Les Orres, Saint-Sauveur

pentes de rive gauche de la Durance au sud-est d'Embrun

Au niveau de ces villages le tracé de la bordure méridionale de la demi-fenêtre d'Embrun dessine un profond rentrant en direction du sud à la faveur d'un large vallon dont le fond est ouvert dans les Terres Noires autochtones jusqu'aux constructions de la station de ski des Orres.


Panorama de la rive gauche de la Durance entre Embrun et Savines, vu de l'ouest depuis la Croix du Vallon, sous les Aiguilles de Chabrières (charger version plus grande).



Les villages des Orres et de Saint-Sauveur se situent en rive nord-orientale du cours aval du torrent des Vachères (qui prend sa source au pied nord du Grand Parpaillon). Cette situation est sensiblement plus septentrionale que celle de la station de ski des Orres, qui est implantée plus en amont, dans le vallon affluent de l'Eyssalette et sur les pentes du chaînon du Boussolenc (qui sépare ce vallon du haut vallon des Vachères).

image sensible au survol et au clic

La demi-fenêtre d'Embrun : vue aérienne de haute altitude (env. 8000 m), depuis le sud-ouest.
(cliché original aimablement communiqué par Marcel Lemoine)
n.P = nappe de flysch à Helminthoïdes* du Parpaillon (elle forme l'essentiel des crêtes ceinturant la dépression d'Embrun ; Br. = unités briançonnaises ; SB = unités subbriançonnaises ; n.A = nappe de flysch à Helminthoïdes de l'Autapie.
la localité désignée comme "Les Orres" est plus précisément le village de Pramouton (station de ski).


En fait le matériel autochtone du fond de vallon est masqué dans le secteur de sa bifurcation par un puissant colmatage d'alluvions glaciaires (et fluvio-glaciaires) qui s'étend depuis le village des Sallettes en aval jusqu'à la station des Orres, en amont. Ce remplissage d'âge würmien détermine d'ailleurs une zone de replats aux abords des villages de Pramouton et de Pré Bois (voir la page "Boussolenc"). Sur les deux rives du vallon, les pentes situées au dessus du niveau de ce rempissage alluvial montrent une constitution différente de celle observable au nord du vallon de Crévoux, plus proche de celle observable plus à l'ouest dans le vallon de Boscodon. En effet il n'y a plus là de "flysch de Saint- Clément", mais, à la place, des écailles tectoniques bien organisées où l'on reconnaît du matériel subbriançonnais et briançonnais superposés.

image sensible au survol et au clic

La vallée des Orres vue d'enfilade, du nord-ouest depuis le Mont Guillaume (cliché original obligeamment communiqué par M. B. Genre).
Le vallon de l'Eyssalette et l'entrée de celui de Vachères sont occupés par un colmatage d'alluvions glaciaires d'où n'émerge aucun affleurement du bedrock* ; ce dernier réapparaît en aval, là où le torrent l'a entaillé jusqu'à atteindre le fond de l'auge glaciaire sculptée dans les Terres Noires autochtones.
ØE = surface de charriage des nappes de l'Embrunais (SB et Br) ; ØsS = chevauchement de l'écaille parautochtone* de Saint-Sauveur (voir ci-après) ; ØBr = surface de charriage du matériel d'origine briançonnaise ; ØP = surface de charriage de la nappe de flysch à Helminthoïdes du Parpaillon (n.P) ; f.M = faille N-S, tardive (post-nappes) extensive et coulissante (?) du Méale : son tracé est orienté presque perpendiculairement à la direction du regard et sa composante de rejet vertical consiste en un fort abaissement du compartiment d'arrière-plan (ce qui explique en partie l'absence de témoins briançonnais et subbriançonnais dans les basses pentes de la Station des Orres).
j-ci = jurassique moyen à crétacé inférieur briançonnais.



coupe schématique SW-NE, transversale à la vallée des Orres (extrait retouché de la carte Embrun 2° éd.)
Br = écailles de matériel briançonnais ; SB = écailles de matériel subbriançonnais ;
tC = Trias calcaréo-dolomitique briançonnais ; fn = flysch noir subbriançonnais; j = jurassique moyen ("écaille de Saint-Sauveur") ; f.Hg = flysch à Helminthoïdes inférieur, gréseux ; f.Hc = flysch à Helminthoïdes calcaire (masse principale)


Du côté occidental le vallon aval des Orres est bordé par la crête du Lauzet et du Bout du Mélèze ; sa structure est examinée plus en détail, sur son versant opposé, à la page "Boscodon".

image sensible au survol et au clic

La crête du Lauzet et la forêt du Bout du Mélèze, vus du NE depuis les environs de Saint-Sauveur (Les Michels).
ØE
= surface de charriage des nappes de l'Embrunais ; ØBr = surface de charriage du matériel d'origine briançonnaise ; ØP = surface de charriage de la nappe de flysch à Helminthoïdes du Parpaillon (n.P).
jm-ci = jurassique moyen à crétacé inférieur briançonnais.


En ce qui concerne plus particulièrement les pentes dominant Saint-Sauveur et les Orres, deux complications notables sont à signaler :

- la première est le passage d'une grande faille du Méale : presque N-S et dotée d'un fort pendage est, elle abaisse son compartiment oriental de plusieurs centaines de mètres. Vers le nord son tracé se suit assez clairement au moins jusqu'au cours inférieur du torrent de Crévoux. Par contre on ne la suit pas vraiment dans le versant du domaine skiable de la station des Orres, certainement parce qu'elle y est masquée par de nombreux glissements de terrain ; mais plus au sud, dans les pentes de rive droite du haut vallon de l'Eyssalette, son passage semble indiqué par l'absence de prolongements vers l'est des écailles briançonnaises et subbriançonnaises qui ferment le cirque des sources de Jérusalem.


Les Orres et le Méale, vus du sud, depuis le village de Pramouton (avant la construction de la station de ski)
Un garnissage d'alluvions glaciaires relativement anciennes tapisse les hautes pentes au dessus des villages et de la principale surface de remplissage de la vallée anté-wurmienne. Les ravines l'entaillent en rive droite du vallon de Vachères et en montrent le substratum de Terres Noires autochtones.
ØE = surface de charriage des nappes de l'Embrunais, qui est ici celle du flysh noir de la zone subbriançonnaise ; dans ce dernier s'intercale l'écaille de Saint-Sauveur, dite "parautochtone" car constituée de Sénonien et de Nummulitique, qui a donc été arrachée à la couverture des Terres Noires autochtones.
ØBr = surface de charriage de la lame de matériel, d'origine briançonnaise, de La Platrière ; ØP = surface de charriage de la nappe de flysch à Helminthoïdes du Parpaillon ; f.M = faille N-S, tardive (post-nappes) extensive et coulissante (?) du Méale.


- la seconde est la présence de l'écaille de Saint-Sauveur : il s'agit d'une lame de terrains qui est imbriquée dans le flysch noir subbriançonnais. Ses couches sont constituées par des calcaires sénoniens, que recouvrent en transgression une séquence allant des calcaires nummulitiques jusqu'au premiers bancs de grès du Champsaur. Cette succession montre en outre les faciès typiques de ceux de l'autochtone des régions plus occidentales (massif du Dévoluy, environs d'Ancelle pour le Nummulitique).

figure plus grande (nouvelle fenêtre)

Coupe détaillée du versant dominant le village des Orres, à peu près selon la vue du cliché ci-dessus (extrait de la notice de la carte géologique Embrun 2° éd., fig.6, par Cl.Kerckhove).
Les notations sont celles de la carte, sauf TN = Terres Noires.


Les rapports originels de cette écaille parautochtone* de Saint-Sauveur avec son substratum de Terres Noires (et avec le flysch de Saint-Clément, dont les affleurements se situent dans son prolongement septentrional) ne sont pas clairement élucidés.

image sensible au survol et au clic

Les versants de rive gauche de la Durance, vus de l'ouest depuis les environs de Pontis (les crêtes qui se profilent sur le ciel sont toutes situées en amont de la ville d'Embrun, qui est cachée derrière l'épaule de Puy Sanières).
Sé+cN = écaille "parautochtone" de Saint-Sauveur (voir plus de détails ci-dessus) ; fn = flysch de Saint-Clément.



consulter l'aperçu structural général sur lesmontagnes de l'Embrunais


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Embrun.

Cartes géologiques simplifiées des environs d'Embrun
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Embrun

Crévoux

Vars , Les Claux
Boscodon

LOCALITÉS VOISINES

Parpaillon

Montagnette

Boussolenc

Jausiers
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil EMBRUNAIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/05/17