Le chaînon du Brec de Chambeyron

Les crêtes frontalières de rive gauche de l'Ubaye au fond du vallon de Fouillouse

Précisions a) sur le sommet du Brec de Chambeyron, b) sur ses crêtes méridionales

Le Brec de Chambeyron est le point culminant d'un chaînon de la crête frontière qui forme, en rive gauche de l'Ubaye, un splendide fond de tableau depuis les pentes qui descendent du col de Vars vers Saint-Paul-sur-Ubaye. Ce chaînon est essentiellement formé par un puissant gâteau rocheux de calcaires et de dolomies du Trias moyen, long de 3 km du nord au sud, qui repose, en chapeau isolé par l'érosion (c'est-à-dire en klippe*) sur un soubassement constitué partout de calcschistes appartenant à la formation des marbres en plaquettes (d'âge crétacé supérieur-éocène).

image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Brec-de-Chambeyron vu du nord-ouest, depuis le col de Vars.
Sur ce versant la klippe rocheuse que constitue le chaînon du Brec repose sur la nappe du Châtelet ; dans les pentes qui dominent le vallon de Fouillouse les couches de cette dernière dessinent une belle demi-voûte anticlinale.
Ces couches plongent ainsi sous les schistes noirs des flyschs argileux de l'unité de Serenne (formations de Serenne et du col de Vars : sCV), qui forment les alpages de premier plan et les zones boisées de la rive opposée de l'Ubaye et en sont séparées par la surface de charriage des nappes de l'Embrunais (ØE), masquée sous cet angle par les divers avant-plans.


image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Brec-de-Chambeyron, vu du nord-ouest, d'avion.
ØB = surface de chevauchement de la klippe du Brec ; ØCh = surface de chevauchement de la nappe du Châtelet ; ØE = surface de chevauchement des flyschs de l'Embrunais (ici unité de Serenne) ; a.P = anticlinal des Passets.
Noter (bord inférieur gauche) les "flaques" de flysch noir, qui reposent là en discordance sur le contact entre Trias supérieur et Dogger (voir aussi à ce sujet la page "Fouillouse") ; "fn(ol)" = olistostrome à matrice de flysch noir ; "M.D" = barre des calcaires du Malm et du Dogger.



Le substratum tectonique de l'unité du Brec s'avère être assez disparate (voir à ce sujet la coupe en fin de page).  En effet au pied occidental du chaînon du Brec (qui tombe sur Fouillouse) les marbres en plaquettes sont relativement minces (moins de 100 m), comme c'est le cas dans la nappe du Châtelet à laquelle ils appartiennent. Au contraire dans le secteur des lacs de Chambeyron et du côté italien ces mêmes couches sont beaucoup plus épaisses (plusieurs centaines de mètres) car elles appartiennent aux nappes de Chambeyron et de Sautron (même si la limite entre les couches rattachables à l'une et à l'autre de ces deux dernières entités tectoniques est, par ailleurs, difficile à situer avec certitude).

D'autre part la succession stratigraphique de la klippe du Brec ne diffère pas de façon sensible de celle de la nappe du Châtelet : compte tenu des rapports géométriques entre ces deux unités (voir la coupe ci-dessus) il est à présumer que le chevauchement qui superpose la klippe du Brec au bord oriental de la nappe du Châtelet (en biseautant les couches de cette dernière, comme on l'observe à l'ouest du sommet) n'est qu'un accident assez secondaire, sans doute d'assez faible rejet (vraisemblablement de l'ordre d'un kilomètre) : il en découle que l'unité du Brec ne représente qu'une simple digitation, par imbrication, au sein de la nappe du Châtelet.

La klippe du Brec est en outre affectée par un certain nombre d'accidents tectoniques de détail, qui se lisent principalement au niveau de la dalle calcaire des couches du Jurassique ; ils sont schématisés sur le croquis en perspective ci-après (voir aussi la page "crête sud").

version plus grande de cette image
bloc tectonogramme de l'ensemble du chaînon du Brec-de-Chambeyron (extrait de la publication n° 024 , fortement retouché)

Ce dessin montre seulement la disposition des couches jurassiques. L'angle perpectif est le même que dans la photo ci-dessus.
ØB = chevauchement de la digitation du Brec ; N = chevauchement de Nubiera ; s.PC = synclinal du Parrias Coupa ; a.M = anticlinal du Massour.


image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Brec, versant ouest, vu d'ensemble, du sud-ouest, d'avion depuis l'aplomb de Saint-Ours.
ØB = surface de charriage de l'unité du Brec de Chambeyron ; ØH = nappe du flysch de l'Embrunais; f.Bu = faille du couloir Bujon ; s.PC = synclinal du Parrias Coupa ; f.N = faille sud du Buc de Nubiera ; a.M = anticlinal du Massour.
Autres commentaires sur le croquis ci-après.
La klippe*du Brec repose sur la nappe du Châtelet en avant-plan gauche mais à droite (côté sud-ouest) il s'intercale, entre les deux, un peu de flysch à Helminthoïdes gréseux, appartenant aux nappes de flyschs de l'Embrunais. En arrière-plan gauche on distingue les marbres en plaquettes de la dépression des lacs de Chambeyron, qui appartiennent à la nappe de Chambeyron.
La crête de tout premier plan (Tête des Brèquets) est celle des Rochers de Saint-Ours. Les crêtes d'arrière-plan, notamment le Mont Viso, appartiennent aux domaines piémontais et ligure.



version plus grande
de cette image

Panorama du chaînon du Brec vu de l'ouest, depuis le sommet de la Tête de la Courbe (Rochers de Saint-Ours). (dessin de M.GIDON, 1955)
NB. La nomenclature des cartes actuelles place la Tête des Cibirolles à l'emplacement désigné ici comme Aiguille Foch et le Parrias Coupa à celui désigné ici comme Tête des Cibirolles ; enfin la Plate des Manzas est désormais désignée comme "Replat des Génisses".
Les trois failles indiquées par F sont, de gauche à droite, celle du couloir Bujon, le chevauchement de Nubiera et la faille du vallon du Massour.
Le synclinal du Parrias Coupa se repère aisément par son contenu de marbres en plaquettes, qui traverse le versant presque horizontalement ; l'anticlinal du Massour se dessine dans l'éperon qui descend vers l'ouest (vers l'observateur) depuis ce sommet.
abréviations : consulter la légende générale / / dans sa version de très grande taille


Sur toute la longueur du versant italien les abrupts qui tombent depuis la crête du chaînon montrent la succession des couches du Trias moyen ; ils surplombent, par l'intermédiaire d'une jupe d'éboulis, les marbres en plaquettes du haut Vallone di Stroppia. Ces éboulis cachent évidemment la surface de chevauchement de l'unité du Brec, que l'on voit affleurer à l'extrémité nord du chaînon, au col des Terres jaunes. Ce col doit d'ailleurs son nom à la lame de gypse qui y affleure le long de ce contact tectonique (voir la page "Brec sommet").

image sensible au survol et au clic

Le versant italien du chaînon du Brec vu du N-NE, depuis le sommet de la Tête de la Fréma (à partir de clichés originaux obligeamment communiqués par M. Claude Mauguier)
ØB = surface de charriage de l'unité du Brec de Chambeyron ; ØN = faille (chevauchement) de Nubiera.
Ds désigne les calcschistes noirs qui forment une vire à la base de la barre du Dogger calcaire.


Les faibles ondulations de l'azimut des couches y sont caricaturalement amplifiées par l'effet de l'ondulation du tracé de la ligne de crête qui le déporte vers l'est au niveau de la Tête de Cibirolles ; en outre l'on y voit assez clairement le caractère chevauchant de la faille du Buc de Nubiera.

image sensible au survol et au clic

Le versant italien du chaînon du Brec vu de l'est, depuis le Monte Boulliagna (sommet de rive gauche de la haute Maira).
ØB = surface de charriage de l'unité du Brec de Chambeyron ; ØN = faille (chevauchement) de Nubiera ; a.pA = anticlinal du Passo dell'Asino.


version de très grande taille
Coupe SW-NE au travers du chaînon du Brec, du vallon de Fouillouse et des Rochers de Saint-Ours, passant par le sommet du Brec et la crête de la Plate des Génisses (extrait de la publication n° 024 , retouché)
FR
= faille du Ruburent, F = faille du Pinet, Ø5 = chevauchement de la nappe du Châtelet , Ø5' = chevauchement de la klippe du Brec (le sud-ouest est à gauche) ; ? = situation approximative, au sein des marbres en plaquettes, de la surface tectonique séparant l'unité des Aiguilles de Chambeyron de la nappe de Sautron (cette dernière correspondant au bord inférieur droit de la coupe).
abréviations : consulter la légende générale.

consulter l'aperçu d'ensemble sur les montagnes au SE de l'Ubaye
consulter l'aperçu structural général sur la zone briançonnaise méridionale


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Aiguille de Chambeyron

Carte géologique simplifiée du massif de Chambeyron
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Lacs de Chambeyron

Aig. de Chambeyron

Marinet
Fouillouse

LOCALITÉS VOISINES

Stroppia

Plate Lombarde

Rocca Blanca

Saretto

 accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 11/04/16