Villard-Reymond, Prégentil

Montagnes entre Lignarre et Romanche, au nord de Villard-Reymond

Le chaînon du Rochail se termine du côté septentrional par le promontoire boisé de la montagne de Prégentil qui s'abaisse jusqu'au niveau de la vallée de la Romanche pour l'atteindre à La Paute, au débouché aval de la vallée de la Lignarre.

image sensible au survol et au clic

Le débouché de la Lignarre dans la plaine de Bourg-d'Oisans vu de l'est, depuis la Tête de l'Homme, au dessus d'Auris.
Cette vue est très oblique aux axes des plis et failles suivants : s.vR = synclinal de Villard Reymond ; a.Pg = anticlinal de Prégentil ; s.Li = synclinal de la Lignarre ; a.O = anticlinal d'Ornon ; f.cO = faille du col d'Ornon ;
par contre elle donne une vue presque d'enfilade de la surface de la pénéplaine anté-triasique du Taillefer et de la faille du Taillefer (f.T) qui la dénivelle, à l'arrière-plan .


Le village de Villard-Reymond est implanté sur le revers occidental de ce chaînon, peu en contrebas du col du Solude, sur la pente orientale de la dépression d'alpages de la Combe du Grand Renaud. Cette dernière; qui s'ouvre là en direction du sud, s'apparente à un val*, car elle est ouverte dans le coeur d'un synclinal. Ce trait du relief est lié au fait que le remplissage de ce synclinal de Villard-Reymond, en grande partie enlevé par l'érosion, est formé de schistes argileux de l'Aalénien, dont les couches sont beaucoup plus faciles à éroder que celles de ses flancs constituées par le Lias inférieur et moyen ("Lias calcaire")

image sensible au survol et au clic

Les abords occidentaux de Villard-Reymond vus du sud, depuis la crête du Petit Renaud .
a.PG = anticlinal de Prégentil , f.cGR = faille de la Combe du Grand Renaud (recouverte en onlap* par l'Aalénien), f.s = faille secondaire ; s.VR = synclinal de Villard-Reymond.
Le paysage est en sens inverse du dessin des coupes de cette page ; la structure visible est celle du secteur intermédiaire entre les coupes A et B.
On distingue bien les failles synsédimentaires, d'âge jurassique, qui marquent la limite ouest de l'ancien hémigraben qui s'est transformé en un synclinal de Villard-Reymond.


Le torrent du Grand Riou de Villard-Reymond, qui draine cette dépression s'en échappe vers l'ouest, en entaillant en cluse le Lias calcaire de l'anticlinal de Prégentil, qui sépare la dépression synclinale de Villard-Reymond de celle du col d'Ornon.

On est étonné de constater au niveau du village on passe directement, d'est en ouest, de l'Aalénien du coeur du synclinal de Villard-Reymond à des couches liasiques, beaucoup plus anciennes (Carixien, voire Lotharingien), c'est-à-dire qu'il y a lacune du Domérien et du Toarcien.
C'est en fait le versant est de la crête du col du Solude, qui tombe sur Bourg-d'Oisans, qui donne la clé de cette structure, à la faveur d'une coupe naturelle spectaculaire (cette coupe n'est cependant pas orthogonale, mais oblique aux axes des plis, de sorte qu'il faut l'examiner non pas de l'est mais plutôt du nord, depuis Villard-Reculaz par exemple, pour avoir une vue fidèle de la forme des plis).

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental des montagnes de Villard-Reymond (pentes dominant Bourg-d'Oisans) vu de l'est, depuis le belvédère de Villard-Reculaz (à l'ouest de l'Alpe-d'Huez)
s.VR = synclinal de Villard-Reymond ; a.PG = anticlinal de Prégentil




Schéma interprétatif
La dépression de Villard-Reymond est fermée du côté sud par les crêtes du Grand Renaud, qui sont formées de Jurassique supérieur et de Crétacé inférieur. Cela est dû simplement à ce que l'érosion y a moins creusé et donc respecté ces terrains, qui étaient présents aussi plus au nord avant qu'elle n'y affouille le synclinal jusqu'au Lias à partir de la latitude de Villard-Reymond.


Coupe interprétative des pentes dominant Bourg-d'Oisans

On remarque que le synclinal de Villard-Reymond, jusqu'au coeur duquel remonte la gorge du Bout du Monde, a un remplissage post-Carixien qui repose en discordance de onlap* sur ses flancs : il s'agissait donc d'une zone qui se déprimait, à la façon d'un hémigraben, à l'époque du Lias moyen-supérieur.
Cette déformation synsédimentaire était sans doute induite par le jeu de failles normales au niveau du socle car de telles failles y sont visibles, plus au sud, dans le secteur du lac du Vallon. Cette interprétation est appuyée par l'existence d'un sectionnement du Lias calcaire du flanc ouest du synclinal par des failles extensives qui apparaissent enroulées par le flanc du pli : c'est de ce coté du pli (à droite sur ce dessin) que devait donc se trouver la crête de ce bloc basculé secondaire.


La coupe ci-dessus, qui résume les données observables sur ce versant, fait apparaître que le remplissage post-Carixien du synclinal de Villard-Reymond repose en discordance de onlap* sur l'un et l'autre de ses flancs : ce synclinal coïncide donc avec une zone qui se déprimait au cours même de la sédimentation jurassique, à la façon d'un hémigraben (elle constituait déjà l'embryon du synclinal, que les compressions alpines n'ont plus eu qu'à accentuer, en le rétrécissant).
Le panorama fait bien apparaître, par la vue d'enfilade qu'il en donne, le fait que l'anticlinal  de Prégentil se poursuit en formant la crête de rive gauche de la Combe du Grand Renaud, qui culmine à la Tête des Filons (au sud des gorges du Grand Riou de Villard-Reymond).

figure agrandissable)
Schéma en coupe des relations entre les couches
sur le flanc ouest du synclinal de Villard-Reymond (l'ouest est à droite).

Exemple tout à fait caractérisé de discordance par onlap*.


Cette déformation synsédimentaire a sans doute été induite par le jeu, au niveau du socle, de failles normales, prolongeant celles qui y sont visibles dans le secteur du lac du Vallon.

De fait le Lias calcaire du flanc ouest du synclinal est sectionné par un faisceau de failles extensives qui sont maintenant subverticales (elles ont été basculées avec le flanc du pli) : on les met assez bien en évidence entre Villard-Reymond et le sommet de Prégentil (photo en début de page) et elles ont nettement dirigé le cours du torrent qui draine la Combe du Grand Renaud. Ces failles de la Combe du Grand Renaud affectent le flanc ouest du synclinal, conformément au fait que c'est de ce coté que se trouve la crête du bloc basculé secondaire du lac du Vallon. Elles sont par ailleurs fossilisées ("cachetées"), au sud-ouest de Villard-Reymond (Tête des Filons), par des dépôts de haut-fonds d'âge Lias supérieur à Jurassique moyen ("calcaires du Petit Renaud").

Aperçu d'ensemble sur le chaînon du Rochail
Pour plus de détails consulter la publication105


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille La Mure, Saint-Christophe



Oulles

(Grand Galbert)

(Allemont)
.Vallée de la Lignarre

LOCALITÉS VOISINES
Bourg-d'Oisans.

Grand Renaud ouest

Grand Renaud est

Villard Notre Dame
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Oisans

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 23/10/16