Montagne de Commune

la montagne de rive gauche du Haut Giffre au SE de Sixt

En rive gauche du Haut Giffre au SE de Sixt la Montagne de Commune sépare les deux cirques du Fer-à-cheval, au nord et des Fonds, au sud-est (qui sont drainés respectivement par le Giffre et le Giffre des Fonds).

Vue d'ensemble du Haut Giffre, d'avion, depuis l'aplomb de Megève.

Les pentes septentrionales de la montagne de Commune, du côté oriental de la vallée du Giffre, sont relativement modérées et régulières car elles ont installées sur les dalles structurales du Berriasien, qui descendent des abrupts de la crête des Frêtes de Commune pour plonger sous la vallée : ce pendage correspond au fait qu'elles appartiennent au flanc ouest de la grande voûte anticlinale des Platières.

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional de la Crête de Commune vu du SW (N80) depuis le vallon du Lac de Gers.
a.B = anticlinal du Buet ; s.C = synclinal de Commune ; a.P = anticlinal des Pantets (voûte tithonique éventrée au sommet du ravin de ce nom).
Concernant les environs du refuge de Grenairon la carte géologique donne une interprétation (par une faille transverse à la crête) qui est erronée : la dalle tithonique, en succession renversée, qui porte ce bâtiment est un paquet tassé, détaché de l'éperon rocheux occidental de La Cathédrale : avant de glisser vers l'ouest il appartenait au flanc inverse du synclinal de Commune. Ces affleurements tithoniques de Grenairon correspondent en fait à deux paquets étagés.


Si l'on y regarde de plus près la structure est sensiblement plus compliquée. En effet cet ample pli se superpose à d'autres structures qui témoignent quant à elles d'une déformation de la pile de couches par un fort cisaillement dans le plan des ses strates, sa partie haute se déplaçant vers le nord - nord-ouest. Il s'agit en premier lieu du reploiement sigmoïde des couches qui correspond au couple anticlinal du Buet - synclinal de Commune.
image sensible au survol et au clic

Détail de la Crête de Commune
, vu du SW (N80) depuis le vallon du Lac de Gers.
ØgC = chevauchement du Grenier de Commune : cette cassure de limite à sectionner le Berriasien du flanc inverse du couple synclinal de Commune - anticlinal du Buet en le transformant en pli-faille ; ØnS = chevauchement du Nant Sec.
a.B = anticlinal du Buet ; s.C = synclinal de Commune ; a.P = anticlinal des Pantets.
Sur l'échine de Grenairon le contenu du synclinal de Commune s'épanouit largement (en partie par un effet de perspective d'ailleurs) mais disparaît presque complètement sous les éboulis et sous les deux gros paquets tassés étagés qui garnissent l'échine de Grenairon. On voit néanmoins que son contenu s'accidente d'imbrications qui résultent de chevauchements secondaires affectant le flanc oriental de l'anticlinal des Pantets (le plus important est celui du Nant Sec).

Cette structure, qui se lit bien à longue distance ou d'avion, est plus difficile à analyser lorsque l'on en est trop proche, en raison des accidents de terrains qui viennent compliquer la perspective. Elle est en particulier masquée le long du chemin d'accès passant par le refuge de Grenairon, du fait de l'amplitude qu'ont pris dans ce secteur les phénomènes d'éboulements et de tassement en paquets à peine disloqués : ce processus d'érosion correspond là à la façon dont la dalle calcaire du flanc inverse du synclinal de Commune cesse d'exister plus au SW sur cette crête.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental des Frêtes de Grenier, vu du SW depuis le sentier montant du Lignon au Collet d'Anterne.
Le refuge de Grenairon est construit sur une dalle de Tithonique à l'envers qui est le paquet tassé inférieur d'un système de deux étagés, qui résulte d'un grand effondrement : sa crevasse d'arrachement détermine les premiers escarpements que franchit le sentier des Frêtes de Grenier.
En arrière-plan la perspective fait se chevaucher les coupes naturelles données par trois plans successifs que séparent deux profonds ravins ( dont le tracé est souligné par un figuré de tirets noirs).
s.C = synclinal de Commune (à cœur d'Hauterivien) : on constate que son flanc supérieur est rompu en pli-faille par une cassure chevauchante qui coupe en biseau le contact Tithonique - Crétacé.

Une vue relativement orthogonale à la Crête des Frêtes permet d'analyser le synclinal de Commune au niveau de sa charnière dans le Tithonique : on y observe que la lame tithonique de son flanc inverse sectionne les couches crétacées du cœur en reposant sur l'Hauterivien , ce qui correspond à une rupture en pli-faille.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental des Frêtes de Commune, vu du SW, depuis le Petit Col des crêtes d'Anterne.
s.Co = synclinal de Commune ; a.B = anticlinal du Buet ; ØGu = chevauchement de la Guvre** ; ØVi = chevauchement de la Vire du Buet ; Ø?? = surface de chevauchement présumée.
Le ploiement anticlinal à large courbure de l'ensemble des couches correspond au flanc ouest de l'ondulation anticlinale des Platières.
** N.B. La Guvre est une étroite et profonde entaille creusée par le torrent septentrional du Plan du Buet et dont les deux rives sont impossibles à distinguer sur le cliché. Sa présence détermine un décalage perspectif des limites de strates, ce qui est sans doute la raison pour laquelle la carte géologique l'attribue, à tort, à une faille NE-SW.

D'autre part les abrupts septentrionaux du cirque des Fonds révèlent une structure imbriquée qui comporte au moins deux chevauchements prenant naissance au sein des marno-calcaires aaléno-toarciens et qui se perdent, côté NW,au sein des Terres Noires de la Grand-Vire du Buet (sans doute y passent-ils à des "paliers" de chevauchement par glissements couches sur couches).

 Peut-être représentent-ils les embryons, sur cette transversale plus méridionale, des chevauchements de Commune et de la Finive qui accidentent les pentes septentrionales de la crête de Commune (notamment celles du versant sud du cirque du Fer à Cheval).

La comparaison entre ce versant NW du cirque des Fonds et son versant méridional (de rive gauche du Torrent des Chaux) porte à mettre en équivalence le chevauchement de la Guvre avec celui d'Anterne et celui de la Grand-Vire du Buet avec celui des Fonds (voir la page "Buet"). Mais l'exploration visuelle des abrupts a ses incertitudes et la coupure du ravin de Fonds est un obstacle difficile à franchir à ce point de vue ..


image sensible au survol et au clic

Détail des crochons* du chevauchement de la Guvre, vus du SW depuis la pointe de Sales.(cliché original obligeamment communiqué par M. M.Delamette)
Au niveau de ces charnières (plus arrondies au niveau des calcaires du Bajocien) la surface de chevauchement correspond en fait à un étirement des couches, basculées jusqu'à devenir parallèles à cette surface.

Enfin l'entaille par laquelle le Giffre des Fonds s'échappe de son cirque pour déboucher dans la dépression plus ouverte de Sixt met en évidence un structure plissée spectaculaire : il s'agit de l'anticlinal très déversé dont la charnière est dessinée par le Tithonique, au pied de la Pointe de Sales, dans les abrupts des "Faucilles du Chantet". Ce pli d'axe N60 affecte la tranche inférieure des imbrications observables dans le Cirque des Fonds, sous le chevauchement des Fonds (ce dernier, qui est le plus bas de ceux qui affectent ce versant SW du cirque, représente apparemment le prolongement, au niveau du Tithonique, de celui de la Vire du Buet.

image sensible au survol et au clic

Détails de la rive gauche du Giffre des Fonds, vus de Sixt (sortie aval du village).
ØFo= chevauchement des Fonds. Le nom imagé des "Faucilles du Chantet" désigne la charnière de l'anticlinal couché du Chantet (a.Ch), qui affecte le Tithonique de la retombée de la grosse voûte anticlinale dans laquelle est creusé le cirque des Fonds (en arrière gauche).
La coupe de rive gauche de la gorge du torrent étant orientée W-E elle coupe en biais la charnière anticlinale (d'axe NW-SE), ce qui lui donne, par l'effet de la perspective, un aspect de pli-couché qui est un peu usurpé : en effet le flanc inférieur du pli n'est pas complètement renversé mais seulement basculé un peu au delà de la verticale.

Le flanc NW, fortement déversé, de cet anticlinal fait rapidement place en aval à un synclinal dont le Tithonique du flanc normal, faiblement penté vers le SE, affleure dans le lit du torrent : c'est lui qui supporte, en rive gauche du Giffre des Fonds, le Berriasien que le torrent de Sales franchit par la cascade du Rouget. Quant au chevauchement des Fonds il se poursuit nécessairement en traversant ce torrent plus en amont, dans ce versant de rive gauche du Giffre des Fonds. Au delà vers le nord ce versant est trop garni d'éboulis pour que l'on puisse savoir s'il s'y prolonge ou s'il s'y amortit au sein des niveaux riches en marnes du Crétacé inférieur (voir la page "Sixt").

 

 


aperçu général sur le massif de Sixt
cartes géologiques au 1/50.000°
à consulter : feuilles Chamonix et Cluses



.

Carte géologique très simplifiée des environs de Sixt
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074.

Sixt

Les Avoudrues

Bout du Monde
Flaine

LOCALITÉS VOISINES

Fer à Cheval

Sales

Anterne

Buet
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section CHABLAIS

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/05/18