Lauvitel - Brèche du Périer

confins occidentaux de l'Oisans septentrional

Bien qu'il soit une dépendance hydrographique de la vallée du Vénéon le vallon du Lauvitel se rattache géologiquement au bloc cristallin du Rochail. En aval du lac il est ouvert dans la même masse granitique que ce dernier sommet mais en amont le granite disparaît en grande partie sous des gneiss, qui forment l'essentiel des pentes et des crêtes.

 Le vallon de Lauvitel

vu du nord, depuis les pentes occidentales de Pied Moutet.

Le lac est caché derrière le bourrelet de l'éboulement. Les fuites du barrage naturel sont à l'origine des sources dispersées qui s'alignent à flanc de pente quelques centaines de mètres plus bas.

Le lac doit son origine à un important éboulement descendu des falaises inférieures du groupe du Rochail. Il a barré la vallée de ses matériaux, en prédominance formés de blocs plurimétriques.Toutefois il est très possible que les produits de cet éboulement se soient accumulés sur le front d'une langue glaciaire occupant alors l'emplacement du futur lac. C'est ce que suggère la forme de l'accumulation des débris, qui est arquée comme une moraine frontale.


La partie aval du vallon de Lauvitel
en arrière-plan Les Grandes Rousses et les Deux-Alpes, de part et d'autre du piton cristallin de Pied Moutet.
Noter la grosse taille des blocs constituant le barrage qui retient les eaux du lac. Le barrage est complété du côté oriental par un cône d'éboulis (garni d'herbe).


L'éboulement semble résulter de ce qu'un pan de falaise s'est détaché en utilisant des plans de faiblesse de la roche, encore visibles dans les falaises sous forme de dalles fortement redressées. Ceux-ci étaient constitués par un faisceau de filons de "syénite" (Vaugnérite pour être tout-à-fait exact), dont on rencontre les prolongements dans les rochers qui plongent dans le lac sur sa rive ouest, le long du sentier de Plan Vianney. Cette roche, noire car en grande partie formée par du mica biotite, est en effet assez friable, même avant d'être altérée par les actions météoriques.

image sensible au survol et au clic

Le chevauchement de la crète de Confolens vu du sud, depuis les pentes dominant le lac de Plan Vianney.
Noter le crochon visible dans les affleurements les plus orientaux des dolomies triasiques.

La montée à la brèche du Périer passe par le lac de Plan Vianney qui est quant à lui un typique lac de surcreusement glaciaire. Elle permet de voir, du lac, puis de toucher, là où le GR franchit la crète, les couches inférieures de la succession sédimentaire (Trias) qui reposent horizontalement sur leur socle cristallin. On constate cependant que ces couches sont affectées, peu au nord du col, au premier ressaut de l'arête sud de la pointe de Confolens, par un chevauchement mineur qui les recouvre d'un chapeau de cristallin.

Le versant occidental de la brèche du Périer est visité aux pages "Paletas" et "Grande Église"

Pour plus de détails consulter la publication n° 105
cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille La Mure, Saint-Christophe

lac du Vallon

Bas Vénéon

Venosc
Rive nord du vallon de Confolens

LOCALITÉS VOISINES
Vallon de la Muzelle.

rive sud du vallon de Confolens

Rochail : Lac Labarre

col du Vallon
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16