Roche Bernaude, haute Vallée Étroite
extrémité septentrionale du chaînon des Rois Mages

La partie septentrionale du chaînon N-S des Rois-Mages est bordée à l'ouest par le vallon de Tavernette et à l'est par le Valle della Rho. Elle se termine assez brutalement , du côté nord, le long de la crête de partage des eaux entre le bassin de la Doire au sud et celui de l'Arc (Maurienne) au nord, en dominant les hauts vallons du torrent du Charmaix.
Cette crête court d'ouest en est, transversalement aux principales lignes structurales, depuis le col de la Vallée Étroite jusqu'à celui de La Roue, en passant par la cime de la Planette et celle de la Gran Bagna, qui sont les contreforts septentrionaux de la Roche Bernaude (3222 m.), point culminant du chaînon.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon des Rois Mages, vue du nord-ouest, depuis le col des Bataillères (en avant-plan le plateau des lacs de Sainte-Marguerite, où se trouve le refuge du Thabor).
a.G = anticlinal couché de la Pointe Gaspard (unité de la Roche Bernaude) ; s.GB = synclinal de l'unité de la Gran Bagna ; ØGB = chevauchement basal de l'unité de la Gran Bagna : sa portion visible ici est presque verticale car cette unité s'y enroule pour passer à l'envers sous le flanc oriental de l'anticlinal de la Planette.
Le versant opposé de la crête de Gran Bagna - Roche Bernaude est visible sur les derniers clichés de la présente page.

Crêtes d'avant-plan par rapport à la Vallée Étroite :
f.Cl = faille de la Clarée (en majeure partie cachée derrière les crêtes de La Gingoil et de Château Léger) ; ØC = chevauchement de l'unité du Clos (voir la page "Sarrasins") ; f.S = faille du Séru (entre ØC et f.S la succession stratigraphique du col de la Vallée Étroite est le prolongement vers le sud de celle du Roc Mounioz : voir la page "Sarrasins") ; f.S = branche ouest de la faille du Séru (voir la page "Thabor NE").


Les deux vallons de Tavernette et della Rho qui bordent et délimitent le chaînon se révèlent dirigés par deux lignes de failles à peu près N-S qui poursuivent celles du versant mauriennais et se prolongent loin vers le sud en pays briançonnais en constituant le "linéament briançonnais oriental". Ces deux cassures majeures sont la faille de la Clarée et de la faille des Acles, prolongements respectifs, vers le sud, des failles du Jeu et d'Arrondaz.

Le vallon de Tavernette s'incrit dans un couloir tectonique N-S délimité à l'est par les escarpements calcaires du pied de la Roche Bernaude, qui sont déterminés par la faille majeure de la Clarée, et à l'ouest par la faille du Séru, d'importance plus secondaire, qui passe au pied des abrupts, également calcaires, de ce dernier sommet : il s'agit de l'unité de la Muratière. Cette dernière est constituée par une succession briançonnaise allant du Houiller aux calcaires du Trias moyen ; sa base stratigraphique se trouve du côté ouest et ses couches sont renversées, d'ailleurs plus ou moins fortement (voir les pages "Vallée Étroite" et "Thabor NE").

Les pentes occidentales de Roche Bernaude, qui tombent sur le vallon de Tavernette, montrent que la faille de la Clarée coupe obliquement la surface de charriage qui sépare l'unité de Gran Bagna de celle de la Roche Bernaude. En effet elle juxtapose d'un côté l'empilement des couches triasiques calcaréo-dolomitiques de ces deux nappes avec, de l'autre côté, les couches de la succession complète de couverture de la zone houillère briançonnaise, renversées à un moindre degré d'ailleurs, qui forment l'unité de la Muratière. La faille traverse le thalweg 1 km en aval du pont de la Fonderie et son tracé y est jalonné par un bel affleurement de gypses qui émerge des bois en rive gauche.

Dans l'ensemble la structure en plis couchés de cette montagne n'est guère décelable quand on observe ce versant de l'ouest, si ce n'est par les répétitions des couches du Trias moyen : cela vient de ce que ce versant est orienté sensiblement comme les axes de ces plis et ne coupe pas ces derniers transversalement. Toutefois la face sud du sommet de Roche Bernaude donne une coupe plus transversale qui montre son ploiement en un spectaculaire synclinal couché.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-occidental de Roche Bernaude, vu du sud, d'avion.
f.S = faille du Séru ; ØC = chevauchement de l'écaille du Clos ; f.Cl = faille de la Clarée ; ØgB = surface de chevauchement (renversée) de l'unité de Gran Bagna (u.gB) sur l'unité de Roche Bernaude (u.B) ; s.B = synclinal de Roche Bernaude ; a.G = anticlinal de la Pointe Gaspard.
Noter la petite klippe de cargneules contenant des fragments de micaschistes et gneiss du Sapey, posée sur le versant nord-ouest du sommet de Roche Bernaude.


La crête de Gran Bagna, qui est l'éperon le plus septentrional du chaînon de Roche Bernaude, s'avance vers le nord entre les vallons de la Roue et de Fontaine Froide : il montre clairement la structure en un synclinal couché, déversé vers l'est, de la nappe supérieure du chaînon. Or on voit, tant à l'ouest du sommet (cliché plus haut) qu'au sud (cliché plus bas) que ce pli semble avoir le même plan axial que le synclinal de Roche Bernaude, ce qui indique que les nappes superposées ont été plissées ensemble.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon des Rois Mages vue du nord, depuis le sommet du Petit Argentier.
f.A = faille d'Arrondaz : son tracé se raccorde très vraisemblablement à celui de la faille des Acles (f.A) en traversant le vallon de la Roue ; ØSL = surface de contact entre l'unité briançonnaise de Gran Bagna et les schistes lustrés ; f.Cl = faille de la Clarée ; f.fF = faille de Fontaine Froide = branche orientale de la faille du Jeu ; "tq gS" = affleurements de quartzites, micaschistes et gneiss du Sappey intercalés entre les deux failles précédentes.
s.GB = synclinal de l'unité de la Gran Bagna.


En outre cette coupe montre que le matériel briançonnais de ce chaînon semble reposer sur des schistes lustrés qui apparaissent ici, apparemment dans une demi-fenêtre* fermée vers le nord dans le vallon de Fontaine Froide (voir la page "vallons du Charmaix").

Le contact n'est en fait observable qu'en un seul point ; il pend vers le SW et il est jalonné de cargneules et de minces écailles de matériel briançonnais. Il peut s'interpréter comme la surface de chevauchement des schistes lustrés qui aurait été renversée par le "rétrodéversement"de la marge orientale de la zone briançonnaise ; mais on peut aussi se demander si le contact entre les deuxne correspond pas plutôt à une branche de faille, connectant en oblique celle d'Arrondaz - Les Acles avec celle de Fontaine Froide.

Au sud du col de la Roue, dans les pentes du valle della Rho, les abrupts orientaux du chaînon de Roche Bernaude sont, comme ceux du versant occidental, entaillés presque parallélement aux axes des plis, lesquels y apparaissent donc comme une simple répétition de bandes parallèles des différents terrains impliqués.

image sensible au survol et au clic

Les abrupts orientaux du chaînon des Rois Mages vus du nord-est, depuis le point coté 2828, sur la crête à l'est du col de la Roue.
u.B = unité briançonnaise de Roche Bernaude ; a.G = anticlinal de la Pointe Gaspard (la charnière dessinée est effectivement visible à cet endroit dans la falaise) ; s.B = synclinal de la Roche Bernaude ;
ØGB = surface de chevauchement (renversée) de l'unité briançonnaise de Gran Bagna (u.GB) : vers la droite, elle passe dans une profonde ravine, masquée par l'éperon sud de la Gran Bagna ; son pendage s'y redresse fortement, par enroulement autour du flanc oriental de l'anticlinal de la Planette.
ØP = surface de contact tectonique de l'unité piémontaise externe des Rocce del Rouas (u.P) avec u.GB.
f.A = faille ouest des Acles : son tracé, masqué en amont du Pian dei Morti, y suit le haut vallon della Rho puis doit se raccorder, au nord (à droite) du col de la Roue, à la faille d'Arrondaz du versant mauriennais.


Toutefois le versant SE du Gran Bagna donne une entaille suffisamment oblique à ces axes pour y mettre splendidement en évidence le dessin des charnières et le fait que les surfaces de charriage séparant les unités sont affectées par ces plis.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon des Rois Mages vue du sud-est, depuis Bardonècchia.
Le versant opposé de cette crête est visible sur le cliché de haut de page.
ØL = surface de charriage (renversée) des unités de schistes lustrés ligures (u.L) sur les unités piémontaises externes (u.P).
s.B = synclinal couché de la Roche Bernaude ; a.P = anticlinal couché de la Planette ; s.GB = synclinal de l'unité de la Gran Bagna (u.GB) : le chevauchement basal de cet unité est reployé par ce synclinal (dont le plan axial semble, en définitive prolonger celui du synclinal de la Roche Bernaude).
f.A = faille des Acles (en amont du Pian dei Morti son tracé, masqué, suit le haut vallon della Rho). Elle tranche, du côté briançonnais, les charnières des plis couchés et, du côté piémontais la surface ØL.


Par contre les deux lignes de cassures qui délimitent morphologiquement le chainon en déterminant ses abrupts occidentaux et orientaux s'avèrent, en définitive trancher les surfaces de chevauchement de l'empilement de nappes ainsi que les plis qui forment le chainon des Rois Mages. Il s'agit donc clairement de failles qui ont fonctionné postérieurement à l'étape de structuration en plis et chevauchements.

Toutefois ces cassures n'ont pas la géométrie simple de failles tardives et leurs surfaces de failles s'avèrent même assez fortement tordues de deux façons :
- en premier lieu leur direction azimutale s'infléchit très sensiblement, environ de 30° dans le sens horaire, au niveau du passage entre le versant Maurienne et le versant Doire ;
- en second lieu le pendage de la surface de cassure, en général proche de la verticale, change localement en s'accroissant vers l'est ou en s'inversant vers l'ouest (de telles ondulations s'observent d'ailleurs sur les autres transversales plus septentrionales ou plus méridionales).

En effet la faille de la Clarée est soulignée aux abords du col de la Vallée Étroite, par un chapelet d'affleurements de matériel siliceux briançonnais, comportant des micaschistes, qui traverse les pentes en direction du col de Fontaine Froide en jalonnant ainsi une surface de cassure pentée modérément vers le nord-ouest (voir le premier cliché de la présente page). La disposition de ces lames de terrain, qui s'écarte beaucoup de la disposition (plus verticale) des deux tronçons de faille qu'elles connectent, traduit sans doute une torsion par basculement rétroverse de la surface de cassure de cet accident.
C'est une torsion similaire, mais de sens inverse, que semble indiquer la présence, sur la pente ouest du sommet de Roche Bernaude, d'un lambeau (d'ailleurs isolé en position de klippe) qui formé de cargneules et de quartzites, accompagnés même de gneiss du Sappey : la présence de ce matériel atteste qu'il appartient à la lame de terrains incluse dans le couloir de cisaillement associé à la faille de la Clarée ; son fort pendage vers l'ouest témoigne de ce que sa surface de cassure a subi là un basculement vers l'est dans ses parties hautes.


Coupe transversale à la Vallée Étroite à la latitude du Mont Thabor.
a.G = anticlinal de la Gardiole ; f.L = faille de Lenlon (= du Séru) ; u.Mu = unité de la Muratière ; f.Cl = faille de la Clarée ; u.B = unité de Roche Bernaude ; u.gB = unité de Gran Bagna.


.


Bloc diagramme schématique

montrant les rapports entre les diverses unités, d'une part superposées par charriage et, d'autre part, juxtaposées par le jeu du faisceau des failles N-S tardives du couloir d'Arrondaz

Faille des Acles (f.A) = faille d'Arrondaz (f.Ar) ; "faille de la Clarée" (f.Cl) = faille du Jeu (f.J).
Pour simplifier on a omis de représenter la faille du Séru - Lenlon)

Noter l'obliquité de ces failles par rapport aux axes de plis qui reploient les nappes.

Les couleurs sont celles de la carte structurale schématique, ci-dessous.

Carte structurale schématique

En brun rouge les failles extensives du grand linéament du Briançonnais oriental :
f.L = faille de Lenlon (= faille du Séru et du Lac Rond de Sainte Marguerite) ; f.Cl = faille de la Clarée (= faille du Jeu) ; f.A = faille des Acles (= faille d'Arrondaz).

Carte structurale schématique
des confins orientaux du Briançonnais au nord de Névache
(même carte, de plus grande taille, et légende)


aperçu général sur la tectonique de la zone briançonnaise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Névache et Briançon.

(crêtes des Sarrasins)

(Haut Charmaix)

(Grand Argentier)
(Thabor nord)

LOCALITÉS VOISINES

Thabor sud

Rois Mages

Bardonècchia
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16