Saint-Marcel, Étroit du Sciaix, Montgirod

la vallée de l'Isère entre Villette et Moûtiers

En aval du défilé de Villette l'Isère voit son lit s'élargir au niveau de Centron, là où elle traverse les affleurements de gypses qui marquent la limite occidentale de l'unité valaisane* du Roignais (voir la page 'Villette").
Mais rapidement son lit se resserre et la rivière s'engage dans de nouvelles gorges dont le passage le plus étroit et le plus escarpé est constitué par l'Étroit du Sciaix. Cet encaissement vient de ce que la rivière a dû se tailler ici un chemin à travers une puissante barre de calcaires massifs ("marbre de Villette") d'âge liasique, qui est orientée presque N-S, soit à 40° de la direction moyenne de son cours.

image sensible au survol et au clic

La vallée de l'Isère en amont de Moûtiers vue du sud-ouest depuis le belvédère de la Croix de Feissons
a.H = anticlinal d'Hautecour ; u.Q = unité du Quermoz ; u.M = unité de Moûtiers (ØM = sa surface de chevauchement) ;
d.Pr = décrochement du Pradier ; d.Po = décrochement de Pomblière ; f.mT = faille de la moyenne Tarentaise.


En fait elle ne tranche pas franchement cette barre mais sur trois kilomètres, s'y engage à plusieurs reprises et se retrouve refoulée vers l'est sans avoir pu la franchir. Ce n'est quà la latitude de Pomblière qu'elle peut poursuivre son cours plus à l'ouest en profitant de ce que cette barre s'y termine par effilement vers le sud.


L'Étroit du Sciaix vu du sud-ouest depuis le belvédère de la Croix de Feissons
f.ja = faille inférieure de Janatan ; f.jb = faille supérieure de Janatan ; f.mT = faille de la moyenne Tarentaise.


L'origine de cette disposition est liée à la présence de la faille de la moyenne Tarentaise (voir la page spéciale consacrée à cet accident), qui est responsable de la terminaison de la barre calcaire du Sciaix, par troncature en biseau à son extrémité méridionale.


Le village de Montgirod vu du sud, depuis la route d'Hautecour.
L'extrémité supérieure de la barre des calcaires liasiques du Sciaix, sur laquelle est bâti la partie ouest du village, se profile devant la vallée amont de la moyenne Tarentaise


Le village de Montgirod est perché au sommet de la barre liasique du Sciaix, à un endroit où celle-ci s'efface passagèrement sur près d'un kilomètre, remplacée par un chapelet d'affleurements de gypses et cargneules.
En direction du nord cette barre rocheuse réapparaît au nord-est du hameau de La Charmette et elle est de nouveau puissante dans les gorges du Nant Agot (torrent qui descend des alpages de la Bagnaz).

Cette interruption, à Montgirod, de la barre rocheuse liasique du Sciaix se produit à un endroit qui se trouve sur l'alignement SW-NE du décrochement du Pradier (voir la page "Hautecour") : il est donc probable qu'elle résulte d'un décalage dextre par cet accident.


Carte géologique simplifiée de la Moyenne Tarentaise inférieure, au nord de Moûtiers
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Moûtiers .

Quermoz

La Bagnaz

Villette
Hautecour LOCALITÉS VOISINES (Mont Jovet)

Moûtiers

(Feissons ; Brides)

(N. D. du Pré)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/11/16