Orelle, Mont Bréquin
rive droite de la Maurienne entre Saint-Michel et Modane

La rive droite de la Maurienne entre Saint-Michel et Modane donne une coupe transversale (mais très oblique aux structures) de la zone houillère briançonnaise. Celle-ci ne montre toutefois, à cette occasion, de haut en bas des crêtes, que des terrains schisto-gréseux ou conglomératiques d'âge paléozoïque (principalement houiller).
image sensible au survol et au clic
Les crêtes de rive droite de la Maurienne en amont de Saint-Michel, vues du sud depuis les pentes de Ratissières (Aiguilles d'Arves).
"hrs" = houiller schisto-gréseux (productif) ; "hri" = houiller gréso-conglomératique (stérile).

Cette profonde coupe montre que le "houiller productif" de la Formation de Tarentaise (datée du Stéphanien inférieur à Westphallien) [h4-5] qui constitue toute la crête de partage des eaux et la majeure partie des hautes pentes, repose sur le "houiller stérile" des Grès de La Praz (attribué au Namurien - Westphallien ) [h4P]. Ce dernier y affleure, entre Orelle et Saint-André, au cœur d'un ample anticlinal déjeté vers l'est.
Elle permet, d'autre part, de constater le changement de l'attitude tectonique de ces couches, qui est connu de très longue date sous le nom d'"éventail briançonnais". De fait les plis et chevauchements de cet anticlinorium sont déversés vers l'ouest au NW d'une ligne qui coupe la crête et le versant en biais, en passant grossièrement par le Mont Brequin et Orelle, alors qu'ils sont déversés vers l'est du côté oriental de cette ligne (cette dernière est située nettement plus à l'ouest que la voûte de l'anticlinal du Praz, qui appartient à la partie orientale de l'anticlinorium).

Dans sa partie orientale, sur la transversale de Saint-André, la vallée est traversée par un "accident du Sapey", à peu près NNE - SSW qui sépare les terrains du versant sud de la Pointe Rénod, d'âge houiller, de ceux de la bosse du fort du Sappey. En effet ces derniers sont principalement constitués de roches paléozoïques a priori plus anciennes car métamorphiques, les gneiss du Sappey (voir à leur sujet la page "Modane").

L'explication qui est généralement admise désormais est que ces roches ont été mises en place dans cette position par le chevauchement d'une nappe de socle cristallin, initialement charriée d'est en ouest sur le Permo-houiller de Vanoise occidentale. Puis que la surface de ce charriage a finalement été renversée ici vers l'est par l'anticlinal de La Praz. Mais cette interprétation se heurte tout de même à beaucoup de difficultés (voir la page "stratigraphie de la Vanoise") ... 


image sensible au survol et au clic
Le versant de rive droite de la Maurienne immédiatement en aval de Modane (extrémité méridionale de la Vanoise occidentale). vue pseudo aérienne d'après une image extraite de "google-earth".
s.Po = synclinal de Polset ; f.G = faille de Gébroulaz ; f.Cw = faille de Chavière occidentale ; f.CE = faille de Chavière orientale ; ac.S = accident du Sapey ; a.Praz = anticlinal de La Praz ; ac.Dr = accident des Drayères : les points d'interrogation correspondent à ses prolongements septentrionaux selon les deux hypothèses envisageables.
"hrP" = permo-houiller (conglomérats) ; "hr" = houiller productif : formation de Tarentaise (schistes et grès) ; "hri" = houiller inférieur, stérile (grés et conglomérats) ; "hiC" = houiller inférieur (formation de Cristol)



Selon la carte Névache le tracé vers le nord de l' accident des Drayères, jusque là orienté SW-NE, subirait une terminaison brutale à la latitude du barrage retenant le lac de Bissorte.
Or, contre toute vraisemblance géométrique, la carte lui insigne là un prolongement vers l'E-SE, c'est-à-dire à angle droit. D'autre part le tracé qu'elle propose à l'est de la Roche Fleurie et surtout au revers est de la crête des Sarrasins ne paraît ni franchement clair dans son dessin ni aisé à interpréter sous l'angle de la tectonique.

Par contre, selon la direction moyenne de l'accident des Drayères, on observe 3 km au delà de Bissorte l'apparition de l'accident du Sappey. Or son tracé en rive droite de la vallée de l'Arc a une direction tout-à-fait similaire ; d'autre part, en versant gauche de la vallée, la partie intercalaire à ces deux tracés correspond à une large zone de glissement qui y masque les affleurements.
Il paraît donc envisageable que cette dernière masque un raccord entre les deux, hypothèse qui est d'ailleurs rendue plausible par le fait remarquable qu'un âge anté-werfénien semble être la caractéristique commune de la tectonique originelle de l'un et l'autre de ces deux accidents.

 

aperçu général sur la Maurienne // aperçu général sur la rive droite de la Maurienne



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Névache

Col des Encombres

(Ménuires ; Val Thorens)

(Péclet - Polset)
Pas du Roc ; Saint-Michel

LOCALITÉS VOISINES

(Modane)

Crête des Sarrasins

Val Fréjus

(Scolette)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Maurienne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 25/10/21