia
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


catalogue des cartes locales de la section Briançonnais

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Névache

Muandes

Thabor sud

Roche Bernaude
Gardioles ; Le Vallon

LOCALITÉS VOISINES

Rois Mages

Névache

Aig.Rouge ; col de l'Échelle

Guiau ; Barrabas
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16