Aiguille Rouge, Mont Pourri, Dôme de la Sache
hautes crêtes entre Isère et Ponturin

Le Mont Pourri est un très élégant sommet qui, avec ses 3779 m, est le second en altitude (après la Grande Casse) de la Vanoise proprement dite.


Le sommet et les crêtes septentrionales du Mont Pourri vus du nord, depuis les alpages de Praina (rive droite de la moyenne Tarentaise), après les premières neiges d'automne.

En avant-plan l'extrémité nord de la crête de l'Aiguille Grive (signal des Têtes et Pointe du Petit Fond Blanc), formée par les quartzites triasiques de la couverture de la zone houillère briançonnaise, est dominée de plus de 1000 m par les abrupts de micaschistes du socle chevauchant

C'est le point culminant d'un puissant chaînon N-S qui constitue la ligne de partage des eaux entre le bassin versant de l'Isère (Haute Tarentaise) et celui du Ponturin.

image sensible au survol et au clic

La façade orientale du chaînon du Mont Pourri vue de l'est, depuis le village du Monal (rive droite de la Haute Tarentaise)

La profonde entaille de la vallée de l'Isère s'enfonce dans les micaschistes du socle de la Vanoise septentrionale, qui forment tout le chaînon, ainsi que la rive droite de la vallée au village du Monal. En dépit de cela les pentes, relativement peu inclinées et garnies de langues glaciaires,qui descendent depuis la crête du Pourri vers la vallée de l'Isère correspondent fondamentalement à la retombée orientale du dôme de socle cristallin de la Vanoise septentrionale.

La crête et ses abrupts, sur les deux versant de ce chaînon, sont entaillés, sur un millier de mètres de dénivellation, dans le complexe micaschisteux du socle de la Vanoise septentrionale.

Cet épais ensemble de roches s'avère comporter une succession de formations de constitution différente (qui ne sont pas systématiquement distingués sur les pages du site).
Il comprend de haut en bas :
- un complexe micaschisteux supérieur (ms.s), surtout formé de puissants micaschistes gris ou noirs à niveaux charbonneux, mais ils admettent aussi des passées de grauwackes et d'autres de prasinites.
- un complexe micaschisteux moyen (ms.m), formé par d'anciennes roches basiques (gabbros et prasinites).
- un complexe micaschisteux inférieur (ms.i), constitué d'alternances, d'aspect stratifié, de "roches vertes" chlorito-albitiques et de lits quartzeux, dont la disposition n'est pas sans évoquer celle des complexes volcaniques "leptyno-amphiboliques, La pyramide sommitale du Mont Pourri appartient à ce dernier ensemble.


La pyramide sommitale du Mont Pourri vue du sud depuis le lac de La Plagne

La pyramide sommitale du Mont Pourri est constituée d'alternances d'aspect stratifié de "roches vertes" chlorito-albitiques et de lits quartzeux du complexe micaschisteux inférieur. Leur disposition n'est pas sans évoquer celle des complexes "leptyno-amphiboliques"
s1 : foliation métamorphique (alternances de lits chlorito-albitiques et de bancs quartzeux) : elle est, partout ici, doucement inclinée vers le nord-ouest.

Sur le versant occidental de la crête, la vallée du Ponturin traverse les roches métamorphiques, depuis le lac de La Plagne, du côté amont, jusqu'au hameau de la Gurraz (au pied du verrou qu'elle traverse en gorges). Elle ne recoupe le chevauchement de ce socle paléozoïque sur la zone houillère qu'un peu plus en aval, exactement là où a été construit le chalet de Rosuel (entrée du Parc de la Vanoise), dans un secteur où l'érosion glaciaire a donné à la vallée un profil à fond plus large.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental du chaînon du Mont Pourri vue de l'ouest, depuis la Montagne de Bellecôte (point coté 2739, au dessus de la Pointe de Friolin)

La vallée du Ponturin entaille dans toute son épaisseur le complexe des micaschistes du socle de la Vanoise orientale. Elle montre son chevauchement (ØVs) sur la bande de cargneules qui garnit le sommet de la succession de la zone houillère briançonnaise.
Noter la charnière anticlinale de l'Aiguille du Saint-Esprit, qui bascule la série à la verticale le long du chevauchement : elle est très analogue, à l'azimut de son axe près, à la charnière que traverse le Doron de Champagny au niveau des gorges de La Pontille (voir la page "Roche de Mio").
Le détail de l'analyse des roches paléozoïques du socle est fourni par le schéma ci-dessous.
(suite du paysage vers la droite à la page "Peisey")


croquis interprétatif dû à Fr. Guillot (1987)
Légende des notations :
P = schistes métamorphiques permiens (= Ps) ; Pc = niveaux carbonatés basaux ;
Sn = micaschistes noirs, pyriteux et charbonneux à patine rouille.
q2 = micaschistes quartzeux (anciennes ignimbrites* ?) ; gab = roche grenue verdâtre (ancien gabbro* ?) ;
rv-q1 = complexe rubané à alternances de roches vertes (rv) et de strates quartzeuses (q1) (cf cliché de détail de la pyramide sommitale).
myl (croisillons) = bande de mylonite* de la face nord de Bellecôte et son prolongement oriental.


Du côté sud, le chaînon du Mont pourri se termine au Dôme de la Sache, où la crête s'abaisse brutalement en faisant place à un vaste abrupt triangulaire qui ferme l'horizon septentrional des environs de Tignes. Cet abrupt est déterminé par un accident tectonique important qui fait avancer vers le sud-est le socle cristallin, sur la zone tectoniquement déprimée des environs de Tignes. On peut l'appeler chevauchement des Brévières car, autour de cette localité, l'entaille de la vallée de l'Isère montre nettement que les quartzites triasiques de la couverture briançonnaise s'enfoncent vers le nord sous le socle du Pourri.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental du chaînon du Mont Pourri
vu du sud-est, depuis l'appui oriental du barrage du Chevril

ØB = chevauchement des Brévières ; Øa, Øb, Øc, surfaces de chevauchement des écailles imbriquées de quartzites triasiques (entraînées sous le chevauchement principal)
noter la présence de marbres et brèches jurassiques, reposant directement sur les micaschistes du socle de la Vanoise septentrionale, qui sont conservés dans un repli synclinal de la surface du socle.

 


Carte géologique simplifiée des abords du Mont Pourri

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


aperçu général sur la Vanoise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Moûtiers, Tignes

Les Arcs

(La Rosière ; Pt-St-Bernard)

Sainte -Foy
Peisey

LOCALITÉS VOISINES

Monal - Le Clou

Bellecôte

Tourne ; Grattaleu

Savinaz ; Brévières
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/11/16