Champcella, débouché aval de la Biaysse

rive droite de la vallée de la Durance entre La Roche-de-Rame et Saint-Crépin

Les villages de Champcella (notamment le chef-lieu et Le Chambon) sont installés, en contrebas des crêtes de la Tête de Gaulent, sur une banquette rocheuse qui domine la vallée alluviale de la Durance en rive droite. Elle est soutenue par des calcaires triasiques qui forment les escarpements surplombant le lit de la Durance et garnie par une succession de couches jurassiques relativement complète, caractérisant précisément la nappe de Champcella, qui sont dans l'ensemble modérément pentées vers l'ouest.

image sensible au survol et au clic

La vallée de la Durance en aval de La-Roche-de-Rame, vue du sud depuis le hameau de Moureisse (route du col de Vars au sud de Guillestre).
N.B. : les surface de contact entre les trois ensembles tectoniques majeurs qui se partagent le versant septentrional de la vallée de la Biaysse disparaissent en avant-plan, où ils sont masqués derrière les pentes qui s'élèvent, depuis Champcella, vers la Tête de Gaulent.
n.Cp = nappe de Champcella ; f.D = faille de la Durance ; n.PH = nappe de Peyre Haute.


Les couches de cette banquette sont ployées en un large synclinal d'axe à peu près N-S dont le cœur est occupé par les affleurements de marbres en plaquettes néocrétacés qui garnissent également, à l'ouest du village, les pentes du Bois de Bouchet. Ces pentes sont tranchées du côté sud par le torrent de Tramouillon en donnant les falaises de la Crête de Bouchet : orientées W-E, elles donnent là une coupe de la succession stratigraphique de la nappe de Champcella.

image sensible au survol et au clic

Les crêtes de rive droite de la Durance, sur la transversale de Champcella, vues du sud-est depuis le sommet de Cugulet (massif d'Escreins).
ØBr = accident du front du Briançonnais; n.rC = nappe de Roche Charnière : au nord du torrent de Tramouillon on y distingue 3 unités superposées : u.Tr = unité de Tramouillon ; u.ClS = unité de Clot la Selle ; u.SP = unité de Serre Piarâtre ; n.Cp = nappe de Champcella ; u.P = unité du Ponteil-Aubréau (considérée comme une écaille de la nappe de Champcella, imbriquée sous le corps principal de cette nappe) .
failles extensives (en jaune pâle) : f.sP = faille de Serre Piarâtre ; f.P = faille du Pouit ; f.D = faille de la Durance.


figure plus grande (nouvelle fenêtre)

Coupes des pentes de rive droite de la Durance à la latitude de Chanteloube (extrait de J.DEBELMAS 1955a, pl.IV)
La coupe 1, orientée W-E, suit la rive gauche du torrent du Bouffard et les coupes 2 et 3, orientées plus SW-NE, suivent respectivement la rive droite et gauche du torrent de Tramouillon.
ØBr = accident du front du Briançonnais ; ØCp = surface de chevauchement de la nappe de Champcella ; f.rC = faille de Roche Charnière ; f.sP = faille de Serre Piarâtre (a = branche W, b = branche E) ; f.P = faille du Pouit ; f.D = faille de la Durance.


Mais le plateau de Champcella est surtout hâché par un assez grand nombre de failles, à peu prés N-S, qui décalent les couches en un escalier descendant vers la Durance : il est assez évident qu'il s'agit là d'un faisceau de cassures satellites de la grande faille de la Durance.

En effet si le tracé de cette cassure majeure est masqué par les alluvions du lit de la rivière sa présence est attestée par la juxtaposition d'une rive à l'autre de deux unités très différentes par leur disposition dans l'espace et par leur constitution stratigraphique (la nappe de Champcella à l'ouest et la nappe de Peyre Haute à l'est).

image sensible au survol et au clic

La vallée de la Durance en amont de Réotier, vue d'avion du sud (cliché original obligeamment communiqué par M. Jacques DEBELMAS).
f.D = faille de la Durance. Elle se prolonge en arrière-plan (dans le massif de Montbrison) par les failles de La Salcette et de Trancoulette (f.Tr). En marge occidentale de cette cassure majeure se branchent deux failles satellites :
- celle du Pouit (f.P, au nord), à rejet extensif de même sens (compartiment droit abaissé), et
- celle du Cros (f.Cr, au sud), qui est soulignée par une bande de gypses, ce qui suggère également un jeu extensif.
Les petits schémas symbolisent la disposition des couches (pentées en sens opposés) dans les deux unités (caractérisées par des séries stratigraphiques différentes) des deux nappes affrontées par la faille de la Durance.


En fait le flanc ouest du synclinal de Champcella correspond au crochon d'une faille extensive particulièrement importante, la faille du Pouit, que suit le cours inférieur du torrent de Tramouillon entre le piton rocheux éponyme et le village des Pasques de Chanteloube.
Elle y est jalonnée par un alignement de copeaux broyés et écrasés de quartzites triasiques, de Verrucano permien et de schistes houillers. Cette cassure peut elle-même être considérée comme la sœur cadette de la faille de Serre Piarâtre qui limite plus haut et plus à l'ouest, les affleurements de marbres en plaquettes néocrétacés du Bois de Bouchet.


Les hameaux sud-occidentaux de Champcella, dominés par la Tête de Gaulent
L'escarpement de mi-pente est celui de la faille de Serre Piarâtre


Au nord de Champcella, à Pallon, la banquette calcaire est entaillée par le torrent de la Biaysse en un profond défilé (le"gouffre de Gourfouran") : il s'agit d'une typique gorge de raccordement*, qui franchit le verrou aménagé lors de la dernière glaciation (du Würm) par le glacier de la Biaysse à l'endroit où il confluait avec celui de la Durance. En rive gauche (nord) de cette entaille, le long du tracé de la D.38 les calcaires triasiques de la banquette de Champcella s'élèvent vers le nord à tel point que les pentes du versant oriental, des "Côtes de Corbières" laissent voir sous ces derniers une succession de couches plus récentes (Crétacé supérieur à Trias calcaire) témoignant de la présence d'une unité tectonique inférieure.

En raison de cette situation cette unité des Corbières a été attribuée à la nappe de Roche Charnière, mais il faut bien remarquer que, à des détails près, sa succession stratigraphique se rapproche plutôt de celle de Champcella ...


Les hameaux septentrionaux de Champcella (Pallon) et le débouché de la vallée de la Biaysse, vus du sud, depuis les maisons les plus méridionales



La rive droite de la Durance à l'ouest et à l'amont de La Roche de Rame (extrait, légèrement retouché, de J.DEBELMAS 1955a, pl.I).


page en attente de compléments !


voir la carte structurale du Briançonnais méridional.

Carte géologique simplifiée des abords du confluent Guil - Durance
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

 Voir les colonnes stratigraphiques des diverses unités tectoniques du secteur.
Voir
l'
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais et plus précisément celui sur les chaînons à l'ouest de la Durance.
Voir aussi l'aperçu général sur la bordure orientale du Massif du Pelvoux.
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Guillestre.
ouvrage à consulter : DEBELMAS J. (1955a). - Les zones subbriançonnaises et briançonnaises occidentales entre Vallouise et Guillestre (Hautes-Alpes) . Mém. Serv. Carte Géol. France, 171 p., 37 fig., 7 pl., 1 carte géol. et 1 schéma struct.



(Dourmillouse)

Freissinières ; col d'Anon

Peyron ; Aiguillons
Tête de Gaulent

LOCALITÉS VOISINES

La Roche de Rame

Clotinaille ; Fouran

Roche Charnière

Saint- Crépin
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16